Brahetrolleborg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brahetrolleborg
Image illustrative de l'article Brahetrolleborg
Vue de Brahetrolleborg avec l'église au fond
Coordonnées 55° 09′ 11″ Nord 10° 21′ 17″ Est / 55.153066072448, 10.354843720774[1]
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Région Danemark-du-Sud
Commune Faaborg-Midtfyn
Paroisse (da) Brahetrolleborg (da)

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Brahetrolleborg

Géolocalisation sur la carte : Danemark

(Voir situation sur carte : Danemark)
Brahetrolleborg

Brahetrolleborg est un château danois situé dans l'île de Fionie, à dix kilomètres au sud-ouest de Fåborg. Avant la Réforme protestante, c'était un monastère cistercien, l'abbaye de Holme.

Abbaye de Holme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : abbaye de Holme.

Brahetrollerborg[modifier | modifier le code]

Brahetrolleborg à la fin du XIXe siècle.

La couronne danoise met la main sur les anciens biens d'Église et sécularise les domaines de l'abbaye qui sont vendus à des propriétaires privés. Heinrich Rantzau l'acquiert en 1568 et l'ancienne abbaye prend le nom de Rantzausholm. Les terres reviennent à la couronne en 1661 et le roi Frédéric III en fait don à son favori Christoffer von Gabel (de) (1617-1673) en 1664. Celui-ci l'échange trois ans plus tard contre les monts calcaires de Segeberg appartenant à Brigitte Nielsdatter, de la famille Trolle, épouse du baron Brahe, d'où le nom du château et de sa baronnie, Brahetrolleborg (borg signifiant château).

La famille Brahe vend le domaine en 1772 au comte Christian Detlev von Reventlow (1671-1738), chancelier du Danemark et frère de la reine Anne-Sophie, dont les descendants en sont toujours les propriétaires aujourd'hui.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'ancienne et imposante église abbatiale, bâtie selon les plans habituels d'une église cistercienne, est aujourd'hui la chapelle de Brahetrolleborg. Elle est flanquée d'un clocher contre la façade-ouest et abrite une crucifixion de Claus Berg (de) datant de 1500 environ. Les bâtiments abbatiaux à droite de l'église sont transformés en château et sont rehaussés vers 1870.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (da) Michael Venge, På sporet af Holme kloster, Fynske Arbøger, 1982, pp.27-38

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Holme », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 6 novembre 2013).