Bouandougou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Côte d'Ivoire
Cet article est une ébauche concernant la Côte d'Ivoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bouandougou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Coordonnées
Fonctionnement
Statut
Localisation sur la carte d’Afrique
voir sur la carte d’Afrique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Côte d'Ivoire
voir sur la carte de Côte d'Ivoire
Red pog.svg

Bouandougou est une ville située au nord-ouest de la Côte d'Ivoire et appartenant au département de Mankono, dans la Région du Worodougou. La localité de Bouandougou est un chef-lieu de commune et de sous-préfecture [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Bouandougou est plutôt un village fondé au XVIe siècle par les Kamagaté en quête de terre fertile et favorable à leur religion : l’islam. En fait, ces Kamagaté, des Wangara, qui constituent l’élément central de la diaspora soninké et de l’islamisation de l’Afrique de l’ouest ont une origine lointaine qui remonte au royaume du Ghana. Là, ils étaient nommés Wakoré et avaient obtenu apparemment du roi le privilège de faire le commerce de la poudre d’or. Ces soninké ou plus simplement ces mandé-dioula seraient originaire de Tombouctou qui avec la destruction de l’empire du Ghana auraient quitté le mandé. Après s'être installés dans plus de 8 localités différentes, ils choisirent enfin cet emplacement qui répondait aux caractéristiques de l'endroit tant recherché; à savoir qu'elle devoir être le point d’union entre 7 sources d'eaux différentes. Quand l'endroit fut reconnu, les Kamagaté demandèrent à Boua, propriétaire de ce lopin de terre la permission de s'y installer. L'accord obtenu sans difficulté, des sages Kamagaté partirent à la Mecque faire des bénédictions et des prières avant l'occupation effective de la Zone. C’est ainsi que le nouveau village fut appelé Bouandougou "village de Boua" en Malinké. Le village gardera sa stabilité jusqu’à ce jour en dépit des guerres triballes incessantes dans la région. C’est l’un des rares villages sinon le seul qui échappera aux razzias de Samory...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Décret n° 2008-97 du 5 mars 2008 portant création de cinquante cinq (55) sous-préfectures.