Brandin Cooks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cook.
Brandin Cooks
Description de l'image Brandin Cooks.jpg.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (23 ans)
à Stockton, Californie
Taille 1,78 m (5 10)
Poids 86 kg (189 lb)
Position Wide receiver
Carrière universitaire ou amateur
2011-2013 Beavers d'Oregon State
Carrière professionnelle
Choix draft NFL 20e au total en 2014 par les
Saints de La Nouvelle-Orléans
2014-2016
Depuis 2017
Saints de La Nouvelle-Orléans
Patriots de la Nouvelle-Angleterre
Carrière pro. Depuis 2014

(en) Statistiques sur NFL.com

Brandin Cooks, né le à Stockton en Californie, est un joueur américain de football américain évoluant au poste de wide receiver. Sélectionné au premier tour de la draft 2014 de la NFL par les Saints de La Nouvelle-Orléans, il est échangé après trois saisons aux côtés de Drew Brees. Échangé aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Cooks joue actuellement pour la franchise du Massachusetts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Stockton en Californie, Brandin Cooks est le quatrième fils de sa famille[1]. Alors qu'il a 6 ans, son père, Worth Sr., meurt d'une crise cardiaque, affectant toute la famille[1]. Ses deux frères aînés, Fred et Worth Jr., ont des enfants à 18 et 15 ans[1]. Le troisième frère, Andre, est emprisonné pour possession d'armes et violation de la liberté conditionnelle[1]. Ses frères poussent Brandin, le dernier de la famille, à éviter leurs erreurs et à avoir l'éducation qu'ils n'ont pas eu[1].

Il joue au football américain au lycée Lincoln avec les Trojans. Il s'engage dans un premier temps pour l'université de UCLA et les Bruins de UCLA avant de changer d'avis et de choisir les Beavers d'Oregon State[2].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Brandin Cooks étudie à l'université d'État de l'Oregon et joue pour les Beavers d'Oregon State de 2011 à 2013. Lors de sa première saison avec Oregon State, il joue 12 rencontres et réceptionne 31 passes, totalise 391 yards et inscrit cinq touchdowns. Il est également le retour de coup de pied de l'équipe, retournant en moyenne 22,4 yards.

Lors de sa deuxième saison avec les Beavers, Cooks forme avec Markus Wheaton un duo de receveurs rapides et dynamiques. Cooks réalise 67 réceptions pour un total de 1 151 yards.

Sa troisième saison est celle de la révélation. Brandin Cooks bat les records de réceptions et de yards de la conférence Pac-12 en une saison avec 128 réceptions et 1 730 yards[3]. Il marque un total de 16 touchdowns[3], un record pour l'université[4]. À la fin de la saison, il est élu dans la meilleure équipe de l'année[5] et reçoit le Fred Biletnikoff Award, récompensant le meilleur wide receiver universitaire de la saison[6].

Le , Brandin Cooks renonce à sa dernière année universitaire et s'annonce officiellement pour la draft 2014 de la NFL[7].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Saints de La Nouvelle-Orléans[modifier | modifier le code]

Avec un sprint de 40 yards couru en seulement 4,33 secondes, Brandin Cooks bat le record du NFL Scouting Combine en 2014[8]. En portant des chaussures Adidas, il remporte la prime de 100 000 dollars offerte par l'équipementier à celui qui battrait ce record[9]. Il montre une grande rapidité pendant le Combine et ses différentes performances augmentent sa cote avant la draft[10].

Mesures pré-draft de Brandin Cooks (NFL Scouting Combine)
Poids Sprint de 40 yards 20-yard shuttle Three-cone drill Détente verticale Détente horizontale Développé couché Test Wonderlic
86 kg 4,33 s 3,81 s 6,76 s 91 cm 305 cm 16 répétitions -

Sélectionné à la 20e place de la draft 2014 par les Saints de La Nouvelle-Orléans[11], il est très attendu dans une franchise en grand besoin de vitesse dans leur attaque[12]. Les Saints ont par ailleurs acheté ce choix de sélection aux Cardinals de l'Arizona en échange de leurs 27e et 91e choix de sélection[12].

