Browning 10/22

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Browning 10/22
Image illustrative de l'article Browning 10/22
FN 1910/22
Présentation
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Type Pistolet semi-automatique
Munitions 9 mm court ou 7,65 mm Browning
Fabricant FN Herstal
Période d'utilisation 1922
Durée de service 1922 - 1978
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 685 g (9 mm) ou 705 g (7,65 mm)
Longueur(s) 178 mm
Longueur du canon 114 mm
Caractéristiques techniques
Capacité 8 coups (9 mm) ou 9 coups (7,65 mm)
Viseur cran de mire et guidon

Le FN Browning Modèle 10/22 est le principal dérivé du Browning M1910 dont il est la version hypertrophiée. Il fut conçu en 1922 à la demande du Royaume yougoslave et commercialisé jusqu'en 1978. Il connut le feu durant la Seconde Guerre mondiale.

Mécanisme[modifier | modifier le code]

Le Browning 1910/22 fonctionne grâce à une platine simple action, un percuteur lancé et à une culasse non calée. Il possède une sûreté manuelle située derrière la plaquette de crosse gauche à laquelle est associé une pédale qu'il faut enfoncer avec la paume pour tirer. Le ressort récupérateur est autour du canon. La culasse est celle du M1910 prolongé par un bouchon creux. Les organes de visées sont fixes formé d'un guidon demi-lune et d'un cran de mire en forme de U. Ce pistolet possédait également un crochet de chargeur sis sous la poignée.

Avantages et inconvénient en usage policier[modifier | modifier le code]

Entre 1945 et 1970, le M10/22 fut en service dans la Gendarmerie nationale et la Police française (Polices urbaines, Renseignements Généraux, Police Judiciaire) ainsi que les Douanes (au côté des MAB D et Unique). En 1983, Michel Malherbe (policier, tireur sportif et journaliste spécialisé) dans "Les Armes de la Police Nationale" juge le FN 10/22 comme un pistolet relativement précis, d'une masse assez faible. Mais il souffre de son mécanisme aujourd'hui dépassé et de l'absence de chien externe. [contexte nécessaire] De plus la 7,65 mm est une munition trop faible. Enfin, le percuteur est fragile et il existe des jeux importants entre la culasse et la glissière.

Appellations belges et françaises[modifier | modifier le code]

En Belgique, ce pistolet est dénomme Browning Modèle 1922. En France, ses utilisateurs l'appelaient FN Herstal, Herstal Modèle 10/22 ou FN 10/22.

Quelques utilisateurs du Browning 1922[modifier | modifier le code]

Le Browning 10/22 équipa de nombreux militaires et policiers en Europe et en Afrique (anciennes colonies belges)

Notes et références[modifier | modifier le code]