Bretteville-Saint-Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bretteville.

Bretteville-Saint-Laurent
Bretteville-Saint-Laurent
Le château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Yvetot
Intercommunalité Communauté de communes Plateau de Caux-Doudeville-Yerville
Maire
Mandat
Philippe Cote
2014-2020
Code postal 76560
Code commune 76144
Démographie
Population
municipale
162 hab. (2016 en diminution de 9,5 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 50″ nord, 0° 52′ 32″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 140 m
Superficie 3,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bretteville-Saint-Laurent

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bretteville-Saint-Laurent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bretteville-Saint-Laurent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bretteville-Saint-Laurent

Bretteville-Saint-Laurent est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Laillé.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Breutevilla à la fin du XIIe siècle[1],[2], Broetevilla, Brotevilla au XIIe siècle également[2].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville, dont le premier élément est vraisemblablement un anthroponyme, conformément au cas général. Compte-tenu de la nature des formes anciennes, ce toponyme ne peut pas être rattaché à la série des autres Bretteville. En effet, elles s'opposent au fait que l'on puisse reconnaître l'adjectif bret(e) désignant une personne originaire de Grande-Bretagne[2]. Le toponyme sera tombé plus tard dans l'attraction du type Bretteville et de l'adjectif féminin brete « bretonne », d'où son altération.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au avril 2014)
Philippe Cote    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 162 habitants[Note 1], en diminution de 9,5 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
228245234225323365397380367
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
359390359362337279294295281
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
249206197160176171188172185
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
176135136169186183165179162
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La commune compte un monument protégé par classement et inscription au titre des monuments historiques, le château de Bretteville. Ce château a été édifié dans la première moitié du 18e siècle dans le style classique, pour Albert-Louis Asselin, conseiller du roi Louis XV, qui avait épousé Marie-Anne Romé, fille du baron du Bec. Sa fille a épousé en 1749 Armand Thomas Hue, marquis de Miromesnil, qui fut Garde des Sceaux du roi Louis XVI de 1774 à 1787. L'édifice, précédé d'une avenue bordée d'une triple rangée d'arbres, est implanté entre une cour d'honneur limitée par des douves sèches et des jardins avec saut-de-loup dans l'axe. Il comprend un corps de logis central de plan rectangulaire cantonné de deux ailes en pavillon formant décrochement sur les deux façades. L'ensemble est clos de murs. Au nord subsiste l'ancienne chapelle devenue église paroissiale. Il est prolongé au sud par une aile de service et un bâtiment des offices qui commande la cour des communs[7].
  • Église Notre-Dame.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Seine-Maritime, 24 H.
  2. a b et c François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Notice no PA00101108, base Mérimée, ministère français de la Culture