Brooklyn Battery Tunnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brooklyn–Battery Tunnel
Logo of the Brooklyn–Battery Tunnel
Logo of the Brooklyn–Battery Tunnel

Nom officiel Hugh L. Carey Tunnel
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Itinéraire Manhattan, New York à Brooklyn, New York
Traversée East River, route : I-478
Coordonnées 40° 41′ 45″ N 74° 00′ 49″ O / 40.695833, -74.01361140° 41′ 45″ Nord 74° 00′ 49″ Ouest / 40.695833, -74.013611  
Exploitation
Exploitant MTA Bridges and Tunnels
Péage 8 $ (cash) ; 5,54 $ (New York State E-ZPass)
Trafic 45 337 véhicules /jours (2010)[1]
Caractéristiques techniques
Diamètre 3,7 m
Longueur du tunnel 2 778,86 m
Nombre de tubes 2
Nombre de voies par tube 4
Construction
Ouverture à la circulation 25 mai 1950
L'argument taille(valeur <nowiki>200 px</nowiki>) n'existe pas dans le modèle appelé
L'argument pays(valeur <nowiki>Drapeau des États-Unis États-Unis</nowiki>) n'existe pas dans le modèle appelé

Le Brooklyn–Battery Tunnel, connu officiellement comme le Hugh L. Carey Tunnel, est une route à péage de la ville de New York qui passe sous l'East River près de son embouchure, en reliant l'arrondissement de Brooklyn (sur Long Island) à celui de Manhattan. Ce tunnel passe pratiquement sous Governors Island, mais donne pas d'accès pour les véhicules à cette île . Il est constitué d'un double tube, donnant le passage à 4 voies routières et mesure 9,117 feet (2 779 m) pour sa longueur sous l'eau constituant le plus long tunnel continu sous l'eau pour des véhicules automobiles d'Amérique du Nord[2]. Il fut ouvert au trafic routier en 1950. Il donne passage à la route (I-478), autrefois la route 27A . Le tunnel fut officiellement dénommé du nom de l'ancien gouverneur de New York : Hugh Carey (en) en décembre 2010.

Description[modifier | modifier le code]

L'ile des Gouverneurs avec la tour d'aération du " Brooklyn-Battery Tunnel" à droite.
La sortie du côté de Manhattan.
L'état du tunnel "Hugh L. Carey" après l'Ouragan Sandy.

Le tunnel s'étend de la pointe sud de Manhattan jusqu'au voisinage deRed Hook, Brooklyn (en),Brooklyn. Le terme Battery contenu dans le nom du tunnel fait référence à la pointe la plus au sud de Manhattan, qui est le siège d'une batterie d'artillerie durant les premiers temps de la ville de New York.

Le tunnel est la propriété de la ville de New York et gérée par la MTA Bridges and Tunnels, affiliée à l'agence du de l' "autorité des transports de la ville de New York . Il possède 4 tours de ventilation : deux à Manhattan, une à Brooklyn, et une autre sur Governors Island qui sont capables de renouveler complètement l'air dans le tunnel toutes les 90 secondes.

Le tunnel est traversé par 26 lignes express de bus, qui relient l'arrondissement de Manhattan à celui de Brooklyn ou Staten Island.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction commença le 28 octobre 1940 par la " New York City Tunnel Authority" , par une cérémonie en présence du Président des États-Unis Franklin D. Roosevelt[2],[3],[4]. Une grande partie de la " Little Syria, Manhattan (en), un quartier essentiellement Chrétien syrien et libanais centré autour de Washington Street (Manhattan), qui fut rasé pour créer la rampe d'entrée du tunnel. Les magasins et les résidences de " Little Syria" furent transférer sur Atlantic Avenue (New York City) (en) à Brooklyn[5]. Le tunnel fut conçu par Ole Singstad et partiellement terminé quand survint la Deuxième Guerre mondiale qui entraina une pause dans sa construction. Après la guerre, le " Triborough Bridge Authority (en) fut fusionné avec la direction du tune ("Tunnel Authority"), pour constituer la "Triborough Bridge and Tunnel Authority (en)" (TBTA) qui reprit le projet. Le directeur du TBTA Robert Moses dirigea les travaux de finition du tunnel avec différentes méthodes de décoration des murs du tunnel. Ceci entraina des infiltrations et selon Robert Caro, le TBTA traita les infiltrations en utilisant un procédé pratiquement identique à celui de Ole Singstad [6]. Le tunnel fut ouvert au trafic le 25 mai 1950[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 2008 Traffic Data Report for New York State » [PDF], New York State Department of Transportation (consulté le 27 février 2010), Appendix C
  2. a et b « Brooklyn Battery Tunnel », MTA Bridges & Tunnels (consulté le 6 mars 2010)
  3. « President Breaks Ground for Tunnel », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  4. « Informal Remarks At The Ceremonies Incident To Ground Breaking For The Brooklyn-Battery Tunnel - NARA - Wikimedia Commons » (consulté le 30 octobre 2011)
  5. (en) Kathleen Benson et Philip M. Kayal, Community of Many Worlds: Arab Americans in New York City, New York, Museum of the City of New York,‎ (ISBN 0-8156-0739-3), p. 18
  6. Caro
  7. Joseph C. Ingraham, « Brooklyn Tunnel Costing $80,000,000 Opened By Mayor », The New York Times,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :