Botterie d'équitation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La botterie *
Domaine Savoir-faire
Lieu d'inventaire Pays de la Loire
Maine-et-Loire
Saumur
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

La botterie d’équitation est une spécialité artisanale consistant à fabriquer des bottes d’équitation sur mesure. Il s’agit d’un savoir-faire qui disparait, le nombre de botteries d’équitation en Europe restant étant faible. L’une d’elles se trouve encore à Saumur, en Maine-et-Loire, ville connue pour son Cadre noir et sa pratique de l’équitation de tradition française, patrimoine inscrit à l’UNESCO.

Le savoir-faire de la botterie d’équitation a été inscrit en 2010 à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L’apparition de la chaussure remonte à la Préhistoire. En attestent des peintures rupestres espagnoles de 15 000 à 12 000 ans av. J.-C. Si la date de création de l’artisanat de la chaussure demeure inconnue, vers 2000 av. J.-C. en Égypte, les fabricants de chaussures jouissaient d’un statut particulier[2]. L’industrialisation de la fabrication n’arriva qu’au XIXe siècle. Jusqu’à cette date, les chaussures étaient faites à la main, ce qui a permis de développer des savoir-faire et des techniques particulières et sans cesse améliorées. C’est à cette époque que le nom de « bottier » fut généralisé pour désigner un fabricant de bottes et de chaussures de luxe. La loi du 14 mai 1948 fixe par ailleurs leur statut dans son article 4: «l’appellation bottier est exclusivement réservée à ceux dont l’activité principale est de confectionner et de vendre des chaussures sur mesure»[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche d’inventaire de la « SARL Saumur Botterie – Joël Albert – Bottier » au patrimoine culturel immatériel français, sur culturecommunication.gouv.fr (consultée le 14 avril 2015)
  2. SARL Saumur Botterie, Joël Albert – Bottier, Fiche d'inventaire du patrimoine culturel immatériel, 2010, page 7
  3. Loi n° 48-824 du 14 mai 1948 réglementant l’emploi de la dénomination de qualité « fait main » et l ’ emploi de l ’ expression « bottier » dans l ’ industrie et le commerce, sur legifrance.gouv.fr (page consultée le 14 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La chaussure pour homme faite main, Laszlo Vass et Magda Molnar, Könemann, 1999
  • La Grande Ecurie, scène pour l'art équestre, Huerta Tania ; Guggenheim Hélène. Métiers d'art, 01/11/2007, n° 236. - p. 42-45
  • Des chevaux et des hommes, Huerta Tania ; Guggenheim Hélène. Métiers d'art, 01/11/2007, n° 236. - p. 46-57
  • Joël Albert chausse l’élite des cavaliers, Emmanuel Guimard, Les Echos, 18-19 juillet 2003

Lien externe[modifier | modifier le code]