Brézème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Brézème (AOC))
Aller à : navigation, rechercher
Brézème
Image illustrative de l'article Brézème
Château la Rolière

Désignation(s) Brézème
Appellation(s) principale(s) Côtes-du-rhône
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1943
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de la vallée du Rhône
Sous-région(s) vallée du Rhône méridionale
Localisation Côtes du Rhône
méridionales
Saison deux saisons sèches (hiver et été) et
deux saisons pluvieuses (automne et printemps)
Climat tempéré méditerranéen sous influence du mistral (100 jours/an)
Sol marnes calcaires, argilo-calcaires avec présence de galets roulés et d'oxydes de fer
Superficie totale 84 hectares
Superficie plantée 23 hectares
Nombre de domaines viticoles six vignerons, deux négociants et une cave coopérative
Cépages dominants syrah N, roussanne B, marsanne B et viognier B
Vins produits rouges et blancs
Production 250 hectolitres à la cave + (à préciser) chez les vignerons indépendants
Pieds à l'hectare 4 000 pieds par hectare,
soit maximum 2,5 m2 par pied
Rendement moyen à l'hectare 40 à 60 hectolitres par hectare[1]

Le brézème[2] est un vin français produit sur les coteaux au-dessus de Livron-sur-Drôme, dominant la vallée de la Drôme.

Il s'agit de l'appellation la plus méridionale des Côtes-du-Rhône septentrionales.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Tour du Diable de Livron surplombant les coteaux du vignoble de Brézème

Si l'on peut considérer que la vigne fut implantée sur le terroir de Livron sous l'antiquité romaine comme dans l'ensemble de la vallée du Rhône, les premières traces écrites n'apparaissent qu'au XVe siècle.

En 1422, est rédigée une décharge pour Jean de Nant[3], l'archevêque de Vienne concernant une redevance sur les dîmes du vin[4]. Deux siècles plus tard, en 1666, une charte de location institue une rente de 88 charges de vin sur ce terroir[5].

Le cépage syrah est introduit au XVIIIe siècle par les familles Cartier et Sinard[6]. Ce qui vaudra ennoblissement à leurs descendants.

Vers 1810, le comte J.J. de Sinard[7], put commenter :

« Le meilleur vignoble de ce canton se nomme Brézème. Son exposition est des plus heureuses. Elle est au pied et sous la pente d'une montagne qui la garantit des vents du nord... Depuis quelques années on a planté des plants de l'Hermitage et de Cornas appelés ciras, noirs et blancs, et on s'aperçoit que le vin qui en est provenu est augmenté en qualité et qu'il se conserve mieux. »

Un demi-siècle plus tard, paraît une nouvelle étude sur le vin de Livron rédigée par Armand Blanc-Montbrun et intitulée « Notice historique concernant le vignoble de la Rolière situé sur la commune de Livron ».

En 1850, Eugène de Monicault, propriétaire du château de Fontgrand, fait planter sur le coteau qui domine sa propriété et le hameau un vignoble de 10 hectares. Il commercialise sa récolte sous l'étiquette « Château de Fontgrand ». C'est ce vignoble qui fut le premier classé en appellation en 1943. Plus tard, en 1981, ce vignoble sera repris par Le domaine Lombard qui l'exploite toujours à ce jour.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le vignoble est situé sur la rive droite de la Drôme sur des coteaux exposés plein sud. Il regroupe quatre quartiers :

  • Le coteau de Brézème qui domine la vallée de la Drôme.
  • Les terrasses de Fontgrand.
  • Le château de la Rolière.
  • Le quartier de l’Hermitage.

Depuis 1978, sur décision du « Syndicat des Vignerons des Coteaux de Brézème », tous les vins de quartiers ont droit de porter sur leurs étiquettes la mention « Brézème - Appellation Côtes du Rhône contrôlée ».

Climatologie[modifier | modifier le code]

Températures et précipitations en Valentinois avec les relevés de Livron

Terroir et vin[modifier | modifier le code]

C'est le plus petit vignoble de la rive gauche du Rhône. Implanté sur des marnes calcaires, la syrah y est vendangée fin septembre / début octobre. Vieillie en fût, elle donne un vin à la robe pourpre et brillante qui dégage des arômes où se retrouvent les petits fruits rouges (fraise des bois, framboise) et qui évolueront vers des touches de sous-bois et de venaison au fil des années.

Dans ses commentaires de dégustation, Paul Chauvel, a indiqué : « C'est un vin souple et puissant avec un bon rapport acidité/tanin et une longue persistance en bouche. Son ampleur se développe après une ou deux années de séjour en fûts de chêne. »

Millésimes[modifier | modifier le code]

Ils correspondent à ceux du vignoble de la vallée du Rhône. Ils sont notés : année exceptionnelle Article de qualité, grande année Bon article, bonne année ***, année moyenne **, année médiocre *.

