Bourdin Direct

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourdin.
Bourdin Direct
Présentation Jean-Jacques Bourdin
Pays Drapeau de la France France
Langue Française
Diffusion
Station RMC (6h00 à 10h00)
RMC Découverte (6h00 à 8h30)
BFM TV (8h35 à 9h00)
page Facebook de l'émission de 9H00 à 10H00
Création Juin 2001
Horaires du lundi au vendredi
de h à 10 h
Podcasting  Oui[1]
Site web Bourdin Direct

Bourdin Direct est une émission sur RMC présentée par Jean-Jacques Bourdin.

Contenu de l'émission[modifier | modifier le code]

Pendant quatre heures, Jean-Jacques Bourdin commente toute l'actualité politique, économique, sportive. Il y fait intervenir des personnes politiques et des professionnels. Il donne également la parole aux auditeurs par le standard téléphonique, par les questions SMS ou par le blog réagissant sur l'actualité.

Historique de l'émission[modifier | modifier le code]

Créée en juin 2001, l'émission a d'abord lieu de h à 10 h pendant la première saison. Puis gagne une heure la saison suivante, elle se déroule entre h et 10 h. À partir de septembre 2004, Jean-Jacques Bourdin commence sa matinale à h et la finit à 11 h.

À la rentrée 2006, pour l'élection présidentielle, Alba Ventura (en provenance d'Europe 1) rejoint RMC et l'équipe de Bourdin & Co pour devenir la spécialiste politique alors que Jean-Jacques Bourdin annonce le lancement d'un manifeste à destination des candidats, Bourdin 2007, son interview matinale est diffusé en simultané sur BFM TV entre 8 h 30 et 9 h du lundi au vendredi. La radio et la chaîne de télévision appartiennent toutes les deux au groupe NextRadioTV[2].

En 2008, Erik Izraelewicz nouveau directeur général du quotidien La Tribune quitte Europe 1 pour RMC et devient le spécialiste économie de RMC dans la matinale Bourdin & Co[3].

En janvier 2009, Christophe Jakubyszyn (ancien journaliste politique du Monde), rejoint RMC pour présenter du lundi au vendredi à 7h25, Les coulisses de la politique et remplace Alba Ventura parti sur RTL[4].

En septembre 2010, Jean-Jacques Bourdin prend l'antenne de 6 heures à 10 heures[5]. Guillaume Cahour habituel joker de Jean-Jacques Bourdin quitte RMC pour retourner sur Europe 1[6] et François Lenglet devient le spécialiste économie à la place d'Erik Izraelewicz qui quitte La Tribune et RMC[7].

Depuis août 2011, Matthieu Belliard et Charles Magnien animent, de h 30 à h, Bourdin & Co, le before.

À la rentrée 2012, François Lenglet quitte le groupe NextRadioTV et RMC en l'occurrence. C'est donc Nicolas Doze de BFM Business, qui reprend la chronique économique avant que celle-ci soit supprimée en 2013.

En décembre 2012, Christophe Jakubyszyn quitte à son tour le groupe NextRadioTV, il est remplacé par Jean-François Achilli (ex-France Inter).

Du au , Bourdin & Co est diffusé également sur la chaîne de télévision RMC Découverte de h à h 30.

Depuis le , l'émission est transmise à nouveau à partir de h au lieu de h, comme c'était le cas depuis la création de la chaîne.

Depuis juillet 2014, un débat est organisé à h 50 entre Laurent Neumann et Éric Brunet.

Depuis le 29 Aout 2017, de 9H00 à 10H00, l'émission est retransmise en live sur sa page facebook

De mars 2015 jusqu'à sa suppression en novembre 2015[8], le politologue Thomas Guénolé a tenu une chronique d'analyse et d'éditorial politiques intitulée « Guénolé, du concret » chez Bourdin Direct. Selon Le Point, la suppression de cette chronique fait suite à des pressions du ministère de l’Intérieur, après l'épisode du 17 novembre 2015 consacré aux accusations de dysfonctionnement de la sécurité intérieure face aux attentats du 13 novembre : dans un courriel cité par Le Point, la direction de la rédaction de RMC écrit que « le ministère de l’Intérieur ainsi que tous les services de police invités sur l’antenne ont refusé de venir sur RMC », et que « la plupart des sources de » leurs « spécialistes police se sont tues », par mécontentement sur la teneur de cette chronique[9]. Cité par Le Monde, le ministère de l’Intérieur reconnaît « un mouvement d’humeur de gens blessés qui n’ont pas envie d’intervenir sur RMC et de faire plaisir à cette station », tout en démentant un « boycott organisé »[10].

