Brette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brette (homonymie).

Brette
Brette
Plaque du cimetière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Le Diois
Intercommunalité Communauté de communes du Diois
Maire
Mandat
Hervé Reynaud
2014-2020
Code postal 26340
Code commune 26062
Démographie
Gentilé Brettois, Brettoises
Population
municipale
41 hab. (2016 en augmentation de 20,59 % par rapport à 2011)
Densité 2,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 19″ nord, 5° 18′ 41″ est
Altitude Min. 514 m
Max. 1 605 m
Superficie 15,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Brette

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Brette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brette

Brette est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pradelle Aucelon Aucelon Rose des vents
Saint-Nazaire-le-Désert N Aucelon
O    Brette    E
S
Volvent

Ce village de la Drôme provençale situé à environ 60 kilomètres au sud-est de Valence et à mi-chemin entre les sous-préfectures de Die et de Nyons. Brette est situé à 4 km de Saint-Nazaire-le-Désert. La commune, composée de deux hameaux, s'accroche au versant ouest de la Servelle 1 616 m, le point culminant. Au Monestier, un premier groupe de maisons traversé par la route de Saint-Nazaire-le-Désert ; là se trouvent la mairie, l'église, le cimetière et la salle communale. Ensuite la route passe près de la ferme des Villards et aboutit au hameau des Reynauds. Nous avons aussi une ferme au lieu-dit les Ravaux.

Le village de Brette est arrosé par la rivière Brette qui coule en contrebas.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bretta en 1168[1],[2].

L'origine de ce toponyme reste obscur. Certains toponymistes comme Ernest Nègre évoquent parfois le domaine d'un nommé Britto ou Brittus, mais cela ne convient pas à la forme ancienne Bretta.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur une hauteur au nord du hameau des Reynauds se trouve l'emplacement d'une construction dite Brette Vielle, dont il ne reste que très peu de traces.

« 1636 Entente établie entre catholiques et protestants pour le partage du cimetière avec deux portes d'entrée, côté église pour les catholiques, côté nord ouest pour les protestants. » (extrait de la plaque fixée sur le mur du cimetière).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Gérard Blache    
2014 En cours
(au 31 octobre 2014)
Hervé Reynaud[3] SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 41 habitants[Note 1], en augmentation de 20,59 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
237216222239194228253239254
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
210188201195198192174172160
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1501531461079779787563
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
554531322732313339
2016 - - - - - - - -
41--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L’économie est essentiellement agricole (lait et fromage de chèvres, comme le picodon, la culture de la lavandes, les noix, l’élevage de brebis sur le plateau de la Servelle, la cueillette du tilleul…), mais aussi touristique (camping à la ferme avec piscine, gîtes), avec les randonnées pédestres (possibilité de se faire accompagner par un guide de moyenne montagne) et pour les baignades au « Pas du Gourd ».

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Pas du Gourd, lieu de baignade dans la Brette.
  • La Servelle qui offre un beau point de vue sur toute la région : au nord le Vercors, au sud le mont Ventoux, à l'ouest les Trois Becs et à l'est les Écrins.
  • Les champs de lavande.
  • Les anciennes mines de la Compagnie Royale d'Asturie.
  • Point de vue sur la vallée de la Roanne depuis le Pas de l'Échaillon.
  • Grotte de la « Beaume Sourde ».
  • Le scialet appelé « Trou de la Servelle », qui débouche, selon la légende, dans une fontaine à Saillans (à 25 km).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

En août 1995, le funambule Henry's a traversé la vallée de la Brette, entre le Monestier et le col du Parquet, sur un câble en acier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le cartulaire des templiers.
  2. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 620 - (id).
  3. Brette sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 31 octobre 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]