Bras Saint-Nicolas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bras Saint-Nicolas
Illustration
Confluence du bras Saint-Nicolas avec la rivière du Sud à Montmagny.
Caractéristiques
Longueur 45,5 km
Bassin collecteur Fleuve Saint-Laurent
Régime Nivo-pluvial
Cours
Source Ruisseaux agricoles
· Localisation Sainte-Apolline-de-Patton
· Altitude 361 m
· Coordonnées 46° 54′ 59″ N, 70° 15′ 15″ O
Confluence Rivière du Sud (Montmagny)
· Localisation Montmagny
· Altitude 10 m
· Coordonnées 46° 58′ 47″ N, 70° 33′ 16″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (à partir de l'embouchure)rivière des Perdrix, rivière des Gagnon, ruisseau Normand, ruisseau des Castors, ruisseau Aubert, ruisseau Guimont, rivière Cloutier, ruisseau Fortin
· Rive droite (à partir de l'embouchure)décharge du Bas-de-la-Paroisse, Bras de Riche, bras d'Apic, décharge du lac Vaseux, décharge du lac Isidore, rivière Méchant Pouce
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région administrative Chaudière-Appalaches
Municipalité régionale de comté (MRC) Montmagny

Le Bras Saint-Nicolas est un affluent de la rive sud-est de la rivière du Sud (Montmagny), laquelle coule vers le nord-est jusqu'à la rive sud du fleuve Saint-Laurent.

Le Bras Saint-Nicolas coule dans les municipalités de Sainte-Apolline-de-Patton, Cap-Saint-Ignace, Saint-Cyrille-de-Lessard, Saint-Eugène, Notre-Dame-de-Bonsecours (L'Islet) et Montmagny, dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Montmagny, dans la région administrative de Chaudière-Appalaches, au Québec, au Canada.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les principaux bassins versants voisins du Bras Saint-Nicolas sont :

Le Bras Saint-Nicolas prend sa source à la confluence de la rivière Méchant Pouce et du ruisseau Fortin, dans la municipalité de Sainte-Apolline-de-Patton. Cette source est située du côté ouest du hameau "L'Espérance", sur le versant nord des monts Notre-Dame.

À partir de sa source, le Bras Saint-Nicolas coule sur 45,5 km, répartis selon les segments suivants :

Cours supérieur de la rivière

  • 2,2 km vers le nord-ouest dans Sainte-Apolline-de-Patton, jusqu'au pont de la limite municipale de Cap-Saint-Ignace ;
  • 4,1 km vers le nord dans Cap-Saint-Ignace, en recueillant les eaux de la rivière Cloutier, jusqu'à une route forestière ;
  • 5,4 km vers le nord-ouest dans Cap-Saint-Ignace, en recueillant la décharge du lac Isidore (venant de l'est), jusqu'à la limite municipale de Saint-Cyrille-de-Lessard ;
  • 6,5 km vers le nord dans Saint-Cyrille-de-Lessard, en recueillant les eaux du ruisseau Guimont et du bras d'Apic, en traversant une série de chutes et de rapides, jusqu'à la limite municipale de Saint-Eugène ;
  • 3,4 km vers le nord-ouest, en recueillant les eaux du bras de Riche, jusqu'à une route ;

Cours inférieur de la rivière

  • 4,3 km vers l'ouest, jusqu'à une route ;
  • 2,1 km vers le sud-ouest dans Saint-Eugène, jusqu'à la limite municipale de Cap-Saint-Ignace ;
  • 2,0 km vers le sud-ouest dans Cap-Saint-Ignace, jusqu'au pont de l'autoroute 20 ;
  • 1,7 km vers l'ouest, jusqu'au pont ;
  • 2,2 km vers le sud-ouest, en passant au sud du village de Cap-Saint-Ignace, jusqu'à la route ;
  • 3,7 km vers le sud-ouest, en longeant l'autoroute 20, jusqu'à un pont routier ;
  • 3,0 km vers le sud-ouest dans Cap-Saint-Ignace, jusqu'à la limite municipale de Montmagny ;
  • 4,9 km vers le sud-ouest, en recueillant les eaux de la rivière des Perdrix (venant du sud-est), puis vers le nord-ouest jusqu'à sa confluence.

Le Bras Saint-Nicolas se déverse sur la rive sud-est de la rivière du Sud. Cette confluence est située en amont du pont de la route 132, en aval du pont de la route 283, au plein cœur du village de Montmagny.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dans un segment inférieur, en parallèle au fleuve Saint-Laurent, le bras Saint-Nicolas forme des méandres à une quinzaine de mètres d'altitude, en traversant un fief concédé en 1672 à Nicolas Gamache par l'intendant Jean Talon. Une première hypothèse associe l'origine du toponyme bras Saint-Nicolas à ce pionnier. Une autre hypothèse est fait plutôt référence à autre à Nicolas Després, père de Geneviève Després dont le mari, Louis Couillard de Lespinay, avait acheté la seigneurie de la Rivière-du-Sud en 1654 et 1655[1].

En 1802, le toponyme «R. St. Nicolas» figure sur une carte de l'arpenteur Samuel Holland. En 1803, le toponyme apparaît sur une carte de Vondenvelden avec le générique Bras. En 1815, Joseph Bouchette l'identifie lui aussi par le même générique, terme qui sert à désigner un affluent ou une subdivision d'un cours d'eau[1].

Le toponyme "Bras Saint-Nicolas" a été officialisé le à la Commission de toponymie du Québec[1].

Liste des ponts[modifier | modifier le code]

Traverses Photo Municipalité(s) Année de construction Route Longueur Type de pont
Pont 05076 Cap-Saint-Ignace 1939[2] Route de l'Espérance 28,1 m[2] Pont à poutres en béton armé[2]
Pont Pierre-Noël Saint-Cyrille-de-Lessard 1952[3] Route Pierre-Noël 17,9 m[3] Pont acier-bois[3]
Pont des Bernier L'Islet 1891[2] Chemin des Normand 54,8 m[1] Pont à tablier intermédiaire en acier[1]
Pont Fafard L'Islet 1966[4] Chemin Lamartine Ouest 57,1 m[4] Pont à poutres en béton armé[4]
Pont 05075S Cap-Saint-Ignace 1966[5] Autoroute 20 Est 85,3 m[5] Pont à poutres en acier[5]
Pont 05075N Cap-Saint-Ignace 1970 Autoroute 20 Ouest 85,3 m Pont à poutres en acier
Pont Blanchet Cap-Saint-Ignace 1929[2] Route des Quatre-Chemins 70,5 m Pont à tablier inférieur en acier
Pont 13999 Cap-Saint-Ignace 1970[2] Route du Petit-Cap 75,7 m Pont à poutres en béton précontraint préfabriquées
Pont 05081 Cap-Saint-Ignace 1930[2] Route Bellavance 55,5 m Pont acier-bois
Pont 10810 Montmagny 1891[2] Rue Cloutier 55,6 m Pont à tablier inférieur en acier
Pont ferroviaire Montmagny Chemin de fer Canadien National Pont à poutres en acier
Pont 05131 Montmagny 1957[2] Rue Saint-Ignace 47,0 m Pont à portique en béton armé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Commission de toponymie du Québec - Banque de noms de lieux - Toponyme: "Bras Saint-Nicolas".
  2. a b c d e f g h et i « Inventaire des structures » (consulté le 28 décembre 2017)
  3. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 28 décembre 2017)
  4. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 28 décembre 2017)
  5. a b et c « Infrastructures de transport - Détail structures », sur www.diffusion.transports.gouv.qc.ca (consulté le 28 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]