Brian Barry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Brian Barry
Brian Barry.jpg
Naissance
Décès
(à 73 ans)
Londres
Nationalité
Royaume-Uni
Formation
École/tradition
Principaux intérêts
Influencé par
Distinction

Brian Barry ( - ) est un philosophe britannique, spécialiste de philosophie morale et politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié au Queen's College de l'université d'Oxford, où il obtient son doctorat sous la direction de H. L. A. Hart. Ses travaux ont contribué à relier la philosophie analytique et la science politique, et ont également porté sur la théorie du choix social et sur la critique de la théorie du choix public.

Il proposa l'une des premières lectures critiques de l'œuvre fondatrice de John Rawls, Théorie de la justice, dans The Liberal Theory of Justice (1973). Par la suite, c'est dans le sillage de Rawls qu'il inscrivit ses travaux, en défendant une conception de la justice sociale comme impartialité (viser des normes sociales que nul ne pourrait raisonnablement rejeter, selon la formule de T. M. Scanlon (en)).

Au début des années 2000, il relança le débat sur le multiculturalisme en en proposant une sévère critique égalitariste, dans Culture & Equality: An Egalitarian Critique of Multiculturalism (2001).

Vers la fin de sa vie, il devint également un ardent défenseur du revenu de base, ou allocation universelle, jugeant même, lors de son dernier séminaire à l'université Columbia, que deux évènements importants, seulement, avaient compté pour la philosophie politique au long de sa carrière : la publication de Théorie de la justice et le débat sur le revenu de base[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Why Social Justice Matters (Polity 2005)
  • Culture & Equality: An Egalitarian Critique of Multiculturalism (2001)
  • Justice as Impartiality (1995)
  • Theories of Justice (Berkeley, 1989)
  • Democracy, Power, and Justice: Essays in Political Theory (Oxford, 1989)
  • The Liberal Theory of Justice (1973)
  • Sociologists, Economists and Democracy (1970)
  • Political Argument (1965, Reissue 1990)

En français, on peut lire son article " Libéralisme et propriété privée"[2] publié dans le Monde du 10 mars 1990. S'interrogeant sur la transition postsoviétique vers l'économie libérale des pays d'Europe de l'Est, et sur la faillite de la théorie libérale analysée par John N. Gray, il y fait une critique des thèses de Friedrich Hayek sur le libéralisme, qu'il qualifie de théorisation fallacieuse de pratiques historiques basées sur des principes libéraux, en se référant à John Stuart Mill et John Rawls.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Justice & Democracy: Essays for Brian Barry, edited by Keith Dowding, Robert E. Goodin, and Carole Pateman (2004)
  • Multiculturalism Reconsidered: 'Culture and Equality' and Its Critics, edited by Paul Kelly (2002)
  • Impartiality, Neutrality and Justice: Re-Reading Brian Barry's 'Justice as Impartiality', edited by Paul Kelly (2001)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Van Parijs, "Tribute to Brian Barry (1936-2009)", Chair of the international board of the Basic Income European Network, BIEN News Flash 57, June 2009, p. 2. [1]
  2. « Libéralisme et propriéte privée », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]