Bourg-Beaudouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bourg-Beaudouin
Bourg-Beaudouin
La mare.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes Lyons Andelle
Maire
Mandat
Philippe Halot
2020-2026
Code postal 27380
Code commune 27104
Démographie
Gentilé Beaudinois
Population
municipale
701 hab. (2018 en diminution de 4,76 % par rapport à 2013)
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 13″ nord, 1° 18′ 28″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 155 m
Superficie 5,33 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Rouen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Romilly-sur-Andelle
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bourg-Beaudouin
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Bourg-Beaudouin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourg-Beaudouin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourg-Beaudouin

Bourg-Beaudouin est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bourg-Beaudouin, entre les pays de Caux et du Vexin, est un village rural normand.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Bourg-Beaudouin est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rouen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 317 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attestée sous les formes Ville Opimensis vers 1085[6], Openies au XIIe siècle[7], Opinees en 1198[7], Burgo Baldoini en 1216[8], Aupenies en 1256[7], Auppenes en 1413[7], Auppenais en 1494[7], Bourgbeaudouin en 1793, Bourg-Baudouin en 1801[9].

Les deux désignations ont très longtemps coexisté, témoin la forme « Bourg-Baudouin ou Ampenoix » sur la carte de Cassini. « Ampenoix » a depuis lors disparu sans laisser de trace.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bourg-Beaudouin est un village dont l’origine remonte aux premières années de l'an mil. Avant 1058, le village portait le nom de Opines. Ce n'est qu'après qu'il fut donné à Baudouin de Meules, cousin de Guillaume le Conquérant que le village changea de nom. Avant 1650[Quoi ?], le village appartenait au canton de Saint-Nicolas de Pont-Saint-Pierre et à l'archidiocèse de Rouen. En 1801, il est rattaché au canton de Grainville et à l’archidiocèse d’Évreux. C'est au concordat que Bourg-Beaudouin devint une commune du département de l'Eure[Quoi ?].

Il a vécu au long des siècles d’une économie également répartie entre agriculture et commerce autour de son relais des Postes royales puis impériales.

Aujourd’hui, le village compte un terrain de football, une mare, une école communale et un château en ruine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? René Roussel    
mars 2001 En cours Philippe Halot PS Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2018, la commune comptait 701 habitants[Note 3], en diminution de 4,76 % par rapport à 2013 (Eure : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850752679878810742772739748
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
726678668586630571565569474
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
426388368319341336327376377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
312323343446624675726734741
2013 2018 - - - - - - -
736701-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  6. Cartulaire Trinité du Mont, n° 94, p. 39.
  7. a b c d et e Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2, Droz, , p. 773.
  8. Cartulaire St-Amand de Rouen, n° 483.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. Notice no IA00017324, base Mérimée, ministère français de la Culture.