Brigade La Fayette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Escadrille La Fayette ou Task force Lafayette (Guerre d'Irak).
Brigade La Fayette
Création
Dissolution
Pays Drapeau de la France France
Allégeance Force internationale d'assistance et de sécurité (ISAF)
Type Brigade interarmes à dominante d'infanterie
Rôle Sécurisation des districts de Surobi et de Kapisa
Effectif avril 2012 : ~ 2 200
Fait partie de forces françaises en Afghanistan
Garnison Base Morales-Frazier à Nijrab, en Kapisa
Guerres Guerre d'Afghanistan de 2001
Commandant Général de brigade Éric Hautecloque-Raysz (14 avril 2012 - 25 novembre 2012)[1]

La brigade La Fayette (ou Task force La Fayette) est une unité interarmes et interarmées de circonstance des forces françaises en Afghanistan qui a été officiellement créée le dans le cadre d'une profonde réorganisation du dispositif français. Elle rassemble la majeure partie des unités de l'armée de terre française engagées dans la guerre d'Afghanistan de 2001 au sein de la Force internationale d'assistance et de sécurité (ISAF). On assiste depuis 2011 à une baisse des effectifs avec le retrait programmé des forces de l'ISAF et elle est dissoute fin novembre 2012 après le retrait des forces combattantes françaises de Kapisa.

Généralités[modifier | modifier le code]

Insigne de la Task Force La Fayette.

Le nom se réfère à Gilbert du Motier de La Fayette.

Le quartier-général de cette brigade se trouve sur la base opérationnelle avancée (FOB, Forward Operating Base) Morales-Frazier à Nijrab, en Kapisa[2]. Son premier commandant ( - ) a été le général de brigade Marcel Druart (promu à ce grade le 20 juin 2008) [3] de la 27e brigade d'infanterie de montagne, remplacé par le général de brigade Pierre Chavancy (promu à ce grade le 1er juillet 2009) de la 3e brigade mécanisée, les missions sur zone étant alors de six mois[4]. Il est remplacé le 27 octobre 2010 par le général Jean-François Hogard patron de la brigade de Marine (9e BLBMa) qui sera à son tour relevé le 17 mai 2011 par le général Emmanuel Maurin commandant auparavant la 11e brigade parachutiste qui devait rester en poste un an[5], mais qui a été remplacé au bout de quatre mois par le général Lapasset chef de la 1re brigade mécanisée.

Elle a pour zone de responsabilité les districts de Saroubi (ou Surobi) et la province de Kâpîssâ, ou Kapisa, dans l'Est de l'Afghanistan. Elle est placée jusqu'en mi-2011 sous le commandement de la 82e division aéroportée de l'US Army, basé à Bagram, qui est responsable du Regional Command - East (RC-E) (et qui a sa garnison à Fort Bragg près de la ville de Fayetteville (Caroline du Nord)). La Task Force La Fayette est l’une des 5 brigades placée sous l’autorité du Commandement Régional Est. Cette division est relevée depuis mai 2011 par la 1re division de cavalerie américaine.

Dans la nomenclature ISAF, pour se raccorder avec les appellations des brigades américaines et leurs bataillons de combat de même niveau hiérarchique en RC-East, la brigade est dénommée "task force", et ses 2 GTIA sont dénommés "battle-group". L'utilisation des termes "task force" pour les GTIA (task force Altor, Korrigan, etc...) est abandonnée.

Elle compte deux groupements tactiques interarmes (GTIA) à trois compagnies d'infanterie avec appuis :

Les effectifs, alors environ 2 800 militaires, sont principalement repartis entre :

14 autres COP sont également utilisés, conjointement avec l'Armée nationale afghane (ANA) :

  • 10 en Kâpîssâ : 1 en vallée de l'Afghanya, 3 en vallée d'Alasay (les COP Shekut, Alasay et Belda) et 6 en vallée de Tagab (dont le cop 51).
  • 4 en Surobi : 3 en vallée d’Uzbin et le COP 42 à Naghlu.

La brigade regroupe environ 75 % des effectifs français présents sur le territoire afghan.

De plus, les OMLT françaises qui travaillaient dans le Wardak et le Logar ont permuté avec les ETT (Embedded Training Team, système américain équivalent aux OMLT qui en sont la déclinaison multinationale) qui opéraient dans la zone de responsabilité de la brigade. Celle-ci travaille donc en étroite collaboration avec les militaires afghans des Kandaks de la 3e brigade du 201e corps de l'ANA déployés en Kapisa et Surobi avec leurs OMLT françaises. Ces OMLT ont vu leur effectif fortement réduit depuis fin 2011.

