Bricta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bricta
Déesse de la mythologie celtique
Caractéristiques
Période d'origine Antiquité celte et gauloise
Culte
Lieu principal de célébration Luxeuil-les-Bains
Famille
Conjoint Luxovius

Bricta ou Brixta ou Brixia[a] était, dans la religion gallo-romaine, une déesse gauloise, épouse de Luxovius, dieu des eaux de Luxeuil-les-Bains (Luxovium dans l'antiquité).

Inscriptions[modifier | modifier le code]

Bricta et Brixta se retrouvent dans les deux inscriptions suivantes de Luxeuil-les-Bains[Où ?] :

[Lus]soio / et Brictae / Divixti/us Cons/tans / v(otum) s(olvit) <l=T>(ibens) m(erito) (CIL 13, 05425)
Transcription : À Lussoios et Bricta, Divixtius Constans remplit librement et à juste titre son vœu[1],[2].

Luxovio / et Brixtae / G(aius) Iul(ius) Fir/manus / v(otum) s(olvit) l(ibens) m(erito) (AE 1951[b], 00231; CIL 13[c], 05426)
Transcription : À Luxovios et Brixta, Gaius Julius Firmans remplit librement et à juste titre son vœu[1],[3].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Ce théonyme gaulois est dérivé du mot brixtom ou brixta qui signifie, magique. Le mot apparaît aussi sur l'inscription de Chamalières[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Année Épigraphique (AE), Revue de publications épigraphiques relatives à l'antiquité romaine, Presses Universitaires de France, 1951 (une publication par an)
  • Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL) : Inscriptiones trium Galliarum et Germaniarum Latinae (inscriptions latines des trois Gaules et de Germanie), vol. XIII,
  • Xavier Delamarre, Dictionnaire de la Langue Gauloise : une approche linguistique du vieux-celtique continental, Paris, Editions Errance, 2e édition, , 440 p. (ISBN 2-87772-237-6)
  • (en) Francine Nicholson, Brighid : What Do We Really Know?, (lire en ligne)
  • (en) John Arnott MacCulloch, The Religion of the Ancient Celts, Edimbourg, T. & T. Clark, , 399 p. (ISBN 0-486-42765-X, lire en ligne), p. 43 (réédition intégrale de la version originale publiée par Dover Publications, New-York en 2003 - édition épuisée).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La graphie Brixia est donnée par John Arnott MacCulloch dans The Religion of the Ancient Celts.
  2. AE 1951 : Année épigraphique 1951
  3. CIL : Corpus Inscriptionum Latinarum (1899, Berlin)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Epigraphik-Datenbank Clauss / Slaby (EDCS) : Banque de données d'épigraphes latines », sur db.edcs.eu (consulté le )
  2. « Photo de la pierre d'inscription latine partielle « [Lus]soio et Brictae Divixtius Constans v s l m » : EDCS-10800831 », sur db.edcs.eu (consulté le )
  3. « Photo de la pierre d'inscription latine partielle « Brixtae Firmanus » : EDCS-10800832 », sur db.edcs.eu (consulté le )
  4. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la Langue Gauloise : une approche linguistique du vieux-celtique continental, Paris, Editions Errance, 2e édition, , 440 p. (ISBN 2-87772-237-6), p. 76-77