Brahea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brahea est un genre de la famille des Arécacées (palmiers). Il a été nommé ainsi en souvenir de l’astronome danois Tycho Brahe, né en 1546 et mort en 1601.

Synonymes : Erythea, Glaucotheca

Classification[modifier | modifier le code]

Ce genre partage cette tribu (des "non encore placés") avec six autres genres : Acoelorrhaphe, Colpothrinax, Copernicia, Pritchardia, Serenoa, Washingtonia [1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Le genre comprend des espèces localisées au Mexique, une espèce (Brahea edulis) endémique à l’île de Guadalupe près de Baja California, et deux autres espèces (Brahea dulcis et Brahea nitida) qui croissent jusqu’au Honduras, au Guatemala, à Belize, au Nicaragua et à El Salvador.

Les espèces du genre Brahea croissent naturellement dans les zones arides à semi-désertiques, dans les sites rocheux et composés d'une végétation basse. Toutefois, certaines espèces (dulcis, pimo, nitida et moorei) peuvent se développer en ombre partielle.

Le genre Brahea comprend des espèces qui résistent bien au froid, si bien que trois de ses espèces sont cultivées assez couramment en Europe et ailleurs : Brahea armata, Brahea brandegeei et Brahea edulis. Brahea armata est le plus cultivé, on l'appelle en France, le palmier bleu du Mexique.

Description[modifier | modifier le code]

  • Stipe : hormis pour l'espèce Brahea decumbens, le stipe est robuste et droit. Il peut atteindre 15 mètres de haut chez certaines espèces.
  • Couronne : la couronne se compose de feuilles disposées en éventail, de façon plus ou moins serrées.
  • Feuilles : les feuilles sont palmées, coriaces, quelque peu nervurées et orbiculaires.
  • Inflorescence : les espèces du genre Brahea portent des fleurs bisexuelles. Ce sont des palmiers hermaphrodites, un seul sujet suffit pour la production de graines viables. Ils donnent de longues inflorescences, aux fleurs jaunes, qui émergent des aisselles foliaires.

Culture et résistance moyenne au froid de quelques espèces[modifier | modifier le code]

Le genre Brahea bénéficie d'une croissance assez lente. Il comprend des palmiers qui sont assez rustiques, comme le montrent les chiffres ci-dessous.

  • Brahea armata (-12 °C)
  • Brahea brandegeei (-8 °C)
  • Brahea dulcis (-8 °C)
  • Brahea edulis (-10 °C)

Les chiffres sont donnés à titre indicatif. Ils donnent la résistance au froid des palmiers dans de bonnes conditions : froid bref et air relativement sec.

Espèces[modifier | modifier le code]

Brahea decumbens au jardin botanique de l'université de Californie (Berkeley)

Brahea edulis constitue une espèce menacée selon la Liste rouge de l'UICN, classée en danger.

Brahea aculeata, Brahea calcarea et Brahea pimo constituent des espèces menacées selon la Liste rouge de l'UICN, classées comme vulnérables.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William J. Baker et John Dransfield, « Beyond Genera Palmarum : progress and prospects in palm systematics », Botanical Journal of the Linnean Society, vol. 182, no 2,‎ , p. 207–233 (DOI 10.1111/boj.12401, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]