Les gendarmes chargés de la formation de la police afghane sont également intégrés, pour la majorité, dans la zone de responsabilité de la brigade.

Début avril 2012, la TFLF compte encore 2 200 personnels en Surobi et Kapisa, malgré les deux SGTIA et des éléments isolés qui ont déjà été ôtés depuis octobre 2012. En Surobi, il resterait 450 soldats, tandis qu'en Kapisa, on trouverait un millier d'hommes, répartis aux deux tiers à Nijrab[7].

Plusieurs dizaines de véhicules ont été rapatriés depuis 2011, mais on note l'arrivée en juin 2012 de 32 VAB Ultima[8].

Liste des commandants[modifier | modifier le code]

Le général Éric Hautecloque-Raysz, lors de la prise d’armes au Palais du gouverneur militaire de Strasbourg, le 31 janvier 2013, en présence du général Bertrand Ract-Madoux, chef d’état-major de l’armée de terre à l’occasion du retour en France de la Task force La Fayette.
Nom Début Fin
1. Général Marcel Druart 1er novembre 2009 27 octobre 2010
2. Général Jean-François Hogard 27 octobre 2010 17 mai 2011
3. Général Emmanuel Maurin 17 mai 2011 15 octobre 2011
4. Général Jean-Pierre Palasset 15 octobre 2011[9] 14 avril 2012
5. Général Éric Hautecloque-Raysz 14 avril 2012 25 novembre 2012

Le 1er décembre 2012, le général de brigade Francisco Soriano a pris le commandement de l’état-major Pamir pour six mois. Un échelon de commandement des Forces françaises en Afghanistan unique qui succède à celui de la brigade La Fayette.

Article détaillé : Opération Pamir#Commandants.

Composition[modifier | modifier le code]

Pour des raisons diverses, certaines capacités ne sont pas chiffrées ni évoquées ainsi que les unités déployant peu de personnels[10].

Mandat hiver 2009/2010[modifier | modifier le code]

Composantes Effectifs Équipements / Notes
# État-Major[11] 120 Commandé par le général Marcel Druart
Provient majoritairement de la 27e BIM
# GTIA Surobi code Battle Group Altor 850 environ Commandé par le colonel Eric Bellot des Minières
2e REP 600 Élection Président Karzai et disparition de 2 journalistes Français puis remplacé par 2 REP en janvier 2010
Génie : 17e RGP 71 MPG, VAB génie
Artillerie : 35e RAP 81 2 Caesar, Mortiers de 120 mm
Sous groupement blindé : 1er RHP 134 3 AMX-10 RC + 2
# GTIA Kapisa code Battle Group Black Rock 750 environ Commandé par le colonel Vincent Pons
13e BCA 550 VHM, VAC, GCM
Génie : 2e REG 90
Artillerie : 93e RAM 60 2 x 2 Caesar, Mortiers de 120 mm
Sous groupement blindé : 4e RCh 82 3 AMX-10 RC, VAB C20
# Bataillon d’hélicoptères (BATHELICO) [12]code Task Force Mousquetaire [13] 140 environ[14] Basé à l'aéroport international de Kaboul
5e RHC 70 3 EC-665 Tigre, 2 AS-532 Cougar
4e RHFS 20 - 30 2 EC-725 Caracal
5e RHC 20 - 30 3 Gazelle Viviane[15]
EH 1/67 nc 1 EC-725 Caracal
CPA 20 / CPA 30 10
# Bataillon de Commandement et de Soutien (BCS) code Battle Group Vulcain 450 environ Commandé par le chef de corps du 4e RMAT[16]
Basé au Camp de Warehouse
# Capacités diverses nc
TACP CPA Air nc VAB TACP
Rôle 3 Service de santé des armées 80 environ Basé à l'aéroport international de Kaboul
Détachement Génie militaire nc 2 Souvim, 3 Buffalo
Équipes engin explosif improvisé (19e RG et 31e RG) 6 2 VAB EOD, robot Packbot 510
Brigade de renseignement et de guerre électronique
(61e régiment d'artillerie et divers)
100 environ 7 Systèmes de drone tactique intérimaire (8 théoriques)
Transmissions
(40e régiment de transmissions et divers)
100 environ
POMLT [17]
Escadron 17/1 de Satory et Escadron 23/9 de Chauny[18]
150[19] 5 sites en Kapisa, en Surobi puis à Mahmud-e-Raqi [20]
Une équipe à 50 est déployée à l'école Mazar-e-Charif (RC-N)