L'interview de 8h30[modifier | modifier le code]

Jusqu'en janvier 2007, un politicien (Nicolas Sarkozy, Olivier Besancenot, Dominique de Villepin, Dominique Strauss-Kahn, Philippe Douste-Blazy, Jack Lang, Laurent Fabius, Marie-George Buffet, Philippe de Villiers, Ségolène Royal, Lionel Jospin, François Hollande, Jean-Marie Le Pen ou François Bayrou) prenait la place de Jean-Jacques Bourdin une fois par mois. Il s'improvisait animateur radio et répondait aux questions des auditeurs durant une heure entre h 30 et h 30. Raymond Domenech est la seule personnalité non politique qui a été animateur de Bourdin & Co d'un jour.

Bourdin 2007[modifier | modifier le code]

Pendant cette année 2007 très mouvementée en France (élection présidentielle, élections législatives, coupe du monde de rugby...). Jean-Jacques Bourdin reçoit pendant une demi-heure (de h 30 à h) un personnage important qui répond à ses questions et à ceux des auditeurs sans aucun intermédiaire. Cette interview est diffusée en simultanée sur RMC et sur BFM TV.

En avril 2007, pendant deux semaines, Jean-Jacques Bourdin a reçu les 12 candidats à l'élection présidentielle pour un « entretien d'embauche pour devenir Président » et les a confronté au manifeste réalisé par la station[11].

Entre les deux tours, il anime le débat Ségolène Royal-François Bayrou avec Olivier Mazerolle et Ruth Elkrief[12].

Bourdin Direct[modifier | modifier le code]

Après le succès de Bourdin 2007, l'interview de Jean-Jacques Bourdin est désormais diffusée sur BFM TV et sur RMC de h 30 à h.

Bourdin 2012[modifier | modifier le code]

En février 2011, à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle française de 2012. Jean-Jacques Bourdin lance Bourdin 2012 en partenariat avec Le Point en invitant les acteurs majeurs de l'évènement chaque jour de h 30 à h sur BFM TV et RMC[13].

Le , Jean-Jacques Bourdin arbitre le premier débat choc de la présidentielle qui oppose Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon[14].

Personnalités composant l'émission[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Présentateur[modifier | modifier le code]

Joker[modifier | modifier le code]

Journalistes[modifier | modifier le code]

  • Marie Régnier
  • Matthieu Belliard
  • Anaïs Castagna (depuis 2017, Les 3 infos)
  • Charles Magnien
  • Martial Fernandez (RMC Sport)
  • Claire Andrieux
  • Chloé Cambreling (JT '30 puis 6h, 7h, 8h et 9h)
  • Pauline Baduel (jusqu'en 2017)
  • Perrine Storme (2016-2017, Revue de Presse)

Chroniqueurs[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En novembre 2010, Jean-Jacques Bourdin reçoit le prix Philippe Caloni, qui récompense « un journaliste ayant fait preuve de talent et d’éclectisme, en particulier dans l’exercice de l’interview ou de l’entretien[15],[16]. »

Émissions spéciales[modifier | modifier le code]

Le Jean-Jacques Bourdin présente sa matinale en direct de Toulouse. Un mois après le début de la crise des banlieues, le journaliste se déplace avec Azouz Begag, ministre délégué à la promotion de l'égalité des chances, dans l'un des quartiers les plus marqués par les émeutes, la Reynerie à Toulouse. Le journaliste permet à ceux qui vivent dans ces quartiers de dialoguer avec le ministre[18].