Millésimes 2000
2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000
Caractéristiques Article de qualité *** *** Bon article Article de qualité Bon article Bon article *** Bon article Bon article
Millésimes 1990
1999 1998 1997 1996 1995 1994 1993 1992 1991 1990
Caractéristiques *** *** ** *** Bon article ** ** ** *** Article de qualité
Millésimes 1980
1989 1988 1987 1986 1985 1984 1983 1982 1981 1980
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité Bon article *** Article de qualité ** Bon article *** Bon article Article de qualité
Millésimes 1970
1979 1978 1977 1976 1975 1974 1973 19722 1971 1970
Caractéristiques Bon article Article de qualité Bon article ** *** Bon article *** ** ** Article de qualité
Millésimes 1960
1969 1968 1967 1966 1965 1964 1963 1962 1961 1960
Caractéristiques ** * Article de qualité Article de qualité *** *** ** ** *** Article de qualité
Millésimes 1950
1959 1958 1957 1956 1955 1954 1953 1952 1951 1950
Caractéristiques Bon article Bon article Article de qualité Bon article Bon article *** Bon article Article de qualité ** Article de qualité
Millésimes 1940
1949 1948 1947 1946 1945 1944 1943 1942 1941 1940
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité Article de qualité Bon article Article de qualité ** Article de qualité Bon article ** **
Millésimes 1930
1939 1938 1937 1936 1935 1934 1933 1932 1931 1930
Caractéristiques * Bon article Bon article *** ** Article de qualité Article de qualité ** ** **
Millésimes 1920
1929 1928 1927 1926 1925 1924 1923 1922 1921 1920
Caractéristiques Article de qualité Article de qualité ** Bon article ** Bon article Bon article ** Bon article Bon article
Sources : Yves Renouil (sous la direction), Dictionnaire du vin, Éd. Féret et fils, Bordeaux, 1962 ; Alexis Lichine, Encyclopédie des vins et alcools de tous les pays, Éd. Robert Laffont-Bouquins, Paris, 1984, Les millésimes de la vallée du Rhône & Les grands millésimes de la vallée du Rhône

Soit sur 90 ans, 24 années exceptionnelles, 26 grandes années, 16 bonnes années, 22 années moyennes et 2 années médiocres.

Un cas à part dans les côtes-du-rhône[modifier | modifier le code]

Bouteille de l'AOC Brézème
Contre-étiquette de l'AOC Brézème

L'AOC côtes-du-rhône Brézème est et reste un cas d'espèce dans le vignoble rhodanien. La mention d'une entité géographique sur son étiquette est unique pour une appellation régionale. Il n'est ni classé dans les côtes-du-rhône villages, ce qu'il pourrait être, ni dans une appellation locale, ce à quoi il aspire. Paul Chauvel indiquait déjà en 1988 : « Le rêve de cette équipe de viticulteurs est d'arriver au classement comme cru de leur production. Un long chemin reste à parcourir, à la fois administratif, bien sûr, mais également quantitatif : à peine le dixième de la capacité du vignoble est utilisé et commercialisé, pour faire connaître leur production. En ce qui concerne la qualité, sur ce plan-ci, ils paraissent toucher au but »[8].

Producteurs[modifier | modifier le code]

  • Luc Pouchoulin Allex
  • Christian Gresse Domaine de Bréseyme Allex
  • Château La Rolière[9]
  • Domaine Éric Texier[10]
  • Domaine Charles Helfenbein[11]
  • Domaine Lombard - J. et .E Montagnon
  • Domaine des Quatre Cerises

Négociants[modifier | modifier le code]

  • les Terriens

Cave coopérative[modifier | modifier le code]

  • Cave coopérative de la Valdaine[12]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 14 octobre 2009
  2. Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine
  3. Jean de Nant fut ensuite transféré, en 1423, sur le siège de Paris.
  4. Elle concernait aussi les taxes qu'il percevait sur les poids du moulin et sur l'abattoir.
  5. La charge ou anée correspondait environ à 100 litres.
  6. La syrah était venue de Cornas et fut cultivée sur le terroir de Brézème par des viticulteurs de ce village.
  7. Il avait rédigé une monographie intitulée : Notes sur les vignobles et les vins de la commune de Livron et notamment sur le vin et le vignoble de Brézème.
  8. Paul Chauvel, op. cit., p. 101.
  9. Les Brézème du Château la Rolière; Syrah, Roussanne-Marsanne, Viognier
  10. Les Brézème d'Éric Texier
  11. Les Brézème de Charles Helfenbein du Coteau de Brézème
  12. [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Chauvel, Sites et vins des côtes-du-rhône. Zone septentrionale, Éd. Curandera, Voreppe, 1988.
  • Y. Stéphan, Permanences et mutations d'un vignoble de la Côte du Rhône au XIXe siècle, Livron-sur-Drôme, in Clio dans les vignes : Mélanges offerts à Gilbert Garrier, Presses Universitaires de Lyon, 1998.
  • J. P. Bernard et R. Serre, Le Brézème : aux origines d'un vin, Études drômoises, n° 1999/4, 1998.
  • J. C. Alcamo, Livron, le terroir de Brézème du XVe au XVIIIe siècle, Revue drômoise, vol 94, n° 506, 2002.
  • Patrick d'Hauthuille, Sur les Côtes du Rhône : le domaine de La Rolière, Éditeur : Magellan & Cie, Paris

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]