Liste des brigades de l'armée de terre française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article contient la liste et la composition des brigades de l'armée de terre française.

Sommaire

En 2014[modifier | modifier le code]

1re brigade mécanisée (1re BM) de Châlons-en-Champagne[modifier | modifier le code]

La 1re brigade mécanisée, son état-major et la 1re compagnie de commandement et de transmissions ont été dissous le 21 juillet 2015[1],[2].

2e brigade blindée (2e BB) d'Illkirch-Graffenstaden (Strasbourg)[modifier | modifier le code]

3e brigade légère blindée (3e BLB) de Clermont-Ferrand[modifier | modifier le code]

6e brigade légère blindée (6e BLB) de Nîmes[modifier | modifier le code]

7e brigade blindée (7e BB) de Besançon[modifier | modifier le code]

9e Brigade d'Infanterie de Marine (9e BIMa) de Poitiers[modifier | modifier le code]

11e brigade parachutiste (11e BP) de Balma[modifier | modifier le code]

27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM) de Varces[modifier | modifier le code]

1re brigade logistique (1re BL) de Montlhéry[modifier | modifier le code]

Brigade des forces spéciales terre (BFST) de Pau[modifier | modifier le code]

Brigade de renseignement (BR) de Haguenau[modifier | modifier le code]

Brigade de transmissions et d'appui au commandement (BTAC) de Douai[modifier | modifier le code]

Brigade franco-allemande de Müllheim (Allemagne)[modifier | modifier le code]

Blason de la brigade franco-allemande

Contribution française :

Cette dernière unité comprend les derniers soldats français stationnés en Allemagne.

En 2007[3][modifier | modifier le code]

Commandement de la Force d'Action Terrestre[modifier | modifier le code]

Le CFAT (Commandement de la Force d’Action Terrestre) commandait les 8 brigades interarmes et 5 brigades spécialisées :

1re Brigade Mécanisée de Chalons en Champagne[modifier | modifier le code]

2e brigade blindée d'Orléans[modifier | modifier le code]

3e Brigade Mécanisée de Limoges[modifier | modifier le code]

4e brigade aéromobile d'Essey-lès-Nancy[modifier | modifier le code]

6e brigade légère blindée de Nîmes[modifier | modifier le code]

7e brigade blindée de Besançon[modifier | modifier le code]

9e Brigade Légère Blindée de Marine de Nantes[modifier | modifier le code]

11e brigade parachutiste de Balma[modifier | modifier le code]

27e brigade d'infanterie de montagne de Varces[modifier | modifier le code]

Brigade de Transmissions d'Appui au Commandement (BTAC) de Lunéville[modifier | modifier le code]

Brigade de Renseignement de Montigny-lès-Metz[modifier | modifier le code]

Brigade d'artillerie d'Haguenau[modifier | modifier le code]

Brigade du Génie de Strasbourg[modifier | modifier le code]

Commandement de la Force Logistique Terrestre[modifier | modifier le code]

Le CFLT (Commandement de la Force Logistique Terrestre) commandait les 2 brigades de soutien et de logistique :

1re brigade logistique de Montlhéry[modifier | modifier le code]

2e brigade logistique de Souge[modifier | modifier le code]

Autres grandes unités[modifier | modifier le code]

Brigade franco-allemande de Müllheim (Allemagne)[modifier | modifier le code]

Contribution française:

Brigade des forces spéciales terre de Pau[modifier | modifier le code]

La Brigade des Forces spéciales est sous le commandement du COS (Commandement des opérations spéciales)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dissolution de la 1re brigade mécanisée sur le site du Ministère de la Défense.
  2. L'état-major de la 1re brigade mécanisée fait ses adieux sur le site de France 3 Champagne-Ardenne.
  3. Version archivée de l'article Armée de terre (France) du 23/04/2007.