Le Jean-Jacques Bourdin se déplace à Cachan. L'émission est réalisée en direct depuis le parvis du gymnase où survivent les expulsés du squat depuis vingt jours. Le maire de Cachan interviendra sur l'antenne de RMC[19].

Le , Jean-Jacques Bourdin se déplacent à Clichy-sous-Bois en direct de la maison de la jeunesse, de h à 11 h. Un an après le début des violences en banlieue, il dressera un état des lieux des banlieues. Élus, associations, juges, policiers, entrepreneurs et habitants s'exprimeront[20].

Le 28 mars 2008, Jean-Jacques Bourdin présente son émission depuis la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône. Le journaliste fera découvrir la vie de cette prison. C'est la première fois qu'une émission de radio se déroule en prison[21].

Jean-Jacques Bourdin a décidé de lancer une grande tournée partout en France pour aller à la rencontre des secteurs d'activité qui embauchent en temps de crise. Pendant deux semaines, l'émission est totalement délocalisée. Cette tournée, intitulée « Bougeons-nous ! » débute le 8 juin 2009 à Marseille avant de se déplacer chaque jour de la semaine à Toulouse, Bordeaux, Nantes et Rennes. La semaine suivante, Jean-Jacques Bourdin présente son émission à Clermont-Ferrand, Lyon, Dijon, Charleville-Mézières et Lille[22].

Opérations[modifier | modifier le code]

Le 10 décembre 2007, Jean-Jacques Bourdin lance le « Système B », B comme Bourdin. « Le principe est assez simple : se servir de la communauté d'auditeurs de RMC pour mettre en place des offres spéciales dans des magasins partenaires. En venant de la part de RMC dans ces boutiques, supermarchés, ou encore cinémas listés sur le site dédié, l'auditeur pourra se voir accorder une ristourne ou bénéficier d'une offre spéciale[23]. »

Alors que l'équipe de France de football est à la une des médias à la suite de l'exclusion d'Anelka et la mésentente au sein du groupe tricolore lors de la coupe du monde de football 2010, Jean-Jacques Bourdin a décidé de lancer une pétition à destination des Bleus. Il réclame que les joueurs et les cadres de l'équipe reversent leurs rémunérations du Mondial au football amateur[24].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Question politiquement concrète[modifier | modifier le code]

Chaque jour, dans l'interview de h 35, Jean-Jacques Bourdin pose une question piège à son invité[25]. Certaines réponses ou non-réponses de ses invités ont pu faire polémiques.

  • Le 9 novembre 2009, le ministre de l'industrie Christian Estrosi, est aussi passé pour un mauvais élève. En fin d’émission, Jean-Jacques Bourdin lui a posé quelques questions-pièges, dont le prix d'un timbre standard, auxquelles il n'a pas su répondre[28].

Relations avec les politiques[modifier | modifier le code]

  • Dans une interview accordée à Télé Loisirs en avril 2009, Hervé Morin révèle qu'il n'est pas friand des émissions politiques du petit écran. Quand l'hebdomadaire lui demande s'il redoute des émissions particulièrement, le ministre de la défense avoue : « Celle de Jean-Jacques Bourdin, le matin sur RMC/BFM TV. Il est dur, incisif, parfois provocateur. »
  • En mars 2010, Jean-Jacques Bourdin déclare que Rachida Dati avait contacté différentes rédactions pour être interviewée lorsqu'elle est partie en Irak dans le cadre de ses fonctions d'euro-députée. De son côté, Rachida Dati nie et avoue être choquée. Avant d'ajouter que c'était de la radio de caniveau et que Jean-Jacques est un menteur[29].
  • En mars 2011, Jean-Jacques Bourdin est invité dans Morandini ! sur Direct 8, il a annoncé qu'il saisirait prochainement le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) à propos d'Alain Juppé, expliquant que l'homme politique a toujours refusé de venir répondre aux questions de l'animateur radio : « On nous demande de respecter l’équilibre des temps de paroles pour les politiques, mais il y a un vrai problème quand les politiques refusent eux-mêmes de venir répondre aux questions, alors je vais saisir le CSA à propos d’Alain Juppé car il refuse de venir répondre à mes questions[30]. »

