Brochantite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brochantite
Catégorie VII : sulfates, sélénates, tellurates, chromates, molybdates, tungstates[1]
Image illustrative de l’article Brochantite
Brochantite
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique H6Cu4O10S Cu4SO4(OH)6
Identification
Masse formulaire[2] 452,291 ± 0,02 uma
H 1,34 %, Cu 56,2 %, O 35,37 %, S 7,09 %,

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La brochantite est un sulfate minéral, un des nombreux sulfates cuivriques. Sa formule chimique est Cu4SO4 (OH) 6. [1] [2] [3] Formé dans des climats arides ou dans des gisements de sulfure de cuivre à oxydation rapide, il a été nommé par Armand Lévy pour son compatriote français, géologue et minéralogiste, A.J.M. Brochant de Villiers [3]. Les cristaux de brochantite peuvent aller du vert émeraude au vert-noir au bleu-vert et peuvent être aciculaires ou prismatiques. La brochantite est souvent associée à des minéraux tels que la malachite, l'azurite et la chrysocolle, et peut former des pseudomorphes avec ces minéraux. Le minerai se trouve dans plusieurs endroits du monde, notamment dans le sud-ouest des États-Unis (en particulier en Arizona), à Serifos en Grèce et au Chili. La brochantite est un produit de corrosion courant sur les sculptures de bronze situées dans les zones urbaines, où le dioxyde de soufre atmosphérique (un polluant commun) est présent. La brochantité se forme principalement dans les zones exposées où les intempéries empêchent l’accumulation d’ions de cuivre et l’amélioration de l’acidité des pellicules d’eau. [4] Dans les zones abritées, le principal produit de corrosion est l'antlerite

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite en en 1825, et nommé par Armand Lévy en l'honneur de André Brochant de Villiers.

Topotype[modifier | modifier le code]

Nizhnii Tagil, Sverdlovskaya, Oural (Russie)

Synonymes[modifier | modifier le code]

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Critères de détermination[modifier | modifier le code]

Variétés et mélanges[modifier | modifier le code]

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Propriétés physiques[modifier | modifier le code]

Propriétés chimiques[modifier | modifier le code]

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

Croissance des minéraux[modifier | modifier le code]

Croissance naturelle[modifier | modifier le code]

Synthèse[modifier | modifier le code]

Exploitation des gisements[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.