Brion-près-Thouet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brion.
Brion-près-Thouet
Image illustrative de l'article Brion-près-Thouet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Bressuire
Canton Le Val de Thouet
Intercommunalité Communauté de communes du Thouarsais
Maire
Mandat
Thierry Déchereux
2014-2020
Code postal 79290
Code commune 79056
Démographie
Gentilé Brionnais, Brionnaises
Population
municipale
775 hab. (2014)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 07″ nord, 0° 11′ 05″ ouest
Altitude Min. 39 m
Max. 74 m
Superficie 8,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Brion-près-Thouet

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Brion-près-Thouet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brion-près-Thouet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brion-près-Thouet

Brion-près-Thouet est une commune de l'ouest de la France, située dans le département des Deux-Sèvres, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Brion-près-Thouet se situe au nord du département des Deux-Sèvres dans la région Nouvelle-Aquitaine.

La commune est située à 7 km de Thouars, à 7 km de Montreuil-Bellay, à 20 km de Saumur et à 50 km d'Angers.

Divers[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Thouarsais et du syndicat du Pays Thouarsais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Brion est une ancienne paroisse des marches d'Anjou, située dans le périmètre du vignoble de Saumur et de la plaine de Thouars.

Jusqu'aux années 1960/1970 la commune était peuplée principalement de petits agriculteurs qui y pratiquaient la polyculture, avec culture de céréales vivrières (blé, orge, avoine, seigle) également commercialisées pour l’alimentation du bétail (petite production de veaux de boucherie et vaches laitières). La vigne était aussi présente, particulièrement sur les hauteurs du hameau d'Étambé, lieu-dit les Grélons, terroir de cépages blancs (chenin rayon d'or). En d'autres lieux de la commune des parcelles éparses produisaient des vins rouges de consommation courante de cépage otello 54/55.

Le village comptait aussi quelques artisans (boulanger pâtissier, maréchal ferrant, (cordonnier, bourrelier jusqu'en 1960 environ) un producteur de fleurs, une boucherie, une charcuterie, un tabac presse, un marchand d'engrais, un négociant en vin, une station service sortie nord du village, maçons, ferblantier, couvreur, un salon de coiffure homme et un salon coiffure dame, deux bars, une infirmière dont un fils sera un grand chirurgien à Niort. Le village possédait un lavoir municipal éloigné du centre du village et de ce fait peu fréquenté.

Au niveau culturel il existait un patronage très actif jusqu'en 1969 environ au sein duquel les habitants du village étaient très impliqués (pièces de théâtre). L'école communale comptait deux classes, une troisième (maternelle) fut créé vers 1960 au nord du village.

Vers les années 1960, le redressement et le creusement du ruisseau dont les berges présentaient l'aspect d'un bocage puis plus tard le remembrement, ces opérations allaient totalement bouleverser l'aspect de la campagne.

Par arrêté préfectoral du 4 décembre 1972 effectif au 1er janvier 1973, Brion-près-Thouet s'est associée à Saint-Martin-de-Sanzay perdant ainsi son caractère de commune indépendante. Brion-près-Thouet est redevenue commune à part entière le 15 février 1983 (arrêté préfectoral du 18 janvier 1983)[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Thierry Déchereux[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 775 habitants, en augmentation de 3,2 % par rapport à 2009 (Deux-Sèvres : 1,93 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
470 455 478 475 452 518 523 528 571
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
589 573 542 526 496 496 520 507 545
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
515 537 554 505 537 515 563 532 510
1962 1968 1990 1999 2007 2011 2014 - -
502 448 699 713 762 763 775 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Note : lors des recensements de 1975 et 1982, Brion-près-Thouet était associée à Saint-Martin-de-Sanzay.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]