Brigitte Bardot (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bardot et Gojira (homonymie).
Brigitte Bardot
Autres noms Gojira
Histoire
Chantier naval VT Group (en)
Lancement 1998
Statut en service
Équipage
Équipage 12 à 16
Caractéristiques techniques
Longueur 35 m
Tirant d'eau 1,34 m
Tonnage 41 tonnes
Propulsion biodiesel
Vitesse 27 nœuds
Caractéristiques commerciales
Capacité 16000 litres
Carrière
Port d'attache Fremantle, Drapeau de l'Australie Australie
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant les cétacés
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et les cétacés.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Brigitte Bardot (anciennement MV Gojira et Ocean 7 Adventurer).
En 2015 sur un quai de Paris.

Le Brigitte Bardot, anciennement MV Gojira[1], est un navire appartenant à la Sea Shepherd Conservation Society (SSCS).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 35 mètres
  • Type de bateau : trimaran[2]
  • Vitesse maximum : 24 nœuds (44,45 km/h)
  • Première expédition : 1998, navigation réussie autour du globe en 74 jours, battant le précédent record de 84 détenu par l'USS Triton, un sous-marin nucléaire ; en 2008, le nouveau record du monde de 60 jours est établi par l'Earthrace, par la suite devenu un navire de Sea Shepherd, l'Ady Gil.
  • Précédente mission : transport de personnes en Afrique du Sud.
  • Première mission au sein de Sea Shepherd : Opération No Compromise.
  • Nom SSCS : Gojira (ce qui veut dire « Godzilla » en japonais), appartient depuis 2010 à la Sea Shepherd Conservation Society[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est très gravement endommagé le par une vague scélérate alors qu'il poursuit un baleinier japonais, le Nisshin Maru[4]. Après évacuation d'une grande partie de son équipage, il est pris en charge par le Steve Irwin, un autre bateau de l'organisation. Il est remorqué jusqu'à son port d'attache, Fremantle, pour y être réparé.

Le , les réparations terminées, il est remis à l'eau pour des essais[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « La Flotte de Neptune », sur seashepherd.fr
  2. Il comporte une coque centrale et deux flotteurs latéraux.
  3. « Sea Shepherd : Nouveau bateau ultra-rapide à la poursuite des baleiniers », sur canoe.ca,‎ (consulté le 2 décembre 2010)
  4. « Le "Brigitte Bardot" en détresse », sur lefigaro.fr,‎
  5. Capitaine Lockart MacLean, « Le Brigitte Bardot reprend la mer, prêt pour l'action », sur seashepherd.fr,‎

Articles connexes[modifier | modifier le code]