British Energy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

55° 46′ 16″ N 4° 13′ 46″ O / 55.7711, -4.22944

image illustrant une entreprise image illustrant l’énergie
Cet article est une ébauche concernant une entreprise et l’énergie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant sujet à controverse, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les critères qui le rendent admissible.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

British Energy Group plc était une société britannique de production et de fourniture d'électricité basée au Royaume-Uni qui a été rachetée par EDF via sa filiale britannique EDF Energy plc[1].

La centrale de Dungeness

Historique[modifier | modifier le code]

British Energy a été fondée en 1995 pour faire fonctionner les huit centrales nucléaires les plus récentes de Grande-Bretagne. En 1996, l'entreprise a été privatisée.

En 2001, la société s'associe à l'entreprise minière canadienne Cameco et à deux syndicats dans Bruce Power afin d'exploiter et de rénover la centrale nucléaire de Bruce en Ontario. Sa participation majoritaire de Bruce Energy sera revendue deux ans plus tard à des sociétés canadiennes[2], en raison de problèmes financiers.

Le 25 septembre 2008, EDF rachète British Energy pour 12,5 milliards de livres sterling (15,7 milliards d'euros). Le gouvernement britannique, qui détenait 35,2 % du capital de British Energy, s’est félicité de cette transaction[3]. La Société British Energy n'est plus cotée au London Stock Exchange depuis le 3 février 2009 et fait désormais partie intégrante d'EDF Energy[4]. La direction d'EDF avait annoncé que dans un second temps, le groupe EDF devrait revendre 25 % du capital au gazier britannique Centrica.

Les sites[modifier | modifier le code]

Lors de son acquisition par EDF, le parc de British Energy était constitué de :

British Energy produisait alors 16 % de l'électricité consommée en Grande-Bretagne et employait plus de 6 000 personnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. EDF annonce le rachat "définitif" de British Energy, Le Monde.fr avec AFP et Reuters le 5 janvier 2009
  2. (en) Bruce Power, « Canadian-based consortium officially joins Bruce Power Limited Partnership », sur brucepower.com,‎ (consulté le 2 février 2013)
  3. EDF s’empare de British Energy, sur le site batiactu.com
  4. (en) British Energy, part of EDF Energy, sur le site british-energy.co.uk

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]