Brigitte Plateau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brigitte Plateau née le 12 mars 1954 est une informaticienne française. Ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, agrégée de mathématiques (option probabilités), elle est docteure d’État en informatique. Professeure des universités à Grenoble INP depuis 1988, elle est depuis février 2012 administrateur général du groupe Grenoble INP[1],[2].

Elle est présidente de l'Afdesri (Association des femmes dirigeantes de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation) depuis septembre 2014[3] et d'Allistene (Alliance des sciences et technologies du numérique) depuis novembre 2014.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après des études à l'École normale supérieure et une Agrégation de mathématiques, Brigitte Plateau soutient en 1980 une thèse de troisième cycle (DEA) en informatique à l’Université de Paris XI puis, en 1984, une thèse d’État en informatique[4]. Elle est d’abord chargée de recherche au CNRS, puis enseigne à l’université du Maryland aux États-Unis. En 1988, elle est nommée professeure des universités à Grenoble Institut polytechnique, affectée à l’Ensimag et au laboratoire de génie informatique. En 1999, elle crée le Laboratoire informatique et distribution (Grenoble INP-UJF-CNRS) qu’elle dirige jusqu’en 2004. Puis elle crée en janvier 2007 le Laboratoire d'informatique de Grenoble[5] associé à l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria). Ses travaux de recherche portent sur les performances des systèmes informatiques, particulièrement des systèmes répartis et parallèles. Elle étudie les techniques de modélisation des systèmes d'attente, l'algorithmique distribuée et les calculateurs massivement parallèles (programmation et observation). Elle est spécialiste du calcul de haute performance avec parallélisme massif.

En 2010, Brigitte Plateau devient directeur de l'école Ensimag de Grenoble-INP[6]. En février 2012, elle est élue administrateur général du groupe Grenoble-INP, première femme à ce poste[7],[8]. Elle est réélue pour un mandat de 4 ans en février 2016.

En novembre 2014, elle devient présidente de l'AFDESRI, dont l'objectif est de lutter contre le plafond de verre qui affecte les femmes dans le domaine universitaire[9]. Elle dirige aussi l'Allistene, ce qui fait d'elle la première femme présidente d'une alliance de recherche[10].

Elle a participé à des instances scientifiques nationales du CNRS, de l'ANR, l'INRIA, et du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR).

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]