Bouvandji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Bouvandji, (orthographié également Buvandji ou Buvanji) constituent chronologiquement une confrérie de forgerons, un clan et une dynastie des royaumes de Ngoyo et de Loango.

Origines[modifier | modifier le code]

A la suite de la désorganisation du royaume du Kongo par les colons portugais, des flux migratoires se dirigent vers le nord, dans l'actuelle province angolaise de Cabinda, l'ouest de la république démocratique du Congo et de la république du Congo.

Les mythes fondateurs des royaumes Ngoyo et Loango attribuent leur création au XIè siècle, à une confrérie de forgerons du peuple Woyo. Celle-ci, par sa maîtrise du feu et du fer forgé, va naturellement s'imposer. D'abord en créant l'état de Ngoyo, puis en élargissant son hégémonie au Loango voisin[1].

Les populations autochtones d'alors sont les pygmées Babongo ou Batwa[2]., elles-mêmes supplantées par les peuples Vili et Yombé.

Plus tard au XIIIè siècle, la migration s'est orientée vers la plaine côtière atlantique. C'est l'étape de la conquête guerrière des rois-forgerons, le nouvel ordre sociopolitique[3]. .Les Bouvandji en réduisant en esclavage les femmes, dans le but de leur donner des enfants qui, de ce fait, appartenaient au clan du maître, avec l'objectif d’assurer leur succession[4]. Toutes ces exactions vont exaspérer les populations de sorte qu'après le règne de neuf rois, la dynastie des Bouvandji va s'éteindre pour laisser la place aux clan Kondi et Nkata.

Les notables (biva bi Lwangu) des 27 clans primordiaux Kongo jouèrent un rôle prépondérant dans la suite de cette rupture dynastique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) James Denbow, The Archaeology and Ethnography of Central Africa, Cambridge, Cambridge University Press, , 232 p. (ISBN 978-1-107-04070-0, présentation en ligne), p. 53
  2. (en) Alisa LaGamma, Kongo : Power and Majesty, Metropolitan Museum of Art, (ISBN 978-1-58839-575-7, lire en ligne), p. 56
  3. Pathé Diagne, Pouvoir politique traditionnel en Afrique occidentale : Essais sur les institutions politiques précoloniales, FeniXX réédition numérique, , 316 p. (ISBN 978-2-402-20746-1, présentation en ligne)
  4. Yvon-Norbert Gambeg, « ETAT ET SOCIETE AU ROYAUME DE LOANGO AUX XVIEME - XIXEME SIECLES », publication.lecames.org,‎ (lire en ligne)


Article connexe[modifier | modifier le code]