Bourgogne (Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgogne (homonymie).
Bourgogne
L'école, la mairie et l'église.
L'école, la mairie et l'église.
Blason de Bourgogne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Bourgogne
Intercommunalité Communauté de communes de Beine-Bourgogne
Maire
Mandat
Jean-Paul Lemoine
2014-2020
Code postal 51110
Code commune 51075
Démographie
Population
municipale
1 015 hab. (2012)
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 00″ N 4° 04′ 20″ E / 49.35, 4.072249° 21′ 00″ Nord 4° 04′ 20″ Est / 49.35, 4.0722  
Superficie 14,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Bourgogne

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Bourgogne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourgogne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourgogne

Bourgogne est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bourgogne
Auménancourt Saint-Étienne-sur-Suippe
Brimont Bourgogne Fresne-lès-Reims
Bétheny

Toponymie[modifier | modifier le code]

De Burgundii "les burgondes" + suffixe latin -ia "domaine des Burgondes"[1].
Burgundia (1190); Burgondia (1216); Bourgoigne (1274); Bourgongne (1278); Bourgoinne (1291); Buergoigne (1326); Bourgondia juxta Remis (1328); Bourgogne lez Reims (1384); Bourgoingne (1398); Bourgungne (XIVe siècle); Bourgoine (XVe siècle).

Histoire[modifier | modifier le code]

On y a trouvé un site de l'époque de La Tène.

Le village est cité dans les archives de Saint-Remi en 1190.

La commune est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le 1er octobre 1920.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1953 André Xavier Champion    
1953 1977 Maurice Prévoteau MRP puis
UDF-CDS
Agriculteur
Sénateur (1974-1983)
Président du Conseil Général (1973-1982)
1977 1983 Louis De Luca    
1983 1989 Joël Prévoteau    
1989 2001 Linette Delétang-Govin    
2001 en cours Francis Quantinet    

[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 1 015 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
657 633 654 757 904 950 1 013 1 030 1 048
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 049 1 014 1 066 1 005 948 861 805 795 780
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
717 671 674 535 582 515 484 541 546
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
585 585 698 697 858 888 994 1 004 1 026
2012 - - - - - - - -
1 015 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre et Saint-Paul est classée monument historique[5]. Elle date principalement des XIIe et XIIIe siècles, notamment sa tour romane au-dessus du chœur, l'arc triomphal roman, le chevet plat, la nef gothique et les chapiteaux à la croisée du transept. Les statues de saint Paul et saint Pierre remontent au XVIIIe siècle, la poutre de gloire au XXe siècle et la tête d'évêque au presbytère date du XIIIe siècle. L'église est partiellement reconstruite après la Première Guerre mondiale.
  • Une crypte imposante se trouve dans le cimetière au cimetière. Du début du XXe siècle, son décor intérieur est en mosaïque de marbre.
  • Une tombe de la Tène.
  • Les restes de remparts.
  • Le monument aux morts se situe à proximité du cimetière. Il a été réalisé par Linguet et Gaillot sur les plans de l'architecte Robert Jactat de 1925[6].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bourgogne

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Hubert Rève. Né à Bourgogne (Marne) le 24 juin 1805, décédé à Reims le 22 septembre 1871. Artiste peintre, professeur de dessin au lycée de Reims[7].
  • Jean Nicolas Vanier. Ancien greffier de la justice de paix de Bourgogne, ancien conseiller d’arrondissement, né à Bourgogne le 28 Germinal an XIII, décédé à Bourgogne le 5 janvier 1888. il fut pendant bien longtemps l’un des hommes les plus influents du canton de Bourgogne[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • Cet article contient tout ou partie d'un document provenant du site La Vie rémoise.
  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre.
  2. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012
  5. « Église à Bourgogne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Monument aux morts de la guerre 1914-1918 à Bourgogne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Almanach Matot-Braine, Reims, 1872
  8. Almanach Matot-Braine, Reims, 1889