Mandat été 2010[modifier | modifier le code]

Le général Pierre Chavancy à la base Morales-Frazier le 13 septembre 2010.
Insigne du 21e régiment d'infanterie marine. Task Force Hermès
Composantes Effectifs Équipements / Notes
# État-Major[21] 100 environ Commandé par le général Pierre Chavancy
Provient majoritairement de la 3e BM
# GTIA Surobi code Battle Group Bison [22] 800 environ Commandé par le colonel Jérôme Goisque
126e RI 463
Génie : 31e RG nc
Artillerie : 68e RAA 60
Sous groupement blindé : 35e RI et 1er RIMa 40 et 80 Respectivement sur VBCI et AMX-10 RC
# GTIA Kapisa code Battle Group Hermès [23] 850 environ Commandé par le colonel de Mesmay
21e RIMa 530
Génie : 1er REG nc
Artillerie : 3e RAMa nc 4 Caesar, Mortiers de 120 mm
Sous groupement blindé : 35e RI et 1er REC nc Respectivement sur VBCI et AMX-10 RC
# Bataillon d’hélicoptères (BATHELICO) code Task Force Mousquetaire 150 environ Basé à l'aéroport international de Kaboul
5e RHC 70 3 EC-665 Tigre, 3 AS-532 Cougar
4e RHFS 20 - 30 2 EC-725 Caracal
5e RHC 20 - 30 3 Gazelle Viviane
EH 1/67 nc 1 EC-725 Caracal
CPA 20 / CPA 30 nc
# Bataillon de Commandement et de Soutien (BCS) code Battle Group Osterode [24] 500 environ Commandé par le chef de corps du 503e régiment du train
Basé au Camp de Warehouse
POMLT [17]
Escadron 11/3 de Rennes et Escadron 13/3 de Pontivy[18]
150[19] 5 sites en Kapisa, en Surobi et à Mahmud-e-Raqi [20]
Une équipe à 50 est déployée à l'école Mazar-e-Charif (RC-N)

Mandat hiver 2010/2011[modifier | modifier le code]

Le général David H. Petraeus avec des hommes du 7e bataillon de chasseurs alpins devant une pièce d'artillerie Caesar en avril 2011.
Cérémonie de création du battle-group Richelieu par le 2e régiment d'infanterie de marine
Insigne du Battle Group Richelieu.
Composantes Effectifs Équipements / Notes
# État-Major 100 environ Commandé par le général Jean-François Hogard
Provient majoritairement de la 9e BLBMa

Chef d'état-major, colonel Henry de Medlege

# GTIA Surobi code Battle Group Richelieu [25] 800 environ Commandé par le colonel Bruno Heluin.
Dissout le 7 juillet 2011. 3 morts au combat[26].
2e RIMa 471
Génie : 6e RG et 132e BCAT 100 environ
Artillerie : 11e RAMa 64 2 Caesar, Mortiers de 120 mm et de 81 mm
Sous groupement blindé : 92e RI et RICM 42 et 83 Respectivement sur 4 VBCI et AMX-10 RC
# GTIA Kapisa code Battle Group Allobroges [27] 800 environ Commandé par le colonel Bruno Gardy
4 VAB VENUS, capables de transmettre par satellite tout en roulant[28]
7e BCA 470
Génie : 1er REG et 2e REG et 132e BCAT 100 environ
Artillerie : 93e RAM 80 4 Caesar, Mortiers de 120 mm et de 81 mm
Sous groupement blindé : 92e RI et 4e RCh 30 et 90 Respectivement sur 4 VBCI et AMX-10 RC
# Bataillon d’hélicoptères (BATHELICO) code Task Force Mousquetaire 150 environ Basé à l'aéroport international de Kaboul
5e RHC 100 3 EC-665 Tigre, 3 Gazelle Viviane, 3 AS-532 Cougar
4e RHFS 20 - 30 2 EC-725 Caracal
EH 1/67 nc 1 EC-725 Caracal
Commandos : PRB (Peloton de Reconnaissance et de Balisage) du 5e RHC nc
# Bataillon de Commandement et de Soutien (BCS) code Battle Group Niel [29] 437 Provient majoritairement du 3e RMAT
Basé au Camp de Warehouse
POMLT
Escadron 25/7 de Saint-Étienne-lès-Remiremont et Escadron 23/7 de Sélestat
150 5 sites en Kapisa, en Surobi et à Mahmud-e-Raqi
Une équipe à 50 est déployée à l'école de Mazar-e-Charif et du Wardak[30]

