Branges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Branges
Branges
L'église paroissiale.
Blason de Branges
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Intercommunalité Communauté de communes Bresse Louhannaise Intercom'
Maire
Mandat
Anthony Vadot
2020-2026
Code postal 71500
Code commune 71056
Démographie
Gentilé Brangeois
Population
municipale
2 359 hab. (2018 en diminution de 1,63 % par rapport à 2013)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 38′ 45″ nord, 5° 10′ 31″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 209 m
Superficie 24,59 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Louhans
(banlieue)
Aire d'attraction Louhans
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Louhans
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Branges
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Branges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Branges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Branges
Liens
Site web mairie-branges.fr

Branges est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Branges fait partie de la Bresse louhannaise.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Seille traverse le sud de la commune (elle forme une limite naturelle avec Sornay).

Climat[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Branges est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Louhans, une agglomération intra-départementale regroupant 6 communes[4] et 12 393 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Louhans dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 15 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (78,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (84,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (46,9 %), prairies (25,2 %), zones urbanisées (13,9 %), terres arables (6,3 %), forêts (5,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,6 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Brilanga (926), Brangis (955), Branges (1793).

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction de l'église remonterait en l'an 955[réf. souhaitée].

1256 : Ponce III de Cuiseaux, sire de Branges, accorde une charte de franchise aux habitants du bourg.

Dans la première moitié du XVIe siècle, c'est Jean de Lugny, chevalier, « dernier héritier mâle de la maison de Lugny », seigneur de Lugny – et par ailleurs comte de Brancion, baron de Saint-Trivier-en-Dombes, de Blaignac, de Lessard et de Sagy –, qui est seigneur baron de Branges[11].

En 1790, à la création des départements, Branges fut érigée en chef-lieu de canton, situation qui perdura jusqu'en 1801 et au rattachement de la commune au canton de Montret.

1883 : publication à l'initiative de la municipalité, François Ruez étant maire, d'une notice historique consacrée à l'histoire de Branges, écrite par le docteur Bernard Gaspard (décédé en 1870)[12].

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, Branges est libérée par les Américains le [13].

La commune est absorbée par Louhans en 1973, puis en est détachée en 1979.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections Présidentielles[modifier | modifier le code]

Le ville de Branges place en tête à l'issue du premier tour des Élection présidentielle française de 2017, Marine Le Pen (RN) avec 27,45 % des suffrages. Mais lors du second tour, Emmanuel Macron (LaREM) est en tête avec 57,32 %[14].

Élections Législatives[modifier | modifier le code]

Le ville de Branges faisant partie de la Quatrième circonscription de Saône-et-Loire, place lors du 1er tour des Élections législatives françaises de 2017, Stéphane GROS (LR) avec 44,27 % des suffrages. Mais lors du second tour, il s'agit de Cécile Untermaier (PS) qui arrive en tête avec 56,37 % des suffrages[15].

Élections Départementales[modifier | modifier le code]

Le ville de Branges faisant partie du Canton de Louhans place le binôme de Mathilde Chalumeau (DVD) et de Anthony VADOT (DVD), en tête, dés le 1er tour des Élections départementales de 2021 en Saône-et-Loire avec 81.45 % des suffrages. Lors du second tour, les habitants décideront de placer de nouveau le binôme de Mathilde Chalumeau (DVD) et de Anthony VADOT (DVD) en tête, avec cette fois-ci, près de 85,00 % des suffrages. Devant l'autre binôme menée par Cyriak Cuenin (RN) et Annie Hassler (RN) qui obtient 15,00 %[16].

