Breaza (Prahova)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Breaza.
Breaza
Blason de Breaza
Héraldique
Image illustrative de l'article Breaza (Prahova)
Administration
Pays Drapeau de la Roumanie Roumanie
Région Valachie
Județ Prahova
Maire
Mandat
Gheorghe Richea (d)
depuis
Code postal 105 400
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 15 928 hab. ()
Densité 314 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 10′ 48″ nord, 25° 40′ 08″ est
Altitude 439 m (max. : 743 m)
Superficie 5 069 ha = 50,69 km2
Fuseau horaire +02:00 (heure d'hiver)
+03:00 (heure d'été)
Divers
Cours d'eau Prahova
Fondation 1503
Localisation
Localisation de Breaza dans le județ de Prahova
Localisation de Breaza dans le județ de Prahova

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Breaza

Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Breaza
Liens
Site web primariabreaza.ro

Breaza est une ville roumaine du județ de Prahova, dans la région historique de Valachie et dans la région de développement du Sud.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Breaza est située dans le nord-est du județ, en Munténie (Grande Valachie), sur la rive gauche de la Prahova, à l'entrée de la rivière vers les Carpates du Sud, à 5 km au nord-est de Câmpina et à 40 km au nord-est de Ploiești, le chef-lieu du județ. La moyenne annuelle des températures est de 9,3 °C avec une moyenne maximale de 19,6 °C en juillet et une moyenne minimale de −1,9 °C en janvier.

La municipalité est composée des localités suivants (population en 1992)[1] :

  • Breaza de Jos (2 297) ;
  • Breaza de Sus (10 903), siège des autorités ;
  • Frăsinet ;
  • Gura Beliei ;
  • Irimești ;
  • Nistorești (957) ;
  • Podu Corbului ;
  • Podu Vadului ;
  • Surdești ;
  • Valea Târsei.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de la ville date de 1503, dans un document où il est fait mention d'un marchand du nom de Neagoe de Breaza. En 1667, la contrée est un fief de Elena Cantacuzino, fille de Radu X Șerban prince de Valachie et, en 1717, le fief est donné par Nicolas Mavrocordato à Iordache Crețulescu.

En 1928, la ville est classée comme station thermale. Ses eaux sont réputées dans le traitement des maladies du système nerveux et cardio-vasculaires ainsi que du stress. De nombreux Bucarestois y font construire des résidences secondaires et, en 1952, Breaza obtient le statut de ville.

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2012 Costin Răzvan Bălășescu    
2012 2016 Costin Răzvan Bălășescu    
2016 en cours Gheorghe Richea PSD  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
Année Pop. ±%
1956 11 122 —    
1966 12 733 +14.5%
1977 17 583 +38.1%
1992 19 329 +9.9%
2002 18 199 −5.8%
2011 15 928 −12.5%

Ethnies[modifier | modifier le code]

En 2011, 96,84 % de la population de la commune s'identifient comme Roumains, alors que 0,14 % appartient à une autre communauté et que 3,01 % de la population refuse de répondre à la question[2].

Religions[modifier | modifier le code]

En 2011, 95,98 % de la population de la commune s'identifient orthodoxes, alors que 0,95 % de la population identifient avec une autre religion et que 3,06 % de la population refuse de répondre à la question[3].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune repose sur l'agriculture et le tourisme thermal. À Breaza est installé le collège militaire Dimitrie-Cantemir.

Communications[modifier | modifier le code]

Gare de Breaza.

Routes[modifier | modifier le code]

Breaza est située sur la route nationale DN1 (Route européenne 60) Bucarest-Ploiești-Brașov.

Voies ferrées[modifier | modifier le code]

Breaza est desservie par la ligne 300 des Chemins de fer Roumains Bucarest-Ploiești-Brașov.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Fresques de l'église St-Nicolas.
  • Église orthodoxe St-Nicolas avec des fresques du XVIIIe siècle ;
  • Manoir Toma Cantacuzino avec son parc du XVIIe siècle ;
  • Église St-Georges de 1830 avec des fresques de Radu Vintilescu ;
  • Église de la Transfiguration (Schimbarea la Fața) de 1892.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football de Breaza, le CS Tricolorul Breaza joue dans le championnat roumain de deuxième division durant la saison 2009-2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :