Boubacar Barry Copa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barry Copa
Boubacar Barry 2012.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau de la Belgique KSC Lokeren
Numéro 1
Biographie
Nom Boubacar Barry
Nationalité Drapeau : Côte d'Ivoire Ivoirien
Naissance (37 ans)
Lieu Abidjan, Côte d'Ivoire
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 1998-
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1994-1998 Drapeau : Côte d'Ivoire ASEC Mimosas
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1998-2001 Drapeau : Côte d'Ivoire ASEC Mimosas 017 (0)
2001-2003 Drapeau : France Stade rennais 000 (0)
2003-2007 Drapeau : Belgique KSK Beveren 107 (0)
2007- Drapeau : Belgique KSC Lokeren 235 (1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2000-2015 Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire 099 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barry.

Boubacar Barry Copa, est un footballeur international ivoirien[1], né le 30 décembre 1979 à Marcory en Côte d'Ivoire. Il évolue au KSC Lokeren comme gardien de but.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ses débuts à Abidjan[modifier | modifier le code]

Copa commence le football dans les rues des quartiers d’Abidjan. Puis, il se dirige vers le Stella Club d'Adjamé, un club de 1re division d’Abidjan, où il effectue un essai concluant. Il y rejoint les cadets et joue en tant que milieu de terrain.

En février 1994, le centre de formation de football « MimoSifcom » est créé par l’ASEC d’Abidjan, l’un des plus grands clubs de football de Côte d’Ivoire. Jugé trop jeune au départ, il fait finalement son entrée à l’Académie MimoSifcom le 1er août 1995 (promotion Johan) en tant que gardien de but, le manager général Jean-Marc Guillou lui décèlant des qualités pour ce poste. Il a 17 ans[1]. En 1999, il signe son premier contrat professionnel avec l’ASEC Mimosas. En novembre 2000, il signe avec le Stade rennais qui l'avait remarqué lors d'une tournée avec l'Académie Mimosifcom en France en avril 1997.

Rennes de 2000 à 2003[modifier | modifier le code]

Copa Barry est à Rennes pour parfaire sa formation. Il signe une licence amateur pour jouer en CFA 2 avec l'équipe de réserve ou DH et participe, par moments, aux entraînements avec l’équipe 1re. C’est en novembre 2001 qu’il signe pour trois ans son premier contrat pro au Stade rennais, en équipe première. Il évolue auprès de gardiens de but chevronnés comme Bernard Lama et Petr Čech. Barré par ces derniers, le Stade rennais décide de le prêter pour un an.

Beveren de 2003 à 2007[modifier | modifier le code]

En juillet 2003, il rejoint le club belge du KSK Beveren (club de D1) où il devient le gardien de but titulaire. Il termine 2e meilleur gardien de Belgique. La club waeslandien, majoritairement composé de joueurs ivoiriens amenés par l'académie de Jean-Marc Guillou, aboutit en finale de la Coupe de Belgique 2004 (après avoir notamment sorti Anderlecht), mais échoue contre le FC Bruges (4-2). Le club waeslandien est néanmoins qualifié pour l'Europe, car Bruges a réalisé le doublé et s'est qualifié pour la Champion's League.

Après avoir éliminé Vaduz et le Levski Sofia aux tours préliminaires, Copa découvre les poules de la Coupe UEFA. Beveren n'y brille pas et rentrera à la maison avec quatre défaites en autant de matches. Lors de l'exercice 2006-07, le club réalise une mauvaise saison, et est relégué en D2. Le partenariat avec l'Académie JMG prend fin, et les joueurs ivoiriens quittent Beveren. Copa ne part pas bien loin, puisqu'il signe dans le club voisin de Lokeren après trois saisons au Freethiel.

Lokeren depuis 2007[modifier | modifier le code]

Barry Copa signe en juillet 2007 un contrat avec le club du Sporting Lokeren (D1 belge) pour une durée de 3 ans. En 2009, il est sacré meilleur gardien de but de la Jupiler pro League[2] L’Ivoirien devance le Mouscronnois Mark Volders et le gardien du Germinal d’Anvers Silvio Proto. Il dédie alors son prix aux dizaines de victimes du drame d’Abidjan, une bousculade survenue lors d’un match international que disputaient les Éléphants de Côte d’Ivoire le 29 mars 2009, coûtant la vie à 19 personnes.

La même saison, Copa termine deuxième au concours du Soulier d’ébène derrière l'Anderlechtois Mbark Boussoufa. Il inscrit son premier but en D1 belge le 3 mars 2012 lors de la rencontre Lokeren-Westerlo. Alors que le score est de 3-0, Lokeren obtient un penalty. Le public du Daknam appelle alors son gardien pour aller tirer et transformer le coup de réparation, fixant le score final à 4-0.

Avec son club le KSK Lokeren, il remporte la Coupe de Belgique 2012, mais le club échoue en barrages de l'Europa League 2012-13 contre le Viktoria Plzen (2-1, 0-1). Le club waeslandien remporte à nouveau la Coupe de Belgique en 2014[3], et Copa voit cette fois les poules de l'Europa League après avoir sorti Hull en barrages (1-0, 1-2).

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Copa Barry intègre la sélection nationale de Football de Côte d'Ivoire le 18 juin 2000 à la faveur du match Côte d'Ivoire - Tunisie. Il participe, avec l'équipe nationale de Côte d'Ivoire aux Coupes du monde de 2006, 2010 et 2014.

En 2012, la Côte d'Ivoire atteint la finale contre la Zambie. Copa n'encaisse pas un seul but de tout le tournoi, mais les Zambiens remportent finalement la compétition aux tirs au but. En 2015, le gardien ivoirien n'est pas titulaire dans le but des Éléphants, Hervé Renard lui préférant le jeune Sylvain Gbohouo. Mais la blessure du nouveau titulaire propulse Copa dans le 11 de base pour la finale contre le Ghana. Après avoir repoussé les assauts des Black Stars pendant 120 minutes, il détourne deux envois ghanéens lors de la séance des tirs aux buts, et transforme son envoi pour offrir la CAN 2015 à la Côte d'Ivoire [4].

Dans la foulée, Barry Copa annonce qu'à 36 ans, il met un terme à sa carrière internationale.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]