Brice Matthieussent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brice Matthieussent, né le à Paris, est un écrivain, traducteur et éditeur français. Il est aussi professeur d'esthétique et auteur de plusieurs essais critiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'École nationale supérieure des mines de Paris en 1973, Brice Matthieussent devient ensuite docteur en philosophie (esthétique) en 1977.

Carrière[modifier | modifier le code]

Depuis la fin des années 1970, il se consacre à la traduction en français de littérature anglo-saxonne, notamment américaine[1]. Il a ainsi traduit de grands noms de la littérature contemporaine tels que Charles Bukowski, Thomas Pynchon, Annie Dillard, John Fante, Paul Bowles, Henry Miller, Jack Kerouac, Jim Harrison, Bret Easton Ellis, Thomas McGuane, Robert McLiam Wilson ou Richard Ford.

Entre 1990 et 2007, il a dirigé la collection « Fictives » chez Christian Bourgois Éditeur, où il a publié de la fiction essentiellement américaine.

Il a codirigé la collection « Bibliothèque américaine » au Mercure de France, avec Michel Gresset et Philippe Jaworsky.

En 1993, il réalise avec Georges Luneau un documentaire sur l'écrivain américain Jim Harrison[1], Entre chien et loup[2].

Brice Matthieussent a en outre été professeur d'esthétique à l'école supérieure des beaux-arts de Marseille. Il a aussi écrit de nombreux textes critiques et collabore à diverses revues, notamment art press, Le Magazine littéraire, La Revue d'esthétique, Les Épisodes.

Prix[modifier | modifier le code]

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Vengeance du traducteur : roman, Paris, P.O.L., , 320 p. (ISBN 978-2-84682-334-0)[4]
    Prix du style 2010[5]
  • Good Vibrations, P.O.L, 2014
  • Luxuosa, P.O.L, 2015
  • Identités françaises, Phébus, 2017
  • Le Joueur et son ombre, Phébus, 2019
  • Les Jours noirs, Arléa, 2019
  • Amérique fantôme, Arléa, 2021
  • Le Couloir rouge, Christian Bourgois, 2022

Essais[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

NB : Les dates indiquées sont celles de la première parution des œuvres en français, dans leur traduction par Brice Matthieussent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Raphaëlle Rérolle, « Faussaire, dit-il », sur lemonde.fr, .
  2. Production Gédéon. Tournage Michigan, États-Unis.
  3. Prix Maurice-Edgar Coindreau sur le site de la Société des gens de lettres.
  4. Traduit en italien (Marsilio Editore, 2012) et en américain (Deep Vellum, 2018).
  5. « Le prix du style : Palmarès », (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]