Brain Damage (groupe de dub)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Brain Damage Sound System)
Brain Damage
Pays d'origine Saint-Étienne, Drapeau de la France France
Genre musical Dub, électro
Années actives 1999 - présent
Labels Bangarang
Hammerbass Records
Sounds Around
Jarring Effects
Site officiel http://www.brain-damage.fr
Composition du groupe
Membres Martin Nathan - Sound Engineering
Anciens membres Raphael Talis - Basse

Brain Damage ([brein dæmidʒ] en anglais, [brɘn dɔmoʒ] en Gaga) est un projet dub fondé par Martin Nathan et Raphaël Talis en 1999 à Saint-Étienne, France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avec la réalisation de 14 albums et plus de 700 concerts, Martin Nathan multiplie depuis plus de 20 ans les propositions artistiques les plus aventureuses et diverses sous le nom de Brain Damage.

Considéré comme l’un des fondateurs de la scène dub en France, il y crée dès 1999 l’un des premiers live machine du genre, accompagné du bassiste Raphaël Talis, influençant toute une génération d’artistes se réclamant de cet héritage. Parallèlement, Martin poursuit une émission de radio hebdomadaire éponyme sur les ondes de Radio Dio[1]. Son côté visionnaire l’amène dès le début des années 2000 à collaborer avec certains maîtres du genre de la scène britannique (Zion Train, Alpha & Omega, The Disciples), et à se rendre à Londres pour une session mémorable au studio Conscious Sound en compagnie du MC Tena Stelin.

Le Maxi "Bipolar disorder" et le titre Brain Booster produits par Bangarang deviendront très vite un support quotidien pour nombre d'animateurs dans les radios indépendantes et plurielles.

Producteur insatiable, consécutivement à la sortie de ses deux premiers albums sur le label parisien Hammerbass[2],[3], il rejoint en 2006 l’écurie Jarring Effects pour une trilogie d’opus expérimentaux. En 2011, il produit en compagnie du groupe High Tone le projet High Damage, en forme de point d’orgue à l’apogée de la scène "French Dub Touch » historique[4].  Il réunit un an plus tard les cultures dites "Sound system" et "Live", avec la magistrale réalisation de l’album fédérateur "Empire Soldiers", en compagnie du britannique Steve Vibronics, autre incontournable pionnier du genre.

En 2015, c’est à Kingston qu’il confectionne la majeure partie du projet « Talk the talk / Walk the walk », en compagnie d’idoles jamaïcaines comme Horace Andy, Willi Williams, Winston Mc Anuff, Kiddus I ou encore Ras Michael, pour un hommage vibrant et authentique aux créateurs de son style de prédilection. En 2017, le producteur se tourne vers les États-Unis, pour une collaboration hors-norme avec Harrison Stafford, leader charismatique du légendaire groupe Groundation.

Un an plus tard, il se rend en Colombie pour produire l’un de ses albums les plus inattendus, au charme imparable et incomparable, entièrement en langue espagnole, lui permettant de s’affranchir des modèles anglo-saxons omniprésents, y compris dans sa production propre[5].

Sa dimension internationale s'appuie sur des lives puissants, énergiques et éclairés[6].


Discographie[modifier | modifier le code]

Maxi[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Live[modifier | modifier le code]

Compilations et participations[modifier | modifier le code]

  • Combat dub
  • Combat dub II
  • Combat dub III
  • Combat dub IV
  • Digital park compilation
  • Alpha and Omega Meets Bangarang
  • maxi vinyl de remixes de Lab°
  • Roots of dub funk vol. 3
  • Dub Solidarity
  • Crooklyn dub outernational/Certified dope vol. 4
  • Alpha and Omega : " Spirit of the ancients "
  • Dub excursion (produit par le Label Sounds Around)
  • Dub in France
  • Dub Addicts
  • JFX 100

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « RADIO DIO 89.5 FM », sur RADIO DIO 89.5 FM (consulté le 20 avril 2020)
  2. dMute, « Brain Damage - Interview avec Brain Damage (interview) | dMute », sur www.dmute.net, (consulté le 20 avril 2020)
  3. « Hammerbass », sur Discogs (consulté le 20 avril 2020)
  4. dMute, « Brain Damage - Interview avec Brain Damage (interview) | dMute », sur www.dmute.net, (consulté le 20 avril 2020)
  5. « Brain Damage - Entretien ¡ Ya No Más ! au Télérama Dub Festival - Interview - La Grosse Radio Reggae - Ecouter du Reggae - Webzine Reggae », sur www.lagrosseradio.com, (consulté le 20 avril 2020)
  6. « Zenzile/Brain Damage : “La scène dub est plus présente que jamais” », sur Télérama.fr, (consulté le 20 avril 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]