Bouquelon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouquelon
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement de Bernay
Canton Bourg-Achard
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Maire
Mandat
Dominique Boucher
2014-2020
Code postal 27500
Code commune 27101
Démographie
Gentilé Bouquelonnais
Population
municipale
443 hab. (2014)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 49″ nord, 0° 29′ 32″ est
Altitude Min. 1 m – Max. 121 m
Superficie 11,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bouquelon

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Bouquelon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouquelon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouquelon

Bouquelon est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bouquelon[1]
Marais-Vernier Sainte-Opportune-la-Mare
Saint-Samson-de-la-Roque Bouquelon[1] Saint-Ouen-des-Champs
Foulbec, Saint-Sulpice-de-Grimbouville Toutainville (par un angle) Saint-Mards-de-Blacarville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bouchelon en 1180[2], Bochelont au XIIIe siècle[3].

Représente le composé scandinave Boki-lundr « bois de hêtres ». L'élément boki se retrouve dans les nombreux Bouquelon, Boclon de Normandie et dans Bouquetot (Eure).

L'élément Lundr est présent, quant à lui, dans les nombreux -lon, -ron, voire -non et les Londe (du féminin Lunda) de Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dépendait du seigneur de Roys.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Dominique Boucher DVD Artisan
mars 2001 2008 Marie-Jeanine Samyn    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 443 habitants, en augmentation de 10,75 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
382 414 423 323 410 394 440 470 429
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
394 401 383 360 356 299 298 273 283
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
298 275 289 253 265 250 274 262 270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
244 258 235 225 284 295 379 417 443
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château du Plessis-Bouquelon

La commune de Bouquelon compte deux édifices inscrits et classés au titre des monuments historiques :

  • Le domaine du château du Plessis (XVe, XVIIIe et XIXe)  Inscrit MH (2005) Logo monument historique Classé MH (2011)[8]. Le domaine est composé, entre autres, d'un manoir, d'un colombier, d'un bois et de la chapelle Saint-Eustache. En 1608, Claude de La Barre, trésorier de France, fait décorer cette chapelle par le peintre Symon Gredovin. Celui-ci compose plusieurs peintures murales avec des figures de l'Ancien Testament, des apôtres et du Jugement dernier. En 1750, le château est agrandi d'une aile en retour sur le pavillon d'entrée du XIVe-XVe siècle. En 1844, une chapelle funéraire néo-gothique est édifiée par l'architecte Jacques-Eugène Barthélémy[8], le comte d'Osmoy étant commanditaire ;
  • L'église Saint-Ouen (XIe, XIIIe et XIVe)  Inscrit MH (1948)[9]. Cette église, placée sous le patronage du seigneur de Roys, a été construite au XIe siècle. Certains éléments de cette époque subsistent (le portail ouest et une fenêtre au nord). L'édifice a été reconstruit au XIIIe siècle. La sacristie date du XVIIIe siècle[10].

Par ailleurs, plusieurs autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • Une croix de cimetière du XVIe siècle[11] ;
  • Une maison du XVIIIe siècle[12] ;
  • Une ferme du XVIIIe siècle au lieu-dit la Vallée[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154)
  3. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, Collection de documents inédits sur l'Histoire de France, CTHS - Paris 2015 [1]
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. a et b « Domaine du château du Plessis », notice no PA27000063, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Église », notice no PA00099353, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Église paroissiale Saint-Ouen », notice no IA00018913, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Croix de cimetière », notice no IA00018912, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Maison », notice no IA00018914, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Ferme », notice no IA00018911, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]