Mandat été 2011[modifier | modifier le code]

Composantes Effectifs Équipements / Notes
# État-Major nc Commandé par le général Emmanuel Maurin puis à partir d'octobre 2011 par le général Jean-Pierre Palasset[31]
Provient majoritairement de la 11e BP
# GTIA Surobi code Battle Group Quinze-Deux 750-800 à l'origine
500 fin 2011[32]
152e RI nc
Génie : 19e RG nc
Artillerie : 3e RAMa nc
Sous groupement blindé : 35e RI et 1er RCH nc Respectivement sur VBCI et AMX-10 RC
# GTIA Kapisa code Battle Group Raptor [33] 900 environ Commandé par le colonel Renaud Sénétaire
1er RCP 650
Génie : 17e RGP nc
Artillerie : 35e RAP nc
Sous groupement blindé : 35e RI et 1er RHP nc Respectivement sur VBCI et AMX-10 RC
# Bataillon d’hélicoptères (BATHELICO) code Task Force Mousquetaire
3e RHC, 5e RHC, 4e RHFS, EH 01/067 Pyrénées
150 environ Basé à l'aéroport international de Kaboul
3 EC-665 Tigre, 4 Gazelle Viviane, 3 AS-532 Cougar, 3 EC-725 Caracal
# Bataillon de Commandement et de Soutien (BCS) 450 environ Basé au Camp de Warehouse
Commandé par le chef de corps du 511e RT

Mandat 2012[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Plusieurs unités françaises, implantées dans ou à proximité de la zone d'action de la brigade La Fayette, travaille en étroite collaboration avec celle-ci.

Environnement de la brigade La Fayette fin 2010
Composantes Effectifs Équipements / Notes
# OMLT 201e corps de l'ANA [34] 330 Une équipe à 70 est chargée de l'Opération Epidote à Kaboul
20 membres des forces spéciales instruisent à la "Commando School" de Kaboul
4 OMLT Infanterie et 1 appui 250 Basées en Kapisa et Surobi
1 OMLT commandement et 1 logistique 80 Basées à Pol-E-Charki (RC-C)
POMLT [17]
Escadron 12/2 de Bouliac et Escadron 13/2 de Marmande[18]
150[19] 5 sites en Kapisa, en Surobi et à Mahmud-e-Raqi [20]
Une équipe à 50 est déployée à l'école Mazar-e-Charif (RC-N)
État-Major 20 Basé au Camp de Warehouse
# Détachement de drones
EED 1/330 « Adour » [35]
50 3 drones Harfang, basés à Bagram[36], rapatrié début 2012.

