Bottega Veneta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bottega Veneta
logo de Bottega Veneta

Création 1966
Fondateurs Michele Taddei
Renzo Zengiaro.
Forme juridique FilialeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Milan
Drapeau d'Italie Italie
Direction Bartolomeo Rongone (CEO)
Daniel Lee (Directeur artistique)
Actionnaires KeringVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Mode
Produits Prêt-à-porter, sacs à main, chaussures, accessoires, joaillerie, parfums
Société mère Kering
Effectif 3 754 (2019)
Site web https://www.bottegaveneta.com/

Chiffre d'affaires € 1,168 milliards (2019)

Bottega Veneta est une entreprise de luxe fondée en 1966 et basée à Milan en Italie. La maison propose des produits de prêt-à-porter, des sacs à main, des chaussures, des accessoires, de la joaillerie, et des parfums.

L'entreprise utilise un motif tressé en cuir, surnommé intrecciato, comme signature de ses produits. Son atelier est situé à Montebello Vicentino et son siège social à Lugano en Suisse. En 2001, Bottega Veneta est racheté par Gucci Group et fait désormais partie du groupe multinational français Kering. En 2019, Bottega Veneta enregistre un chiffre d'affaires de 1,168 milliards d'euros[1]. Bartolomeo Rongone est directeur général de Bottega Veneta depuis 2019, et Daniel Lee directeur créatif depuis 2018.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation en 1966 à Vicence[modifier | modifier le code]

Bottega Veneta est fondée en 1966 à Vicence en Italie par Michele Taddei et Renzo Zengiaro. La confection artisanale d'articles de maroquinerie constitue alors l'activité principale de la société. au début des années 1970, Bottega Veneta développe un motif tressé en cuir, intrecciato, utilisé sur la partie extérieure de nombreux produits. Ce design devient la signature de la marque Bottega Veneta[2],[3],[4], qui adopte le slogan "When your initials are enough" (Quand vos initiales suffisent)[5]. Les fondateurs Renzo Zengiaro et Michele Taddei quittent la société à la fin des années 1970, cédant la direction à Laura Braggion, l'ex-femme de Taddei remariée à Vittorio Moltedo qui co-dirige l'enseigne à ses côtés[6].

Dans les années 1970, Bottega Venta déplace ses tanneries du centre de Vicence à une bâtisse industrielle en périphérie de la ville[5]. En 1972, la marque ouvre sa première boutique aux États-Unis, à New York[7]. En 1980, l'actrice Lauren Hutton porte un sac Bottega Veneta à l'épaule dans le film American Gigolo[5] et Andy Warhol réalise un court-métrage sur la marque[8].

Relance avec Gucci/PPR[modifier | modifier le code]

En , Bottega Veneta est rachetée par Gucci Group (qui fusionne avec PPR en 2008 pour devenir Kering en 2013). Patrizio di Marco est nommé à la direction générale et Tomas Maier à la direction artistique[9].

La marque redynamise ses relations avec ses tanneries, relance ses sacs iconiques, et compile toutes ses archives depuis sa création[10]. Dès 2002, un nouveau concept architectural de boutiques est lancé[5]. En 2005, Bottega Venta lance sa première ligne de mobilier et présente sa première collection de prêt-à-porter féminin à Milan, puis poursuit avec la version masculine l'année suivante[8]. En , la marque lance sa première collection de joaillerie et commercialise des produits de mobilier et de décoration d'intérieur[11]. En 2008, Marco Bizzarri remplace Patrizio di Marco à la direction générale de Bottega Veneta[12]. En 2011, avec Coty Prestige, Bottega Veneta lance son premier parfum féminin, suivi de son premier parfum masculin l'année suivante[13]. En 2012, le chiffre d'affaires de Bottega Veneta franchit la barre du milliard d'euros[14].

Artisanat[modifier | modifier le code]

À partir de 2006, Bottega Veneta lance un programme de formation de 3 ans avec la Scuola d'Arte e Mestieri di Vicenza[15]. L'entreprise établit une première Manifattura Veneta Pelleterie (ateliers de manufacture) en 2011 à Altavilla Vicentina, puis une seconde en 2012 à Malo[16]. La Scuola dei Maestri Pellettieri di Bottega Veneta a collaboré avec l'Université IUAV de Venise pour concevoir un cursus universitaire spécialisé dans la conception et le développement de produits de maroquinerie[17].

En septembre 2013, Bottega Veneta ouvre son premier flagship store sur via San Andrea à Milan[13] et inaugure son nouvel atelier à Montebello Vicentino dont la restauration a été soumise à de strictes codes environnementaux[18]. L'atelier héberge également La Scuola dei Maestri Pellettieri di Bottega Veneta, ainsi que les archives et le musée Bottega Veneta[19]. Après un cursus de trois ans, les étudiants peuvent ensuite rejoindre les ateliers[19]. En janvier 2015, Carlo Alberto Beretta remplace Marco Bizzarri à la direction générale de Bottega Veneta[20]. En mai 2016, la marque ouvre son deuxième flagship store sur Rodeo Drive à Beverly Hills[21]. En , Claus-Dietrich Lahrs est nommé PDG de l'entreprise, succédant ainsi à Carlo Beretta[22]. En juin 2018, Tomas Maier quitte Bottega Veneta[23].

En novembre 2019, Bottega Veneta inaugure son troisième flagship store à Miami en Floride[24].