Pour sa première année dans la ligue, Cooks rate les six derniers matchs de la saison régulière en raison d'une blessure au pouce[13]. En 10 matchs, il cumule 53 réceptions pour 550 yards et trois touchdowns par la voie des airs. De plus, il a réalisé un touchdown et 73 yards de gains par la course en sept tentatives de retour de coups de pied.

Cooks commence la saison 2015 en tant que premier wide receiver pour les Saints. Il attrape pour la première fois de sa carrière plus de 100 yards en carrière contre les Eagles de Philadelphie en cinquième semaine de la saison. Il termine la saison avec 84 réceptions, 1 138 yards et 9 touchdowns, menant son équipe dans toutes ses catégories.

Après une fin de saison 2015 réussie, les attentes sont fortes pour la saison 2016 de Brandin Cooks, qui apparaît en forme au camp d'entraînement[14]. Lors du premier match, Cooks attrape pour 143 yards et inscrit deux touchdowns dans la défaite 35 à 34 contre les Raiders d'Oakland. Il réceptionne une passe de 98 yards pour marquer un touchdown, la plus longue action de l'histoire de la franchise des Saints[15],[16],[17]. Après la rencontre de la semaine 12 de la saison, lors de laquelle il n'est pas visé une seule fois par Drew Brees, il exprime sa frustration médiatiquement[18]. Dès lors, il est au cœur de discussions pour être échangé dès la fin de la saison[19].

Patriots de la Nouvelle-Angleterre[modifier | modifier le code]

Dans les premiers jours du marché des transferts de la saison 2017, les champions en titre, vainqueurs du Super Bowl LI, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre recrute Brandin Cooks dans un échange[20],[21]. Dans cet échange, les Saints de La Nouvelle-Orléans envoient aux Patriots la dernière année de contrat du joueur et le 118e choix de sélection à la draft 2017 de la NFL en échange des choix 32 et 103 de cette même draft[21]. Le style de jeu de Cooks apporte une menace supplémentaire à l'extérieur du terrain pour Tom Brady dans une équipe qui manque de vitesse au poste de wide receiver extérieur malgré sa victoire lors du dernier Super Bowl[22]. Le 29 avril, les Patriots optent pour la validation de la cinquième année du contrat de débutant de Cooks, prolongeant son bail d'une saison[23].

Style de jeu et personnalité[modifier | modifier le code]

La combinaison entre sa vitesse exceptionnelle, ses intuitions et sa capacité à courir les routes d'un receveur pose des problèmes dans la ligue dès son arrivée dans la National Football League[24]. Entré dans la ligue comme l'un des joueurs les plus rapides et explosifs[25], Cooks continue de travailler ce point fort pour devancer ses défenseurs[26].

Très calme, il est un étudiant du jeu et fait preuve de maturité dans son approche du football américain[24]. Dans le même temps, Brandin Cooks est très confiant en lui-même[1] et ambitieux[27].

