Briquet Döbereiner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lampe Döbereiner.

Le briquet Döbereiner est inventé en 1823 par le chimiste allemand Johann Wolfgang Döbereiner. Son principe est analogue à celui du briquet Fürstenberger : l'hydrogène faisant combustible est synthétisé par réaction d'acide sulfurique sur du zinc. Il fut commercialisé jusque vers 1880.

Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code]

  • a. cylindre en verre
  • b. bouteille
  • c. fil
  • d. zinc
  • e. robinet d'arrêt
  • f. bec
  • g. éponge en platine

Un contenant partiellement rempli d'une solution d'acide sulfurique diluée est surmonté d'un mécanisme de diffusion gazeuse. Une électrode de zinc trempe partiellement dans la solution, étant surmontée par un autre contenant qui reçoit le gaz d'hydrogène produit par le contact du zinc dans la solution. Lorsque le bec du mécanisme supérieur est ouvert, de l'hydrogène gazeux s'échappe dans une éponge en platine. Le platine catalyse l'hydrogène ainsi produit avec l'oxygène atmosphérique, ce qui réchauffe l'éponge au point d'enflammer l'hydrogène qui n'a pas réagi avec l'oxygène ; la flamme ainsi produite est petite et stable[1],[2],[3].

Ce briquet servait à allumer des feux de foyer et des pipes. Selon certaines rumeurs, il s'en serait vendu pour plus d'un million dans les années 1820[4].

Ce briquet est exposé au Deutsches Museum et dans la pharmacie historique du château d'Heidelberg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hoffmann 1998.
  2. Kauffman 1999, p. 126.
  3. Collins 1986, p. 145.
  4. (en) John Meurig Thomas, J. M. Thomas et W. John Thomas, Principles and Practice of Heterogeneous Catalysis, John Wiley & Sons, , 744 p. (ISBN 9783527314584), p. 16

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ad van Weert, La Légende du briquet, Éditions du collectionneur,
  • (en) P. M. D. Collins, « The pivotal role of platinum in the discovery of catalysis. The pioneering work of Johann Wolfgang Döbereiner during the 1820 », Platinum Metals Rev., vol. 30, no 3,‎ (lire en ligne [PDF])
  • Roald Hoffmann, « Döbereiner's Lighter », American Scientist, vol. 86, no 4,‎ , p. 326
  • George B. Kauffman, « Johann Wolfgang Döbereiner's Feuerzeug », Platinum Metals Review, vol. 43, no 3,‎ , p. 122–128 (lire en ligne [PDF])

Liens externes[modifier | modifier le code]