Interventions du CSA[modifier | modifier le code]

  • RMC a été mise en demeure par le Conseil supérieur de l'audiovisuel à la suite de la diffusion, le 6 juin 2011, de l'émission Bourdin & Co qui appelait les auditeurs à se prononcer, par téléphone, SMS ou sur le portail internet de la station, sur l'éventuelle culpabilité de Dominique Strauss-Kahn. Le Conseil considère que l'incitation des auditeurs à se prononcer, dans le cadre d'un sondage d'opinion, sur la culpabilité d'une personne qui fait l'objet d'une procédure judiciaire méconnaît les dispositions du deuxième alinéa de l'article 35 ter de la loi du 29 juillet 1881, ainsi que les stipulations de l'article 2-5 de la convention de la radio qui préconise un traitement mesuré des affaires judiciaires en cours[31].

Prises de positions[modifier | modifier le code]

Le site acrimed reproche à l'émission de ne pas réserver la même place aux patrons de petites et moyennes entreprises et très petite entreprise qu'aux salariés[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/podcast/bourdin-direct/
  2. (fr) Rentrée : RMC reste fidèle à son format Ozap.com
  3. (fr) Eric Izraelewicz quitte Europe 1 pour RMC Jean-Marc Morandini
  4. (fr) RMC - Christophe Jakubyszyn nommé directeur de la rédaction
  5. RMC: Jean Jacques Bourdin désormais dès h du mat ! Jean-Marc Morandini
  6. Guillaume Cahour quitte RMC et BFM TV pour Europe 1 Jean-Marc Morandini
  7. La Tribune : François Lenglet succède à Erik Izraelewicz Le Figaro
  8. « Bataclan : Guénolé viré de RMC », sur @rrêt sur images, (consulté le 3 décembre 2015)
  9. « Thomas Guénolé a-t-il été viré de RMC à la demande de Beauvau ? », sur LePoint.fr, (consulté le 3 décembre 2015)
  10. Le Monde daté du 25 novembre 2015, "Attentats : RMC remercie un chroniqueur", supplément Médias & Pixels, page 8.
  11. Le lundi 9 avril 2007 Télé Satellite
  12. Le débat Bayrou-Royal aura bien lieu demain à 11h sur BFM TV et RMC Marianne
  13. Bourdin2012.fr RMC
  14. Le Pen-Mélenchon: préparons ensemble le face-à-face ! RMC
  15. Jean-Jacques Bourdin, meilleur intervieweur 2010, Scam, 26 novembre 2010
  16. Prix du meilleur intervieweur 2010 à Jean-Jacques Bourdin, AFP, 26 novembre 2010
  17. Radio: Les Français votent Hondelatte, Morandini et Bourdin JeanMarcMorandini.com
  18. Bourdin fait sa matinale en banlieues avec Azouz Begag Ozap.com
  19. Bourdin en direct de Cachan sur RMC Ozap.com
  20. RMC : Bourdin en direct de Clichy demain Ozap.com
  21. RMC : Bourdin fait sa matinale depuis une prison Ozap.com
  22. RMC : Bourdin délocalise sa matinale pendant 2 semaines Ozap.com
  23. Pouvoir d'achat : RMC lance "Le Système B" Ozap.com
  24. Équipe de France : plus de 100 000 signatures pour la pétition de Bourdin Ozap.com
  25. La question politiquement concrète RMC
  26. « Sarkozy se fait torpiller chez Bourdin »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.marianne2.fr,
  27. Frédéric Lefebvre: "Bourdin fait le malin avec son oreillette!" Le Post
  28. Prix du timbre : Estrosi "piégé" par Bourdin (vidéo) Ozap.com
  29. Rachida Dati: "Bourdin est un menteur !" JeanMarcMorandini.com
  30. Jean-Jacques Bourdin en colère après Alain Juppé Lespolemiques.fr
  31. Émission Bourdin & Co : RMC mise en demeure Conseil supérieur de l'audiovisuel
  32. RMC, taille (petit) patron Denis Perais, Acrimed, 4 décembre 2012

Lien externe[modifier | modifier le code]