Sa petite taille, 1,78 m, a levé des doutes sur sa capacité à être efficace au haut niveau[27]. À partir de 2015, il célèbre ses touchdowns en simulant un archer décochant une flèche sur son arc, une évocation à un verset de la Bible dans lequel Ismaël utilise ses compétences d'archer pour survivre dans le désert alors qu'il a failli y mourir de soif[28].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques en saison régulière
Année Équipe MJ MT Passes Courses Fumbles
Rec % Rec Yards Y/Rec TD Tentées Yards Moyenne TD
2014 NO 10 7 53 76,8% 550 10,4 3 7 73 10,4 1 1
2015 NO 16 13 84 65,1% 1 138 13,5 9 8 18 2,3 0 1
2016 NO 16 12 78 66,7% 1 173 15,0 8 6 30 5,0 0 1
Total 42 32 215 - 2 861 13,3 20 21 121 5,8 1 3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Robert Mays, « The Big Promise of Brandin Cooks : The smallest man in this year’s NFL draft just might be the most talented », Grantland, (consulté le 10 mai 2017).
  2. (en) Greg Biggins, « Brandin Cooks now with Oregon State », sur ESPN.com, (consulté le 24 mars 2017).
  3. a et b (en) Ted Miller, « Pac-12 Top 25 for 2013: No. 4 », sur ESPN.com, (consulté le 24 mars 2017).
  4. (en) Associated Press, « Junior wide receiver Brandin Cooks leaves Oregon State after junior year », sur NCAA.com, (consulté le 10 mai 2017).
  5. (en) Ted Miller, « Postseason honors in Pac-12 », sur ESPN.com, (consulté le 24 mars 2017).
  6. (en) « Brandin Cooks of Oregon State, Biletnikoff Award Winner », sur biletnikoffaward.com, (consulté le 24 mars 2017).
  7. (en) « Brandin Cooks declares for draft », sur ESPN.com, (consulté le 24 mars 2017).
  8. [vidéo] (en) « Brandin Cooks' blistering 4.33 40-yard dash  », sur nfl.com, (consulté le 24 mars 2017).
  9. (en) Will Brinson, « WR Brandin Cooks wins $100K for running fastest 40 in Adidas cleats », CBS Sports, (consulté le 24 mars 2017).
  10. (en) « Scouting Combine - Brandin Cooks », sur nfl.com, (consulté le 24 mars 2017).
  11. [vidéo] (en) « New Orleans Saints select Brandin Cooks with No. 20 pick », sur nfl.com, (consulté le 24 mars 2017).
  12. a et b (en) Chris Wesseling, « Saints draft Brandin Cooks after trading up to No. 20 », sur nfl.com, (consulté le 24 mars 2017).
  13. (en) « 2014 New Orleans Saints Injuries », sur pro-football-reference.com (consulté le 30 décembre 2012).
  14. (en) Mike Triplett, « Drew Brees makes playoffs possible, but Saints must fix defense in camp », sur ESPN.com, (consulté le 10 mai 2017).
  15. [vidéo] (en) « Can't Miss Play: 98-yard connection Brees to Cooks », sur nfl.com (consulté le 10 mai 2017).
  16. (en) « Drew Brees-to-Brandin Cooks 98-yard TD sets franchise marks », sur neworleanssaints.com, (consulté le 10 mai 2017).
  17. (en) Mike Triplett, « Brandin Cooks looked like Usain Bolt on 98-yard TD », sur ESPN.com, (consulté le 10 mai 2017).
  18. (en) Conor Orr, « Brandin Cooks: 'Closed mouths don't get fed' », sur nfl.com, (consulté le 10 mai 2017).
  19. (en) Ian Rapoport, « Brandin Cooks could be at center of offseason trade talks », sur nfl.com, (consulté le 10 mai 2017).
  20. (en) Mike Reiss et Mike Triplett, « Patriots send first-, third-round picks to Saints for Brandin Cooks », sur ESPN.com, (consulté le 10 mai 2017).
  21. a et b (en) Mike Triplett, « Saints' Brandin Cooks deal a letdown, but feels Patriots-like », sur ESPN.com, (consulté le 24 mars 2017).
  22. [vidéo] (en) « Next Gen Stats Preview: Will Brady to Cooks work out? », sur patriots.com, (consulté le 10 mai 2017).
  23. (en) Conor Orr, « Patriots pick up Brandin Cooks' fifth-year option », sur nfl.com, (consulté le 10 mai 2017).
  24. a et b (en) Peter King, « Real Good, Real Fast : His speed is the first thing that catches your eye. But his savvy, the kind rarely seen in 20-year-old rookies, is what will make New Orleans Saints receiver Brandin Cooks a special player », Sports Illustrated, (consulté le 10 mai 2017).
  25. (en) Turron Davenport, « Brandin Cooks: Speed Kills », Pro Player Insiders, (consulté le 10 mai 2017).
  26. (en) Daniel Friedman, « Speed zone: Saints WR Brandin Cooks training to get even faster this season », sur si.com, (consulté le 10 mai 2017).
  27. a et b (en) Turron Davenport, « Saints’ Brandin Cooks: Stronger Than You Think », Pro Players Insiders, (consulté le 10 mai 2017).
  28. (en) Christopher Dabe, « Brandin Cooks explains the reason for his bow-and-arrow celebration », sur NOLA.com, (consulté le 10 mai 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]