Bourré (Loir-et-Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourré
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Blois
Canton Montrichard
Intercommunalité Communauté de communes du Cher à la Loire
Maire
Mandat
Michel Delalande
2008- 2014
Code postal 41400
Code commune 41023
Démographie
Population
municipale
724 hab. (2011)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 53″ N 1° 13′ 38″ E / 47.3480555556, 1.22722222222 ()47° 20′ 53″ Nord 1° 13′ 38″ Est / 47.3480555556, 1.22722222222 ()  
Altitude Min. 58 m – Max. 134 m
Superficie 4,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative du Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Bourré

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique du Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Bourré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourré

Bourré est une commune française, située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre.

Les habitants de Bourré s'appellent les Bourrichons et Bourrichones.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le petit village de Bourré est situé sur les bords du Cher à 4 km de Montrichard. Il est célèbre pour son réseau de carrières de pierre à bâtir de plusieurs centaines de kilomètres d'où fut extrait le tuffeau, dont la fameuse « pierre de Bourré » qui a la particularité de blanchir et durcir en vieillissant, destinée à la construction des châteaux de la Loire (dont le château de Cheverny, le château de Chenonceau, la cathédrale de Tours ...) et de nombreuses maisons locales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bourré fut pendant de nombreuses années un lieu important de la culture du Champignon de Paris, introduit au début du siècle pour utiliser le réseau de galeries souterraines. De nos jours, il ne reste plus qu'une seule cave se visitant. Elle présente l'histoire de la culture du champignon ainsi que la découverte d'une ville souterraine sculptée à même le tuffeau par le tailleur de pierre, Christian Lhermite.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason bourré41.svg

Les armoiries de Bourré se blasonnent ainsi :

D'argent maçonné de sable, au chef-retrait du même ; à la croix latine pattée de gueules remplie d'or, brochant sur le tout.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Michel Delalande SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 724 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 583 555 607 700 731 695 772 770
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 043 1 070 1 105 1 133 1 197 1 205 1 163 1 059 1 071
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 092 1 150 1 159 1 002 1 039 1 007 994 975 985
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 025 1 096 1 099 972 832 674 735 752 724
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (33,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,2 %, 15 à 29 ans = 14,5 %, 30 à 44 ans = 19,5 %, 45 à 59 ans = 17,6 %, plus de 60 ans = 29,2 %) ;
  • 49,5 % de femmes (0 à 14 ans = 12,6 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 16,9 %, 45 à 59 ans = 20,4 %, plus de 60 ans = 37,7 %).
Pyramide des âges à Bourré en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
2,7 
8,9 
75 à 89 ans
16,7 
20,3 
60 à 74 ans
18,3 
17,6 
45 à 59 ans
20,4 
19,5 
30 à 44 ans
16,9 
14,5 
15 à 29 ans
12,4 
19,2 
0 à 14 ans
12,6 
Pyramide des âges du département du Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Caves champignonnières et à vin
  • La ville souterraine
  • La Magnanerie : éco-musée troglodyte dont une partie est consacrée à l'élevage de ver à soie. Niché dans la verdure, le site troglodytique de la Magnanerie de Bourré offre aux visiteurs en quête d’authenticité une visite haute en couleur. Dominant le Cher, ce paradis enchante petits et grands par sa beauté, sa tranquillité et l’univers mystérieux de ses galeries perçant le cœur d’un joli coteau exposé plein sud. Les habitants du site (et oui, l’endroit est toujours habité) se feront un plaisir de vous faire découvrir leur domaine  : les anciennes carrières d’extraction de tuffeau (vous savez, la pierre des châteaux), la magnanerie du XVIIe siècle (historique de la production de soie en Touraine et élevage de vers à soie) et, plus généralement, l’histoire et les secrets de cette demeure paysanne creusée dans la roche. La visite guidée (pas de visite libre) d’une petite heure, assurée par les habitants des « troglos » eux-mêmes avec humour et bonne humeur, sera l’un des temps forts de votre séjour ou de votre passage dans la région. Et si vous vousd emandez comment, à notre époque, on peut encore habiter« là-dedans », ils se feront un plaisir de vous l’expliquer. La visite est possible en français et en anglais. Plus d'infos sur le site  : www.magnanerie-troglo.fr

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieu d'enterrement de l'écrivain Gilbert Cesbron ("Les Innocents de Paris")

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]