Brain Activity Map Project

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Annonce officielle du projet en avril 2013

Le Brain Activity Map Project (aussi appelé BRAIN Initiative : Brain Research through Advancing Innovative Neurotechnologies) est un projet de recherche public-privé annoncé par l'administration Obama le 2 avril 2013 ayant pour objectif d'accélérer le développement et les applications de technologies innovatrices pour améliorer la compréhension du cerveau humain. Le projet est basé sur le même principe que le Projet génome humain[1],[2],[3]. Il vise notamment à aider les chercheurs à comprendre les troubles neurologiques, comme la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, la dépression et les lésions cérébrales traumatiques. Le budget prévu pour la première année (2014) est de 100 millions de $[4].

Contexte[modifier | modifier le code]

Le projet fait suite à un certain nombre de projets et de travaux précédents parmi lesquels on peut citer les réunions de planification des Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health) qui avaient conduit à un premier plan pour la recherche en neurosciences[5], les ateliers de la fondation nationale de la science (National Science Foundation (NSF)) sur la cognition, les neurosciences, et la science convergentes, et en particulier un rapport de 2006 sur « Grands Défis de l'esprit et du cerveau »[6], les rapports du Conseil national de la recherche (National Research Council) et le forum sur les neurosciences et les troubles du système nerveux de l'Institut de médecine (Institute of Medicine), et en particulier un rapport du 25 juin 25 « depuis les molécules jusqu’à l'esprit: les défis pour le 21e siècle »[7], ainsi que des années de recherche, de publications scientifiques et des associations professionnelles. L'intérêt du Congrès américain pour la question des neurosciences a aussi été un facteur déterminant.

En Septembre 2011, le biologiste moléculaire Miyoung Chun de la Fondation Kavli a organisé une conférence à Londres, durant laquelle les scientifiques ont mis en avant l'idée d'un tel projet[4],[8]. Lors des réunions suivantes, les scientifiques des laboratoires du gouvernement américain, y compris les membres de Bureau de la politique scientifique et technologique (Office of Science and Technology Policy), et de l'Institut médical Howard Hughes (Howard Hughes Medical Institute) et l'Institut Allen pour les sciences du cerveau (Allen Institute for Brain Science), ainsi que des représentants de Google, Microsoft et Qualcomm, ont discuté de l’opportunité d’un nouveau projet mené par le gouvernement américain[1]. D'autres influences inclus la « Décennie de l'esprit » projet interdisciplinaire mené par James L. Olds, qui est actuellement le directeur adjoint des sciences biologiques à la NSF[9],[10], et le projet « Révolutionner les Prothèses » de la DARPA, dirigée par le Dr Geoffrey Ling[11].

L'élaboration du plan pour l'Initiative « BRAIN » a été effectué au sein du Bureau exécutif du Président et par le personnel suivant: Philip Rubin, directeur adjoint principal pour la science et chef de file de l'Initiative de neurosciences de la Maison Blanche, Thomas Kalil, directeur adjoint pour la technologie et l'innovation, Cristin Dorgelo, directeur adjoint pour les grands défis, et actuellement chef d'état-major au PSTO et Carlos Peña, directeur adjoint pour les technologies émergentes et actuellement Directeur de la Division pour la division de neurologie et les appareils de médecine, dans le Bureau de l'évaluation de l'appareil, centre des appareils radiologique de la santé (CDRH), à l'agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA)[12],[13].

Approches expérimentales[modifier | modifier le code]

Informations complémentaires: Cartographie du cerveau, neuroinformatique et nanobiotechnologie

Il semble aujourd’hui possible pour la science de réaliser une cartographie de la dynamique de l'activité des neurones chez les souris et d'autres animaux[3] et, éventuellement, du cerveau humain et ses dizaines de milliards de neurones[14].

En 2012, Alivisatos et al. publient une série de propositions décrivant les plans expérimentaux pour la réalisation d’un « connectome fonctionnel ». Ils décrivent differentes techniques expérimentales spécifiques qui pourraient être utilisées pour atteindre cet objectif ainsi que de nouvelles technologies qui devront être mises au point dans le cadre du projet[15]. Ils ont indiqué que des études préalables pourraient être réalisées chez Caenorhabditis elegans, ainsi qu’avec la drosophile, en raison de leurs circuits neuronaux relativement simples. À moyen terme, il pourrait être possible de cartographier le cerveau du poisson zèbre, de souris et des musaraignes étrusques. Pour finalement être capable de s’intéresser aux primates et aux humains. Ils ont proposé le développement de nanoparticules pouvant être utilisées en tant que capteurs de tension ce qui permettrait de détecter les potentiels d'action de chaque neurone individuellement. Une autre proposition de développement futur est la création de nano-sondes qui pourraient servir à créer des matrices d’électrodes électrophysiologiques pour enregistrer le fonctionnement des neurones. Alivisatos et al. ont notamment appelé à l'utilisation de méthodes de détection de l'activité neuronale non invasives et sans fil : soit microélectronique en utilisant une miniaturisation très poussée, soit basée sur la biologie de synthèse plutôt que de la microélectronique. De l’ADN produit par des enzymes servirait « de support d’enregistrement » de l'activité neuronale[1],[16]. Le procédé pourrait être basé sur l’induction d’erreurs par les ions calcium dans le codage de l'ADN polymérase[17]. Les données pourraient ensuite être analysées et modélisées par des super-calculateurs[1]. L'utilisation du séquençage de l'ADN à haut débit pour cartographier rapidement la connectivité neuronale a également été proposée[18].

