Brachytrachelopan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Brachytrachelopan mesai

Brachytrachelopan est un genre éteint de dinosaures sauropodes diplodocoïdes, de la famille des Dicraeosauridae. Il a vécu en Argentine à la fin du Jurassique supérieur, au Tithonien, soit il y a environ 150 Ma (millions d'années).

Il en existe une seule espèce, l'espèce type, Brachytrachelopan mesai, décrite en 2005 par Oliver Rauhut et ses collègues[1],[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre Brachytrachelopan est composé des mots du grec ancien « trakheía », « trachée-artère » et « Brakhús », « court » associé au nom du dieu Pan, protecteur des bergers et des troupeaux. Ce nom rappelle la longueur très limitée, pour un sauropode, du cou de Brachytrachelopan, et le fait que les fossiles ont été découverts par un berger. Le nom de ce berger, Daniel Mesa, se retrouve dans le nom latinisé de l'espèce : mesai[1].

Description[modifier | modifier le code]

Moulage d'une reconstitution du squelette de Brachytrachelopan mesai.

Brachytrachelopan est un des plus petits sauropodes, il mesure environ 10 mètres de long[3], et l'examen de ses vertèbres a confirmé que l'animal retrouvé était adulte[1].

Parmi les sauropodes, les Dicraeosauridae sont les animaux possédant les cous les moins longs et Brachytrachelopan est le dicraeosauridé au cou le plus court (environ 40% plus court que celui des autres membres de sa famille), il possède donc ainsi le cou le plus court parmi tous les sauropodes.

Paléoécologie[modifier | modifier le code]

Rauhut et ses collègues en 2005 ont pointé les tendances inverses dans l'évolution de la longueur du cou des sauropodes. Chez les dicraeosauridés celui-ci se réduit, tandis qu'il s'allonge chez la plupart des autres clades de sauropodes (brachiosauridés, titanosauriens, diplodocidés, etc.) Les dicraeosauridés « se sont progressivement adaptés à une alimentation spécialisée sur certains types de plantes peu élevées »[1].

De plus, chez Brachytrachelopan, la morphologie des arches vertébrales postérieures indiqueraient que ses possibilités de flexion au niveau du dos étaient très réduites. Ceci pourrait être lié à une spécialisation de consommation de plantes « poussant à une hauteur entre 1 à 2 mètres »[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Comparaison de taille entre trois dicraeosauridés : Dicraeosaurus, Amargasaurus et Brachytrachelopan,
et un humain.

Cladogramme[modifier | modifier le code]

Le cladogramme ci-dessous, limité aux Dicraeosauridae, est issu de l'analyse phylogénétique des Diplodocoidea réalisée par Emanuel Tschopp, Octavio Mateus et Roger B.J. Benson en 2015[4]. Il présente la position de Brachytrachelopan au sein des dicraeosauridés :

Dicraeosauridae

Dyslocosaurus polyonychius





Suuwassea emilieae



Dystrophaeus viaemalae





Brachytrachelopan mesai




Amargasaurus cazaui



Dicraeosaurus hansemanni






Article détaillé : Dicraeosauridae.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Oliver W. M. Rauhut, Kristian Remes, Regina Fechner, Gerardo Cladera et Pablo Puerta, « Discovery of a short-necked sauropod dinosaur from the Late Jurassic period of Patagonia », Nature, vol. 435,‎ , p. 670-672 (DOI 10.1038/nature03623)
  2. (en) John Roach, « Stubby Dino Find Blurs Image of Long-Neck Lumberers », sur National Geographic,
  3. (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  4. (en) Emanuel Tschopp, Octavio Mateus & Roger B.J. Benson (2015), « A specimen-level phylogenetic analysis and taxonomic revision of Diplodocidae (Dinosauria, Sauropoda) », PeerJ 3:e857; DOI:10.7717/peerj.857 https://peerj.com/articles/857/

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]