Broye-Aubigney-Montseugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Broye-Aubigney-Montseugny
Clocher comtois de Broye-Les-Pesmes.
Clocher comtois de Broye-Les-Pesmes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Marnay
Intercommunalité Communauté de communes du val de Pesmes
Maire
Mandat
Gérard Gandré
2014-2020
Code postal 70140
Code commune 70101
Démographie
Population
municipale
455 hab. (2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 53″ N 5° 30′ 35″ E / 47.3147, 5.509747° 18′ 53″ Nord 5° 30′ 35″ Est / 47.3147, 5.5097  
Altitude Min. 183 m – Max. 242 m
Superficie 25,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Broye-Aubigney-Montseugny

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Broye-Aubigney-Montseugny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Broye-Aubigney-Montseugny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Broye-Aubigney-Montseugny

Broye-Aubigney-Montseugny est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté, qui résulte de la fusion en 1972 de trois villages : Broye-les-Pesmes, Aubigney et Montseugny.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Broye-les-Pesmes est situé au bord de l'Ognon et de la Saône, qui forment les limites sud-est du département avec la Côte-d'Or (région Bourgogne) et du département du Jura (région Franche-Comté). L'Ognon se jette dans la Saône à Broye-les-Pesmes au lieu dit du Port Saint Pierre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Heuilley-sur-Saône (Côte-d'Or) Germigney Rose des vents
Perrigny-sur-l'Ognon (Côte-d’Or) N Vadans
La Grande-Résie
Chevigney
Sauvigney-lès-Pesmes
O    Broye-Aubigney-Montseugny    E
S
Cléry (Côte-d’Or) Mutigney (Jura) Pesmes

Histoire[modifier | modifier le code]

Une voie romaine aboutissait au Port Saint-Pierre, en bord de Saône. Au XIXe siècle, les habitants du secteur la nommait « vie » d'Aubigney.

Broye-les-Pesmes :

Une halte ferroviaire (aujourd'hui convertie en habitation) est située près de l'ancienne féculerie.

Montseugny :

Montseugny s'appelait en latin « Mons Sanguinis »[1], nom qui semblerait se rapporter à quelque sanglant combat livré sur la hauteur où est situé le village. A quelle époque ? Aucune tradition ne l'indique. De « Mons Sanguinis », on a fait d'abord « Montsangoin » et par corruption Montseugny. Dans une charte de 1120 et dans plusieurs titres subséquents, ce village est appelé « Mons Ciconius » (mont de la Cicogne).

Montseugny est mentionné dans une charte de 1120. À cette époque, l'église du lieu dépendait de Saint-Étienne de Dijon, qui la céda aux Templiers lorsqu'ils fondèrent leur établissement de Montseugny. Les biens de l'ordre du Temple ayant passé, lors de sa suppression, aux Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, ceux-ci maintinrent la commanderie de Montseugny et en firent un membre de la commanderie de Sales. Leur chapelle, anciennement devenue l'église paroissiale du village, a été partiellement reconstruite entre 1833 et 1835. La partie conservée paraît remonter au XIIIe siècle ou au XIVe siècle et avoir été bâtie avec des matériaux provenant d'un édifice beaucoup plus ancien encore. En perçant des murs, on y a trouvé des fragments de colonnes, de chapiteaux, etc.

Quelques anciens commandeurs hospitaliers de Montseugny :

  • 1373, 1395 : Pierre de Billains ;
  • 1409 : Jehan de Villerssaissel, Commandeur de Dôle, Sales, La Villedieu et Montseugny ;
  • 1447 : Antoine Dortain ;
  • 1553 : Jean de Laure ;
  • 1561 : Marc de la Goutte ;
  • 1578 : Anthoine Crossing ;
  • 1586 : Jean de Vauldrey ;
  • 1618 et avant : Pierre de la Poëpe ;
  • 1725, 1735, 1738 : Chabrillant.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Paul-André Gin    
mars 2008 mars 2014 Jean-Jacques Bonnotte[2]    
mars 2014 en cours Gérard Gandré[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, Broye-Aubigney-Montseugny comptait 455 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700 661 683 657 642 647 644 668 671
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
602 558 554 550 520 522 506 482 484
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
509 503 457 387 412 389 384 324 291
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
299 270 424 461 469 461 463 460 455
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La principale ressource économique de la commune est le bois.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Intérêts particuliers : la rivière Ognon (pêche, baignade, navigation).

Broye-les-Pesmes : L'église date du XVIIIe siècle. Son retable est classé à l'inventaire des monuments historiques (décors sculptés du chœur). Le clocher est typique de la Franche-Comté.

Sur l'ancien aéroport militaire de Broye-lès-Pesmes sont installées les antennes d'émission du système radar GRAVES (Grand Réseau Adapté à la Veille Spatiale) conçu par l'ONERA, exploité par l'Armée de l'Air, destiné à traquer les satellites et autres objets circulants jusqu'à une altitude de 1 000 km. Ce système de surveillance, équivalant aux installations de la NORAD (USA-Canada), permet principalement le repérage des satellites espions. Les antennes de réception sont situées, elles, près du plateau d'Albion sur la commune de Simiane-la-Rotonde dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Aubigney : L'église date du XVIIIe siècle et présente un clocher franc-comtois dit à l'impériale. Le lavoir communal date du XIXe siècle.

Montseugny : S'y dresse une église-commanderie (construction primitive du XIIe siècle). Le tympan sculpté représente le Christ en majesté entouré des quatre évangélistes. Une crypte est située sous le chœur. On y trouve une fresque du XIVe siècle, représentant le Christ en Croix.

Photographies[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Haute-Saône, Dictionnaire Historique et Topographique et Statistique des Communes du Département. Par L. Suchaux. Tome II, Vesoul, 1866.
  2. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  3. http://elections.interieur.gouv.fr/MN2014/070/070101.html
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.