Brigasque (race ovine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brigasque
Brigasque dans la Vallée des Merveilles.
Brigasque dans la Vallée des Merveilles.
Région d’origine
Région Alpes Maritimes Drapeau de la France France
Caractéristiques
Taille 90 cm (mâle) - 78 cm (femelle)
Toison Blanche
Peau tachetée, rousse.
Prolificité 1
Autre
Diffusion locale (race en danger)
Utilisation lait, laine.

La brigasque est une race ovine élevée dans les Alpes du Sud, principalement dans les Alpes Maritimes. On trouve également la race sur le versant italien, dans le Piémont et en Ligurie, où elle est nommée fabrosana ou roaschina.

Histoire[modifier | modifier le code]

Originaire de la vallée de la Roya et plus précisément du village de La Brigue qui lui a donné son nom, elle aurait été obtenue avec une race autochtone de Provence et des races italiennes, Delle Langhe ou Bergamasque[1]. Au XXIe siècle, 70 % du cheptel brigasque transhume dans le Parc national du Mercantour, son élevage est favorisé par les autorités du parc, mais elle doit cohabiter avec le loup[2]. La race est considérée comme en danger. En 2014, on compte une petite vingtaine d'éleveurs, majoritairement professionnels, pour un peu moins d'un millier de brebis reproductrices. De nombreux éleveurs élèvent des brigasques en association avec des chèvres ou d'autres races de brebis laitières. L'Association des éleveurs de Brebis Brigasques a été fondée en 2012 pour sauvegarder la race et favoriser son développement[3].

Description[modifier | modifier le code]

La brigasque est une grande brebis osseuse, cornue et au chanfrein très busqué. Excellente marcheuse elle est très adaptée aux zones de montagne sèche[3].

Utilisée en mixte jusque dans les années 1960, c'est aujourd'hui une race laitière qui donne un fromage, la tomme de la Brigue, qui est une pâte pressée non pas formée dans un moule, mais dans une toile, ce qui lui confère une forme de coussin, nommé localement sole. En Italie, elle est appelée Sora. Du petit-lait issu de la fabrication de la tomme est tirée la brousse, consommée fraîche ou affinée sous forme de « brus fort »[4]. La laine est valorisée collectivement en tapis qui sont ensuite commercialisés par les éleveurs[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « race ovine Brigasque », sur http://www.agroparistech.fr, Institut des sciences et techniques du vivant (consulté le 22 juillet 2012)
  2. « Atlas du Parc National du Mercantour », sur http://atlas.parcsnationaux.org, (consulté le 22 juillet 2012)
  3. a et b Association des éleveurs de brebis brigasques
  4. http://www.brebislait.com/
  5. [httpː//www.tapisbrigasques.weebly.com Site de vente]

Voir aussi[modifier | modifier le code]