À noter que les effectifs des gendarmes chargés de la formation de la police afghane ne sont pas comptés dans les effectifs des militaires français en Afghanistan car ils ne relèvent ni de l'Operation Enduring Freedom, ni de l'ISAF mais d'une autre mission à caractère policier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Afghanistan : Le général Hautecloque-Raysz a pris le commandement de la brigade La Fayette », sur Zone Militaire, (consulté le 22 mai 2012)
  2. « 24/09/09 - Afghanistan : déploiement d’un centre opérationnel sur la FOB Nijrab », sur http://www.defense.gouv.fr, Ministère française de la Défense, (consulté le 7 octobre 2009)
  3. « Décret du 20 juin 2008 portant admission dans la 2e section par anticipation et sur demande et promotion, élévation aux rang et appellation de général de corps aérien, affectation et élévation aux rang et appellation de général de corps d'armée, affectation et promotion au grade d'ingénieur général de 1re classe, promotion et nomination dans la 1re et la 2e section, promotion au titre du congé du personnel navigant et affectation d'officiers généraux », sur http://textes.droit.org, Institut français d'information juridique, (consulté le 7 octobre 2009)
  4. Frédéric Pons, « Afghanistan : veillée d’armes avec les Bisons », Valeurs actuelles,‎ (lire en ligne)
  5. Philippe Chapleau, « Le général Maurin à la tête de La Fayette pour un an. Et les autres ? », Lignes de défense, (consulté le 19 mai 2011)
  6. Jean-Dominique Merchet, « Depuis un an, l'armée française a "éliminé" environ 150 insurgés en Kapissa », sur http://secretdefense.blogs.liberation.fr/, Secret Défense, (consulté le 6 mai 2010)
  7. Jean-Marc Tanguy, « A la recherche des effectifs afghans (actualisé-1) », sur Le Mamouth, (consulté le 11 avril 2012)
  8. Jean-Marc Tanguy, « 32 VAB Ultima en Afghanistan en juin », sur Le Mamouth, (consulté le 11 avril 2012)
  9. Hervé Chabaud, « Afghanistan / Le général Palasset à la tête de la brigade "La Fayette" », sur L'Union, (consulté le 1er novembre 2011)
  10. Jean-Marc Tanguy, « La future brigade La Fayette se prépare pour l'Afghanistan », Raids, no 281,‎ , p. 28
  11. « Afghanistan : l’état-major de la TF La Fayette (vidéo) », sur http://www.defense.gouv.fr, État-major des Armées, (consulté le 26 octobre 2009)
  12. « Afghanistan : deux Cougar à Kaboul, « naissance du bataillon d’hélicoptères » (vidéo) », sur http://www.defense.gouv.fr, État-major des Armées, (consulté le 11 octobre 2009)
  13. Air et Cosmos n° 2201, p. 34
  14. « Afghanistan : les Gazelle de Kaboul …1 an après (album photo) », sur http://www.defense.gouv.fr, État-major des Armées, (consulté le 5 novembre 2009)
  15. « 20/02/09 - Afghanistan : les Gazelle Viviane (vidéo) », sur http://www.defense.gouv.fr, État-major des Armées, (consulté le 11 octobre 2009)
  16. « 13/10/09 – Afghanistan : TOA du BCS, six mois de logistique opérationnelle », sur http://www.defense.gouv.fr, État-major des Armées, (consulté le 1er novembre 2009)
  17. a, b et c Conférences internationales de soutien à l’Afghanistan, « 2002-2008 : les avancées », sur http://www.diplomatie.gouv.fr, Ministère des affaires étrangères et européennes, (consulté le 7 octobre 2009)
  18. a, b et c Jean-Marc Tanguy, « POMLT : une leçon de com' (ambiance) », sur http://lemamouth.blogspot.com/, (consulté le 3 novembre 2009)
  19. a, b et c Jean-Marc Tanguy, « Les gendarmes à Jalalabad », sur http://lemamouth.blogspot.com/, (consulté le 25 octobre 2009)
  20. a, b et c http://lemamouth.blogspot.com/2010/01/mentoring-mixte.html
  21. Jean-Marc Tanguy, « La Fayette, les voilà ! », sur http://lemamouth.blogspot.com,
  22. Jean-Marc Tanguy, « Les Bisons sont de retour », sur http://lemamouth.blogspot.com,
  23. Jean-Marc Tanguy, « Les marsouins ont choisi Hermès », sur http://lemamouth.blogspot.com,
  24. « Afghanistan : la Task force Vulcain passe le flambeau à la Task force Osterode », sur http://www.defense.gouv.fr, État-major des Armées, (consulté le 7 avril 2010)
  25. Jean-Marc Tanguy, « Richelieu bientôt populaire en Surobi », sur http://lemamouth.blogspot.com,
  26. Philippe Chapleau, « Richelieu, "un bataillon d'hommes debout", a été dissous », sur Lignes de défense, Ouest-France, (consulté le 7 juillet 2011)
  27. Jean-Marc Tanguy, « La composition de la TF Allobroges », sur http://lemamouth.blogspot.com,
  28. Afghanistan : arrivée du VAB VENUS, 30 décembre 2010
  29. Jean-Marc Tanguy, « Niel succède à Osterrode », sur http://lemamouth.blogspot.com,
  30. http://lemamouth.blogspot.com/2010/05/des-pomlt-francais-en-wardak.html
  31. « Le commandant de la Task Force Lafayette relevé », sur TTU, (consulté le 1er novembre 2011)
  32. Jean-Marc Tanguy, « Le GTIA Surobi réduit à 500 pax », sur Le Mamouth, (consulté le 15 décembre 2011)
  33. (fr) EMA, « Le 1er RCP à Canjuers avant son départ pour l'Afghanistan », sur http://www.defense.gouv.fr/,
  34. « 15/10/09 - Afghanistan : redéploiement français, permutation OMLT franco-US (vidéo) », sur http://www.defense.gouv.fr, État-major des Armées, (consulté le 26 octobre 2009)
  35. « La France va maintenir ses drones Harfang en Afghanistan », sur http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/, (consulté le 29 octobre 2009)
  36. Entre février 2009 et février 2010, ils ont effectué 185 vols pour 166 missions opérationnelles représentant 1 700 h de vol,Air et Cosmos n° 2205, p. 6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :