Bret Weinstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bret Weinstein
Bret Weinstein in 2018.png
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Rédacteur à
UnHerd (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Heather Heying
Autres informations
A travaillé pour
The Evergreen State College (jusqu'à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Dir. de thèse
Richard D. Alexander (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Weinstein lors d'une conférence TEDx au Evergreen State College, en 2012.

Bret Samuel Weinstein /'waɪnstaɪn/ (né le 21 février 1969)[1] est un biologiste et théoricien de l'évolution américain qui s'est fait connaître aux États-Unis lors des manifestations qui ont eu lieu à Evergreen State College en 2017[2],[3]. Il est considéré comme un membre du groupe informel d'experts dit Intellectual Dark Web[4],[5].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Bret Weinstein a commencé ses études de premier cycle à l'université de Pennsylvanie. En première année, il écrit une lettre au journal de l'école condamnant le harcèlement sexuel des strip-teaseuses lors d'une fête de fraternité Zeta Beta Tau[6]. À la suite de cette lettre, il est lui-même harcelé et transféré à l'université de Californie à Santa Cruz, où il obtient son diplôme de premier cycle[7]. En 2009, il obtient son doctorat à l'université du Michigan[8].

Bret Weinstein était professeur de biologie à l'Evergreen State College de Washington. En 2002, il publie The Reserve-Capacity Hypothesis, qui affirme que les différences télomériques entre les humains et les souris de laboratoire conduisent les scientifiques à sous-estimer les risques que de nouveaux médicaments posent aux humains sous la forme de maladies cardiaques, de dysfonctionnement hépatique et de défaillance d'organes associés[9],[10],[11].

Controverse sur la journée d'absence du Evergreen State College[modifier | modifier le code]

En mars 2017, il écrit une lettre à la faculté d'Evergreen, s'opposant à un changement dans la tradition du Day of Absence établi dans les années 1970[12] : il s'agissait d’observer volontairement une « journée d'absence » par les étudiants et professeurs issus des minorités, lesquels restaient volontairement en dehors du campus afin de mettre en évidence (par leur absence) leur contribution à la vie universitaire. Le changement annoncé et critiqué par Weinstein interdisait la journée aux Blancs[13] ; il renverserait ce faisant l'événement traditionnel mis en place par les minorités en demandant aux personnes blanches d'assister à un programme hors campus pour parler des problèmes de racisme, tandis que le programme sur le campus serait destiné aux personnes de couleur[14]. Bret Weinstein a estimé que ce changement (non-choisi) créerait un dangereux précédent. En réponse, les organisateurs affirment que la participation à l'évènement serait volontaire et que personne ne voulait obliger tous les Blancs à partir[15].

En mai 2017, des manifestations d'étudiants perturbent le campus et demandent un certain nombre de changements en son sein. Les manifestations impliquent des allégations de racisme, d'intolérance, des menaces, et ont attiré l'attention nationale sur Evergreen, déclenchant un nouveau débat sur la liberté d'expression sur les campus universitaires[16]. Pendant les manifestations, une altercation survient entre les manifestants et Weinstein[17],[18]. Encerclé par des étudiants qui chantent « Bret Weinstein doit démissionner », il tente de s'expliquer, en vain[19].

Dans un procès intenté contre l'école par Bret Weinstein et son épouse Heather Heying, Weinstein a déclaré que le président de l'université n'avait pas demandé aux forces de l'ordre de sanctionner les manifestants[20],[21]. Il a également déclaré que la police du campus lui avait dit qu'elle ne pouvait pas le protéger et l'avait encouragé à rester hors du campus. Il a ensuite tenu son cours de biologie dans un parc public[22],[23]. Il fait l’objet de harcèlements de la part d’organisations militantes estudiantines antiracistes « woke » et doit démissionner[13],[24]. En septembre 2017, un accord est conclu : Weinstein et Heying démissionnent et reçoivent 500 000 dollars d'indemnités, après avoir réclamé 3,8 millions de dollars de dommages et intérêts[25].

Post-Evergreen[modifier | modifier le code]

Après sa démission d'Evergreen, Bret Weinstein se rend à Paris en mars 2018 avec Heather Heying pour y tenir des conférences sur la « grande transition », un mouvement vers une civilisation mondiale focalisée sur le bien-être de tous et écologiquement viable, et promu par le Smart CSOs Lab[26]. Il apparaît sur le podcast de Sam Harris[27], sur le podcast de Joe Rogan à plusieurs reprises, et il a animé deux débats entre Jordan Peterson et Sam Harris[28]. Il apparaît dans No Safe Spaces, qui documente les incidents Evergreen[29]. Le frère de Bret Weinstein, Eric Weinstein, a inventé le terme « Intellectual Dark Web » et décrit Weinstein comme un de ses membres. Le terme fait référence à un groupe d'universitaires et de personnalités des médias qui publient en dehors des médias grand public[30],[31],[32],[33].

Depuis juin 2019, Bret Weinstein a commencé le podcast DarkHorse[34].

Opinions politiques[modifier | modifier le code]

Bret Weinstein se décrit comme un progressiste politique et de gauche libertaire[35]. Membre du Parti démocrate, il a soutenu Bernie Sanders et le mouvement Occupy Wall Street[19]. Il a comparu devant le US House Oversight Committee le 22 mai 2018 pour discuter de la liberté d'expression sur les campus universitaires[36],[37]. En 2020, il lance le plan « Unity », pour la création d'un nouveau parti aux États-Unis, capable de peser dans le jeu politique monopolisé jusqu'alors par les deux partis traditionnels[38]. Bret Weinstein collabore avec « l'Agora pour la grande transition », un projet politique pour éviter l'autodestruction de l'humanité à l'heure de l'anthropocène[26].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Bret Weinstein est le frère de l'intellectuel libertarien et homme d'affaires Eric Weinstein, (directeur de la société d'investissement du milliardaire Peter Thiel). Il est d'origine juive[39] et considère que la religion est « métaphoriquement vraie » (et donc matériellement fausse), et qu'il est bon de faire comme si elle était vraie (il y voit des avantages évolutionnistes)[40]. Il est marié à Heather Heying, une biologiste évolutionniste qui a également travaillé à Evergreen. Elle a démissionné de l'université avec son mari, après avoir pris une position similaire pendant la controverse sur le jour d'absence[16].

