Brigitte Hemmerlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Brigitte Hemmerlin
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Genres artistiques

Brigitte Hemmerlin, née le à Vincennes, dans la Seine[1], est une ancienne avocate, devenue journaliste et écrivaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Brigitte Hemmerlin étudie le droit à Nanterre et milite à gauche, en particulier dans des organisations hostiles à la peine de mort et aux quartiers de haute sécurité[2],[3].

D'abord avocate au barreau de Paris, collaboratrice de Me Thierry Lévy, elle est radiée en 1983[1] pour avoir aidé un condamné à mort, Philippe Maurice[4], à tenter de s'évader[5] : le 24 février 1981, elle rencontre celui-ci au parloir de la prison de Fresnes et lui remet un pistolet semi-automatique Colt 45. Un gardien tente de le maîtriser et Maurice le blesse grièvement à l'abdomen.

Le 17 février 1982, Brigitte Hemmerlin est condamnée par la cour d'assises de Paris à cinq ans de prison ferme pour complicité de tentative d'évasion[6].

Elle bénéficie de la réhabilitation légale dix ans après les faits[3].

Elle est ensuite secrétaire de rédaction au Matin de Paris puis rewriter à Terre Sauvage et au Nouveau Détective[1], et écrivain.

Le 27 septembre 2011, le conseil de l'ordre des avocats refuse sa réinscription au barreau de Paris.

Elle publie en 2014 une version romancée de sa brève carrière d'avocat : Personne ne peut arrêter une fille qui rêve.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Quartier des condamnés à mort, Paris, Éditions les Presses d’aujourd’hui, 1981, 165 p. (notice BnF no FRBNF36258974) — à propos de Philippe Maurice.
  • Paroles d'innocents, Paris, Éditions Le Pré aux Clercs, 1992, 295 p. (ISBN 2-7144-2881-9)
  • Maman solo : le guide de la mère célibataire, ill. d’Éric Héliot, Paris, Éditions Hors Collection, coll. « Pratique », 1993, 275 p. (ISBN 2-258-03704-2)
  • Ça ne vous dérange pas que je sois une femme ?, avec Monique Carras, Paris, Éditions Hors Collection, coll. « Pratique », 1996, 269 p. (ISBN 2-258-04162-7)
  • Un été à Fleury, roman, Paris, Éditions de l’Archipel, 2004, 253 p. (ISBN 2-84187-576-8)[7]
  • Cuisine, Paris, Éditions Presses du Châtelet, coll. « Mes trucs malins », 2005, 159 p. (ISBN 2-84592-142-X)
  • Grégory : sur les pas d'un ange, avec Vanessa Pontet, Paris, Éditions de l’Archipel, 2007, 186 p. (ISBN 978-2-84187-997-7)
  • Jacques Martin : l’empereur des dimanches, avec Vanessa Pontet, Paris, Éditions de l’Archipel, 2008, 229 p. (ISBN 978-2-8098-0073-9)
  • Mylène Farmer : la star aux deux visages, avec Vanessa Pontet, Paris, Éditions de l’Archipel, 2009, 236 p. (ISBN 978-2-8098-0196-5)
  • Mika : biographie, avec Vanessa Pontet, Paris, Éditions de l’Archipel, 2010, 176 p. (ISBN 978-2-8098-0301-3)
  • Personne ne peut arrêter une fille qui rêve, roman, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2014, 240 p. (ISBN 978-2-7021-5529-5)[5],[3]
  • Francine Leca : soigner les cœurs, Paris, Kero, , 234 p. (ISBN 978-2-36658-192-8, SUDOC 194030431)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Philippe Douroux, « Brigitte Hemmerlin, attachée au barreau », sur liberation.fr, .
  2. Juliette Serfati, « Brigitte Hemmerlin : un roman pour "solder son histoire" », Gala,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c Pascale Robert-Diard, « Brigitte Hemmerlin, la damnée du barreau », sur lemonde.fr, (consulté le 14 avril 2014)
  4. Philippe Maurice a été condamné le 28 octobre 1980 à la peine de mort pour avoir assassiné en décembre 1979 deux gardiens de la paix qui voulaient le contrôler alors qu'il était en cavale. Quelques semaines auparavant il a tiré sur deux vigiles dans un parking souterrain, tuant l'un deux et blessant grièvement le deuxième - qui restera infirme.
  5. a et b Dominique Conil et Nicolas Serve, « Trente ans après le quartier des condamnés à mort, la vie », sur mediapart.fr, (consulté le 14 avril 2014)
  6. « L'avocate et le révolver », sur France Culture (consulté le 9 avril 2021)
  7. Tatiana de Rosnay, « Un été à Fleury », sur psychologies.com (consulté le 14 avril 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Sur, Une avocate en prison : pour Brigitte Hemmerlin, Paris, Éditions Clancier-Guénaud, coll. « Mémoire pour demain », 1981, 136 p. (ISBN 2-86215-022-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]