Bouddhisme de Nichiren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le bouddhisme de Nichiren Daishonin est une branche du bouddhisme répandue au Japon, qui est fondée sur les enseignements d'un moine bouddhiste du XIIIe siècle nommé Nichiren (1222-1282) auteur d'un mandala (Gohonzon de Nichiren) qui décrit l’état de bouddha et les états de vie que possède tout être humain afin que chacun puisse “observer son esprit et découvrir en soi les dix états” [1].

Fondations du mouvement[modifier | modifier le code]

Moine formé dans le bouddhisme Tendaï, Nichiren Daishonin estimait que l'enseignement le plus élevé de Bouddha se trouvait dans le Sūtra du Lotus et que seul celui-ci devait faire l'objet d'une dévotion. Sur le modèle de l'amidisme qui se développait sensiblement à la même époque. Il reprit le titre du sutra (daimoku) sous forme de mantra et le développa en pratique unique. Le mantra Namu myōhō renge kyō (ou Nam myōhō renge kyō) exprime la dévotion de Nichiren aux enseigements du Bouddha tels qu'ils sont exprimés dans le Sutra du Lotus (dont le titre, en japonais, est Myōhō renge kyō).

Comme dans une partie des courants bouddhistes, les pratiquants du bouddhisme de Nichiren pensent que l'illumination de l'individu peut être atteinte en une seule vie.

Très polémique dans sa volonté d'imposer son point de vue et sa pratique du Daimoku, il se heurta aux différents courants de son époque, Zen et Amidisme, mais aussi Shingon et Tendai, ce qui fait que, de nos jours, les pratiquants d'autres formes de bouddhisme ont peu de contacts avec le bouddhisme de Nichiren moins médiatisé du moins en dehors du Japon.

Rôle durant la Seconde guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'idéologie expansionniste qui fleurit depuis le début du XXeme siècle est un élément récurrent dans l'éducation des générations qui atteignent le pouvoir dans les années 1930. Les adeptes de Nichiren y adjoignent une dimension mystique et eschatologique sous l'influence de Tanaka Chigaku.

Le bouddhisme de Nichiren semble avoir joué un rôle important dans la radicalisation de certaines élites militaires du Japon avant 1945 notamment Kanji Ishiwara.

Le Bouddhisme de Nichiren aujourd'hui[modifier | modifier le code]

De nos jours, le bouddhisme de Nichiren ne constitue pas une école unique. Ses huit principales branches sont :

  • Nichiren Shū, école de Nichiren ;
  • Nichiren Shōshū, école véritable de Nichiren ;
  • Nichiren Honshū ;
  • Nichiren Shū Fuju-fuse-ha ;
  • Kempon Hokkeshū ;
  • Hokkeshū Honmon-ryū ;
  • Hokkeshū Jinmon-ryū ;
  • Hokkeshū Shinmon-ryū.

Il existe également des mouvements néo-bouddhiques plus récents comme la Sōka Gakkai, le Reiyukai et le Risshō Kōsei Kai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le véritable aspect du Gohonzon - Lettres et traités de Nichiren Daishonin, Vol. 1, page 235

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cours bouddhisme de Nichiren

Nichiren études

Le véritable objet de vénération Un bouddhisme pour notre temps