Daniel Lee[modifier | modifier le code]

En juin 2018, Daniel Lee, ancien directeur du prêt-à-porter chez Céline, est nommé à la direction artistique de Bottega Veneta[25]. Le sac Pouch, une de ses premières créations, devient le best-seller de la marque[26][27]. Ses créations reçoivent quatre récompenses lors des « Fashion Awards 2019 »[28].

En septembre 2019, Bartolomeo Rongone est nommé directeur général de Bottega Veneta[29].

Description[modifier | modifier le code]

Boutique Bottega Veneta à Paris.

Bottega Veneta est une entreprise de luxe fondée en 1966 et basée à Milan en Italie. La maison propose des produits de prêt-à-porter, des sacs à main, des chaussures, des accessoires, de la joaillerie, et des parfums.

Bottega Veneta est une filiale du groupe de luxe Kering. En 2019, l'entreprise enregistre un chiffre d'affaires de 1,168 milliards d'euros[1].

Direction[modifier | modifier le code]

Directeurs généraux[modifier | modifier le code]

  • 2001-2008: Patrizio di Marco
  • 2009-2014: Marco Bizzarri
  • 2015-2016: Carlo Beretta
  • 2016-2019: Claus-Dietrich Lahrs
  • Since 2019: Bartolomeo Rongone

Directeurs créatifs[modifier | modifier le code]

  • Depuis la fin des années 1970 : Renzo Zengiaro
  • 1980-2001: Laura Braggion
  • 2001-2018: Tomas Maier
  • depuis 2018: Daniel Lee

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Kering: 2019 Full-year Results », sur Businesswire.com,
  2. Gabrielle de Montmorin, « Signé " intrecciato " », Le Point,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Rachel Sharp, « This impressive technique drives Bottega veneta’s luxury Price Tag », sur Grazia
  4. « Global Powers of Luxury Goods 2015 », Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL), (consulté le 25 mai 2016), p. 12
  5. a b c et d « Dans les coulisses de BOTTEGA VENETA », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le 11 décembre 2020)
  6. (es) « Bottega Veneta: la historia detrás de la firma de lujo más popular del momento », sur talentiam, (consulté le 31 décembre 2020)
  7. « The story behind Bottega and its knots – Good Times », sur www.goodtimes.com.pk (consulté le 29 janvier 2021)
  8. a et b « Bottega Veneta, la création de nouveaux standards », sur Marie Claire (consulté le 31 décembre 2020)
  9. John Colapinto, « Just Have Less: Bottega Veneta's Tomas Maier », sur The New Yorker, (consulté le 25 juillet 2015)
  10. Marine de la Horie, « Bottega Veneta, une certaine idée de l'excellence », sur Le Point,
  11. Sarah Mower, « Fall 2006 Ready-to-Wear Bottega Veneta », Vogue (consulté le 10 février 2016)
  12. (en) Astrid Wendlandt, « Italian fashion house Gucci denies ousting CEO », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 29 janvier 2021)
  13. a et b Madame Figaro, « La nouvelle maison de Bottega Veneta », sur Madame Figaro, (consulté le 11 décembre 2020)
  14. (en-US) Luisa Zargani, « Sales, Profits Up at Bottega Veneta in 2012 », sur WWD, (consulté le 29 janvier 2021)
  15. « La scuola nella pelle di Bottega Veneta », sur Pambianconews.com,
  16. (en-US) Luisa Zargani et Luisa Zargani, « Made in Italy: The Intangible Quality », sur WWD, (consulté le 29 janvier 2021)
  17. (it) « Università Iuav di Venezia » [archive du ], sur www.iuav.it (consulté le 6 mai 2016)
  18. « Dans l’atelier du futur de Bottega Veneta », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2020)
  19. a et b Nick Compton, « Bottega Veneta: The Dream Weavers' Tale », The Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juillet 2015)
  20. (en) Reuters Staff, « Kering nomme Carlo Alberto Beretta comme DG de Bottega Veneta », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 31 décembre 2020)
  21. Madame Figaro, « Bottega Veneta, 50 ans de luxe à contre-courant », sur Madame Figaro, (consulté le 29 janvier 2021)
  22. « Un nouveau PDG pour Bottega Veneta en 2016 | Journal du Luxe.fr Actualité du luxe » (consulté le 29 janvier 2021)
  23. « 3 choses à retenir de la collaboration entre Tomas Maier et Bottega Veneta », sur Numéro Magazine (consulté le 11 décembre 2020)
  24. Robin Hill, « Visite guidée de la nouvelle boutique Bottega Veneta, sous le soleil de Miami », sur Vanity Fair, (consulté le 29 janvier 2021)
  25. « Daniel Lee remplace Tomas Maier à la direction créative de la maison italienne Bottega Veneta », Culturebox,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2018)
  26. Madame Figaro, « Le match des sacs : le Pouch de Bottega Veneta va-t-il détrôner le Saddle de Dior ? », sur Madame Figaro, (consulté le 31 décembre 2020)
  27. (en-US) Vanessa Friedman, « Breaking the Curse of the It Bag », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 29 janvier 2021)
  28. « Fashion Awards 2019 : Daniel Lee et Bottega Veneta au sommet », sur La Dépêche,
  29. « Bottega Veneta recrute un nouveau CEO | Journal du Luxe.fr Actualité du luxe » (consulté le 11 décembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Laura Moltedo, Bottega Veneta, New York, (ASIN B073WC95KJ)
  • (en) Tomas Maier, Bottega Veneta : When Your Own Initials Are Enough, Rizzoli, , 301 p. (ISBN 978-0-8478-3788-5)
  • (en) Tomas Maier, Bottega Veneta: Art of Collaboration, Rizzoli, (ISBN 978-0-8478-4603-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]