Bouc à Azazel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Azazel (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour le comportement sociologique qu'explicite cette cérémonie, voir bouc émissaire
Bouc à Azazel
Image illustrative de l'article Bouc à Azazel
L’envoi du bouc émissaire, gravure de William James Webb
Sources halakhiques
Textes dans la Loi juive relatifs à cet article
Bible Lévitique 16:21-22
Mishna traité Yoma 6
Sefer Hamitzvot asse n°49
Sefer HaHinoukh mitzva n°185
Mishné Torah Sefer Avoda, Hilkhot avodat yom hakippourim 3:1-3 & 9-13

L’envoi d’un bouc à Azazel (hébreu : שעיר לעזאזל se'ïr lèAzazel) est une prescription biblique réalisée par les Juifs au cours du rite de Yom Kippour dans le sanctuaire, actuellement irréalisable faute de Temple en fonction à Jérusalem.

Au cours du rite, un tirage au sort désignait un bouc domestique pour être chargé des fautes de l'assemblée d’Israël qui devait être ensuite amené à Azazel.

La cérémonie dans les sources juives[modifier | modifier le code]

Dans la Bible hébraïque[modifier | modifier le code]

Selon le chapitre 16 du Lévitique, après la mort de Nadav et Abihu, fils d’Aaron le grand prêtre d'Israël, Moïse lui prescrit le rite de propitiation des fautes. Outre ses fautes propres et celles de sa maison, le Grand prêtre doit aussi tirer au sort deux boucs. L’un doit être consacré en offrande à Dieu, l’autre envoyé à Azazel, après que le Grand prêtre l’a chargé de toutes les fautes d’Israël. Pour ce faire, il impose ses mains sur sa tête et réalise une confession publique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]