Groupe de travail[modifier | modifier le code]

Le comité consultatif est composé des personnalités suivantes[19] :

  • Cornelia Bargmann, Docteur (co-président), de l'Université Rockefeller
  • William Newsome, Docteur (co-président), l'Université de Stanford
  • David J. Anderson, Docteur, Institut de Technologie de Californie
  • Emery Brown, Docteur, Massachusetts Institute of Technology
  • Karl Deisseroth, Docteur, de l'Université de Stanford
  • John Donoghue, Docteur, de l'Université Brown
  • Peter MacLeish, Docteur, Morehouse School of Medicine
  • Eve Marder, Docteur, Université Brandeis
  • Richard Normann, Docteur, Université de l'Utah
  • Joshua Sanes, Docteur, de l'Université Harvard
  • Mark Schnitzer, Docteur, de l'Université de Stanford
  • Terry Sejnowski, Docteur, Salk Institute for Biological Studies
  • David Tank, Docteur, Université de Princeton
  • Roger Tsien, Docteur, Université de Californie, San Diego
  • Kamil Ugurbil, Docteur, de l'Université du Minnesota

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « BRAIN Initiative » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b, c et d (en) « Obama Seeking to Boost Study of Human Brain », sur Nytimes,
  2. http://download.cell.com/neuron/pdf/PIIS0896627312005181.pdf?intermediate=true [PDF]
  3. a et b (en) « Brain Map: President Obama Proposes First Detailed Guide of Human Brain Function », sur Times,
  4. a et b « Obama to Unveil Initiative to Map the Human Brain », sur Nytimes,
  5. « NIH Blueprint for Neuroscience Research: Home Page », sur neuroscienceblueprint.nih.gov (consulté le 8 décembre 2015)
  6. « biorpt080706 A Report on Grand Challenges of Mind and Brain | NSF - National Science Foundation », sur www.nsf.gov (consulté le 8 décembre 2015)
  7. « Workshop on Grand Challenges in Neuroscience - Institute of Medicine », sur www.iom.edu (consulté le 8 décembre 2015)
  8. « Local scientists on brain mapping dream team reflect on challenges, opportunity », sur Boston.com (consulté le 8 décembre 2015)
  9. James L Olds, « For an International Decade of the Mind », The Malaysian journal of medical sciences : MJMS, vol. 18,‎ , p. 1-2 (ISSN 1394-195X, PMID 22135580, PMCID 3216206, lire en ligne)
  10. « National Science Foundation selects George Mason University Professor James L. Olds to head Biological Sciences Directorate | NSF - National Science Foundation », sur www.nsf.gov (consulté le 8 décembre 2015)
  11. « The Pentagon's Bionic Arm », sur www.cbsnews.com (consulté le 8 décembre 2015)
  12. « OSTP Leadership & Staff », sur The White House (consulté le 8 décembre 2015)
  13. « BRAIN Grand Challenges 2014 | Invited Speakers », sur gcbme.embs.org (consulté le 8 décembre 2015)
  14. James R, « How many neurons make a human brain? Billions fewer than we thought | James Randerson », sur the Guardian (consulté le 9 décembre 2015)
  15. A. Paul Alivisatos, Miyoung Chun, George M. Church et Ralph J. Greenspan, « The brain activity map project and the challenge of functional connectomics », Neuron, vol. 74,‎ , p. 970-974 (ISSN 1097-4199, PMID 22726828, PMCID 3597383, DOI 10.1016/j.neuron.2012.06.006, lire en ligne)
  16. Konrad P. Kording, « Of Toasters and Molecular Ticker Tapes », PLoS Comput Biol, vol. 7,‎ , e1002291 (PMID 22219716, PMCID 3248391, DOI 10.1371/journal.pcbi.1002291, lire en ligne)
  17. Bradley Michael Zamft, Adam H. Marblestone, Konrad Kording et Daniel Schmidt, « Measuring cation dependent DNA polymerase fidelity landscapes by deep sequencing », PloS One, vol. 7,‎ , e43876 (ISSN 1932-6203, PMID 22928047, PMCID 3425509, DOI 10.1371/journal.pone.0043876, lire en ligne)
  18. Anthony M. Zador, Joshua Dubnau, Hassana K. Oyibo et Huiqing Zhan, « Sequencing the connectome », PLoS biology, vol. 10,‎ , e1001411 (ISSN 1545-7885, PMID 23109909, PMCID 3479097, DOI 10.1371/journal.pbio.1001411, lire en ligne)
  19. "Advisory Committee to the Director" (PDF). Brain Research through Advancing Innovative Neurotechnologies (BRAIN) Working Group. National Institutes of Health. 14 avril 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]