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Birth of Bret Weinstein », California Birth Index (consulté le )
  2. « Aux États-Unis, le tabou des études de biologie », sur LExpress.fr, (consulté le ).
  3. Marianne Grosjean, « Une vidéo raconte les dérives idéologiques d'une université américaine », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  4. French, « Critics Miss the Point of the 'Intellectual Dark Web' », National Review, (consulté le )/
  5. Sommer, « Intellectual Dark Web Frays After Jordan Peterson Tweets Critically About Brett Kavanaugh », Daily Beast (consulté le ).
  6. (en-US) Tom Bartlett, « The Professor Who Roiled Evergreen State Is No Stranger to Campus Controversy », The Chronicle of Higher Education,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Evergreen State College Racism Controversy » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  8. Graduate Alumni Directory | U-M LSA Ecology and Evolutionary Biology (EEB). Retrieved February 26, 2020.
  9. Weinstein et Ciszek, « The reserve-capacity hypothesis : Evolutionary origins and modern implications of the trade-off between tumor-suppression and tissue-repair », Experimental Gerontology, vol. 37, no 5,‎ , p. 615–27 (PMID 11909679, DOI 10.1016/S0531-5565(02)00012-8)
  10. (en) Michael Zimmerman et ContributorFounder, « Of Mice and Men : Unseen Dangers in Laboratory Protocols », sur HuffPost, (consulté le )
  11. Episode 19 : The Prediction and the DISC, Weinstein ().
  12. (en) Susan Svrluga et Joe Heim, « Threat shuts down college embroiled in racial dispute », The Washington Post, (consulté le ).
  13. a et b Laure Mandeville, « Bret Weinstein : “Tant qu’on n’affronte pas la gauche woke, on ignore combien elle est dangereuse” », Le Figaro, .
  14. (en) Correspondence Between Bret Weinstein and Rashida Love, (lire en ligne)
  15. (en) Anemona Hartocollis, « A Campus Argument Goes Viral. Now the College Is Under Siege », The New York Times, (consulté le ).
  16. a et b (en) « Evergreen settles with Weinstein, professor at the center of campus protests », The Olympian, .
  17. (en) Anjelica Tan, « Oberlin College case shows how universities are losing their way », The Hill, (consulté le ).
  18. (en) Liza Pemberton, « A school year of events that led to chaos at The Evergreen State College », The Olympian, .
  19. a et b Laure Mandeville et Eugénie Bastié, « « Cancel culture », « woke »: quand la gauche américaine devient folle », Le Figaro, .
  20. (en) Scott Jaschik, « Who Defines What Is Racist? », Inside Higher Ed, (consulté le ).
  21. (en) Bradford Richardson, « Students berate professor who refused to participate in no-whites 'Day of Absence' », The Washington Times, .
  22. (en) Bret Weinstein, « The Campus Mob Came for Me—and You, Professor, Could Be Next », The Wall Street Journal, .
  23. (en) « Professor told he's not safe on campus after college protests », King5
  24. Luc Lenoir, « Californie : un professeur de UCLA suspendu pour avoir refusé de favoriser les étudiants noirs dans leur notation », Le Figaro, .
  25. (en) Abby Spegman, « Evergreen professor at center of protests resigns; college will pay $500,000 », The Seattle Times, .
  26. a et b « Agora for the Great Transition - Smart CSOs », sur www.smart-csos.org (consulté le )
  27. Harris, « #109 - BIOLOGY AND CULTURE A Conversation with Bret Weinstein play audio Play Episode Download Back iTunes », Making Sense, Sam Harris (consulté le ).
  28. Ruffolo, « Sam Harris and Jordan Peterson waste a lot of time, then talk about God for 20 minutes », NationalObserver.com, National Observer, (consulté le )
  29. « In No Safe Spaces, an Odd Couple Teams up to Fight Free-Speech Bans », .
  30. (en) Bari Weiss, « Opinion | Meet the Renegades of the Intellectual Dark Web », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. (en-US) Robert Verbruggen, « Re: The 'Intellectual Dark Web' », National Review,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. (en-GB) Douglas Murray, « Inside the intellectual dark web », Spectator Life,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. John Bonazzo, « NY Times 'Intellectual Dark Web' Story Savaged on Twitter—Even by Paper's Staffers », The New York Observer,‎ (lire en ligne).
  34. bretweinstein, « After many days of heel-dragging by Apple, Bret Weinstein's DarkHorse Podcast is now finally available on iTunes! Ngo and Boyce episodes are up, with lots more coming. Link below. If searching elsewhere, 'DarkHorse' is one word and 'Bret' has one 't'. », sur Twitter,
  35. Episode 970: Bret Weinstein ()
  36. (en) « Congressional hearing explores freedom of speech crisis on college campuses », sur Washington Examiner, (consulté le ).
  37. « Hearing – Challenges to the Freedom of Speech on College Campuses: Part II », United States House of Representatives Committee on Oversight and Government Reform, .
  38. (en-US) « A Plan to Save Our Republic » (consulté le )
  39. Frommer, « Embattled Evergreen State Professor Accused of Hiding Racism Behind His Judaism », Algemeiner Journal, (consulté le )
  40. (en-GB) Premier, « Why are the new atheists so triggered by Bret Weinstein and Jordan Peterson? », sur Premier Christian Radio, 2019-10-17bst13:41:14+0100 (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]