Brigade orpheline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1st Kentucky Brigade
Image illustrative de l’article Brigade orpheline
Brigade orpheline
Orphan Brigade

Création
Dissolution
Allégeance Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Type Brigade
Rôle Infanterie
Guerres Guerre de Sécession
Batailles
Commandant historique John C. Breckinridge
Roger W. Hanson
Benjamin Hardin Helm
Joseph Horace Lewis

La brigade orpheline (Orphan Brigade) est le surnom de la première brigade du Kentucky, un groupe d'unités militaires recrutées dans le commonwealth du Kentucky pour combattre avec les États confédérés d'Amérique pendant la guerre de Sécession. La brigade est la plus grande unité confédérée recrutée dans le Kentucky pendant la guerre. Son premier commandant est le major général John C. Breckinridge, ancien vice-président des États-Unis et candidat à la présidence, qui est très populaire auprès des habitants du Kentucky.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les régiments qui font partie de la brigade orpheline sont les 2nd, 3rd, 4th, 5th, 6th et 9th Kentucky Infantry. Les unités de la brigade orpheline sont impliquées dans de nombreux engagements militaires dans le Sud des États-Unis pendant la guerre, y compris la bataille de Shiloh. En 1862, Breckinridge est promu au commandement divisionnaire et le brigadier général Roger W. Hanson lui succède. Lors de la bataille de Stones River, la brigade subit de lourdes pertes lors d'une attaque le , dont le général Hanson. Breckinridge - qui a violemment contesté l'ordre de charger avec le commandant de l'armée, le général Braxton Bragg -chevauche parmi les survivants, criant à plusieurs reprises, « mes pauvres orphelins ! Mes pauvres orphelins », remarqué par l'historien de la brigade Ed Porter Thompson, qui a utilisé le terme dans son histoire de l'unité en 1868. Le nom vient de la façon dont la Confédération voit ses soldats du Kentucky (qui reste dans l'Union, mais est représenté par une étoile dans les drapeaux des deux pays)[1]. Le terme n'est pas largement employé pendant la guerre, mais il devient populaire par la suite parmi les anciens combattants.

La brigade orpheline perd un autre commandant lors de la bataille de Chickamauga, lorsque Benjamin Hardin Helm, le beau-frère d'Abraham Lincoln, est mortellement blessé le , et meurt le lendemain. Le commandant Rice E. Graves, le commandant de l'artillerie, est également mortellement blessé[2].

La brigade orpheline sert tout au long de la campagne d'Atlanta de 1864, puis est convertie en infanterie montée et s'oppose à la marche vers la mer de Sherman. Elle termine la guerre en Caroline du Sud à la fin d'avril 1865, et se rend à Washington, en Géorgie, les et [3].

Armes[modifier | modifier le code]

Lorsque la brigade orpheline entre en service, les armes sont à court d'approvisionnement. Les soldats sont armés de vieux fusils à canon lisse (certains à silex et d'autres à percussions) avec des fusils à canon scié et des fusils de chasse (Hawkens). Les hommes reçoivent une prime s'ils apportent leur propre fusil. Certains hommes n'ont pas d'arme. Une semaine seulement avant la bataille de Shiloh, chaque régiment, sauf le 9th Kentucky perçoit des fusils Enfield importés d'Angleterre (le 9th s'arme de lui-même avec des fusils Enfield capturés lors de la bataille).

À partir de ce moment, la plupart de la brigade orpheline porte fusil modèle 1853 Enfield à trois grenadières de métal. Lorsque l'unité se rend en mars 1865, certains hommes ont toujours les mêmes fusils qu'ils avaient à Shiloh.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le brigadier général Benjamin Hardin Helm est mortellement blessé alors qu'il dirige la brigade orpheline à la bataille de Chickamauga
Le commandant Rice E. Graves, 1862, commandant de la batterie d'artillerie de Graves et chef de l'artillerie du général Breckenridge

Les unités d'origine de la brigade orpheline[modifier | modifier le code]

Autres unités qui ont rejoint la brigade orpheline[modifier | modifier le code]

Formellement, mais pas directement en service avec[modifier | modifier le code]

  • 1st Kentucky Cavalry, organisé à Bowling Green 1861

Membres notables[modifier | modifier le code]

[5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Georgia Historical Commission, http://www.spaldingcounty.com/historical_markers/picture12_cropped.jpg
  2. Hughes, p. 79–83, 87–88, 90–95, 105, 113–116, 120–121, 124–125, 133, 135, 137–139.
  3. Thompson, 1898 ed.
  4. Thompson, 1898 ed., p. 434
  5. (en) « Page 1050 of History of the Orphan brigade - Kentucky Digital Library », Kdl.kyvl.org (consulté le 2 février 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hughes, Nathaniel Cheairs, Jr., The Pride of the Confederacy—The Washington Artillery in the Army of Tennessee, Louisiana State University Press, 1997, (ISBN 0-8071-2187-8).
  • Edwin Porter Thompson, History of the First Kentucky Brigade, Cincinnati, Ohio, Caxton Publishing House,
  • Edwin Porter Thompson, History of the Orphan Brigade, Louisville, Kentucky, L. N. Thompson,
  • William C. Davis, The Orphan Brigade: The Kentucky Confederates Who Couldn't Go Home, Garden City, Doubleday,

Liens externes[modifier | modifier le code]