Liste des maires de Branges[modifier | modifier le code]

Liste des maires de 1865 à 1973[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
août 1865 janvier 1878 Jean Genet    
janvier 1878 avril 1904 François Ruez    
mai 1904 décembre 1919 Eugène Gaillard    
décembre 1919 novembre 1944 Henri Bernigaud    
novembre 1944 mai 1945 Paul Bert    
mai 1945 novembre 1949 Pierre Gaillard    
novembre 1949 mars 1959 Ernest Moreau    
mars 1959 mars 1965 Aldouce Ravillard    
mars 1965 juillet 1973 Maurice Baudin    
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des maires délégués de Branges[modifier | modifier le code]

Entre 1973 et 1979, Branges est une commune associée de Louhans. En mars 1979, elle décide de se séparer et de redevenir une commune à part entière.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juillet 1973 mars 1979 Maurice Bert   Maraîcher

Liste des maires après la défusion (depuis 1979)[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1979 mars 1983 Maurice Bert   Maraîcher
mars 1983 mars 1989 Louis Brat PS Ancien maire de Louhans (1977 → 1979)
mars 1989 juin 1995 Pierre Gaudillière    
juin 1995 mars 2001 Claude Launois UDF-DL Dirigeant d'entreprise
mars 2001 mars 2008 André Richard DVD Maraîcher
mars 2008 En cours Anthony Vadot UMP-LR Fonctionnaire
Conseiller départemental du canton de Louhans (2015 → )
3e vice-président du conseil départemental de Saône-et-Loire (2015 → )
Président de la CC Cœur de Bresse (2014 → 2016)
Président de Bresse Louhannaise Intercom' (2017 → )

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2018, la commune comptait 2 359 habitants[Note 3], en diminution de 1,63 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,73 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3381 5091 5161 6011 6801 7031 7801 8021 880
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8091 8041 8451 8851 9352 0611 9962 0572 081
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0692 0922 1002 0122 1282 2122 2342 2002 055
1962 1968 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018
2 2122 3002 3122 1552 0872 2192 3932 3782 359
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le stade de Branges (stade Abbé-Honorez) accueille les U9, les U13, les espoirs, les seniors et les vétérans du club de l'« E.S Branges ».

Économie[modifier | modifier le code]

Le siège de Radio Bresse, station de radio associative créée en avril 1985, se trouve sur la commune.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église, placée sous le vocable de saint Maurice, construite sur les conseils de l’architecte Narjoux fils, en briques et de style néo-gothique. Elle a succédé à l'ancienne église démolie en 1860, qui était de style gothique flamboyant (XVe et XVIe siècles), réputée être « la plus remarquable et la plus monumentale de la Bresse chalonnaise, depuis Saint Marcel à Cuiseaux », avec ses sept chapelles seigneuriales. Le clocher est la seule partie conservée de l’édifice originel. Particularité : le coq de faîtage de 1605, classé en 1928, qui est visible dans la chapelle sud est celui de l'ancienne église. Le clocher abrite deux cloches, d'ont l'une, en bronze, dénommée « Bonne », a été fondue à Branges même en 1742.
  • Stade Abbé-Honorez.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Branges Blason
De gueules au pélican d'argent avec sa piété de gueules dans son aire d'or, au chef cousu d'azur chargé d'une fleur de lys aussi d'or.
Détails
Adopté par la municipalité le 19 octobre 1952.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Docteur Bernard Gaspard, Notice historique sur la commune de Branges, Louhans, imprimerie Auguste Romand, 1883.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Louhans », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Louhans », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Son grand-père Liébaud de Lugny avait épousé en secondes noces Philiberte (ou Marguerite) de Saint-Trivier, « dame en partie de Branges ». Françoise de Lugny, fille de Jean III, dame de Lugny et de Lessard, comtesse de Brancion, épouse en 1558 de François Chabot, sera dame de Branges. Source : Léonce Lex, « Notice historique sur Lugny et ses hameaux », Belhomme Libraire Éditeur, Mâcon, 1892.
  12. Avec l'autorisation des héritiers du docteur Gaspard et reversement des bénéfices au bureau de bienfaisance nouvellement créé.
  13. « Branges : Conférence sur la libération de la commune », sur lejsl.com, (consulté le ).
  14. Ministère de l'Intérieur, « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017 (consulté le )
  15. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017 (consulté le )
  16. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections départementales 2021 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Departementales/elecresult__departementales-2021 (consulté le )
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.