Bray-Saint-Aignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bray-Saint-Aignan
Bray-Saint-Aignan
Église Saint-Jacques-le-Majeur de Bray-en-Val
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Arrondissement Orléans
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Sully
Maire
Mandat
Danielle Gressette
2020-2026
Code postal 45460
Code commune 45051
Démographie
Population
municipale
1 741 hab. (2019)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 50″ nord, 2° 22′ 03″ est
Altitude Min. 107 m
Max. 147 m
Superficie 26,16 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Sully-sur-Loire
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Sully-sur-Loire
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bray-Saint-Aignan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bray-Saint-Aignan
Géolocalisation sur la carte : Loiret
Voir sur la carte topographique du Loiret
City locator 14.svg
Bray-Saint-Aignan
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Bray-Saint-Aignan

Bray-Saint-Aignan est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

La commune est née du regroupement entre Bray-en-Val et Saint-Aignan-des-Gués.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bray-Saint-Aignan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Elle appartient à l'unité urbaine de Sully-sur-Loire, une agglomération intra-départementale regroupant 6 communes[4] et 11 969 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Bray-Saint-Aignan est une commune urbaine[Note 2]. .

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (51,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (52,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (38 %), terres arables (31,4 %), prairies (14,1 %), zones agricoles hétérogènes (4,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,1 %), eaux continentales[Note 3] (3,7 %), zones urbanisées (2,6 %), cultures permanentes (1,2 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,1 %)[9].

L’évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle regroupe les communes de Bray-en-Val et de Saint-Aignan-des-Gués, qui deviennent des communes déléguées, le [10]. Son chef-lieu se situe à Bray-en-Val.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Bray-en-Val
(siège)
45051 CC du Val de Sully 22,32 1 414 (2014) 63


Saint-Aignan-des-Gués 45267 CC du Val de Sully 3,84 338 (2014) 88

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
[11] Luc Lefebvre   Maire
janvier 2019 En cours Danielle Gressette[12],[13]   ancienne cadre

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Sully-sur-Loire », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Recueil des actes administratifs des services de l'État du Loiret », sur http://www.loiret.gouv.fr/, (consulté le ).
  11. « Le motard tué sur la tangentielle était maire d'une commune dans le Giennois », sur www.larep.fr, La République du Centre, Centre-France, (consulté le ).
  12. « Résultats des élections municipales 2020 - Maire sortant », sur le site du Télégramme de Brest (consulté le ).
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).