Boteh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sehna Kilim avec motif de buta, Kurdistan iranien, première moitié du 19e siècle.

Le boteh ( persan : بته ), ou buta, est un motif ornemental en forme d'amande ou de pomme de pin avec l'extrémité supérieure incurvée[1]. Bien que d'origine persane, il est très répandu en Inde, en Azerbaïdjan, en Turquie et dans d'autres pays du Proche-Orient[1]. Par l'intermédiaire des châles du Cachemire, il s'est répandu en Europe. Les motifs qui l'utilisent sont connus dans le monde anglo-saxon sous le nom de paisleys, car la ville écossaise de Paisley était un centre majeur de leur fabrication.

Buta.

Dans l'ornementation asiatique, ces motifs sont généralement placés en rangées ordonnées, bien qu'en particulier en Inde, ils puissent apparaître dans une variété de tailles, de couleurs et d'orientations, ce qui est également caractéristique des motifs cachemire européens.

Certains spécialistes[Lesquels ?] considèrent que le buta est la convergence d'une gerbe florale stylisée et d'un cyprès : un symbole zoroastrien de vie et d'éternité[2]. Le cèdre « courbé » est signe de force et de résistance mais aussi de modestie. Le motif floral est originaire de la dynastie sassanide et plus tard de la dynastie safavide de Perse (1501-1736) ; il était un motif textile majeur en Iran pendant les dynasties Kadjar et Pahlavi. À cette époque, le motif était utilisé pour décorer les insignes royaux, les couronnes et les vêtements de cour, ainsi que les textiles utilisés par la population en général[réf. souhaitée].

Les conceptions persanes et d'Asie centrale disposent habituellement les motifs en rangées ordonnées, sur un fond uni.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Ces motifs peuvent encore être trouvés sur les tapis persans, les tapis azerbaïdjanais, les châles et textiles kalaghai, les peintures décoratives du monde iranien et comme motifs architecturaux.

Il est tissé à l'aide de fils d'or ou d'argent sur de la soie ou d'autres textiles de haute qualité pour les cadeaux, les mariages et les occasions spéciales. En Iran et en Ouzbékistan, son utilisation va au-delà des vêtements, avec des peintures, des bijoux, des fresques, des rideaux, des nappes, des courtepointes, des tapis, des aménagements de jardins et des poteries arborant également le motif buta. En Ouzbékistan, l'article le plus fréquemment orné de ce motif est le bonnet traditionnel doʻppi[réf. souhaitée].

Au Tamil Nadu, le manga maalai (collier de mangue)[3],[4] avec les boucles d'oreilles assorties est une caractéristique traditionnelle de la danse bharata natyam[5]. Le buta est aussi un élément important des saris de soie de Kanchipuram[6],[7],[8],[9]. Il a parfois été associé à l'hindouisme[10].

Des motifs buta peuvent apparaître sur des tapis azerbaïdjanais, des kalaghai et des textiles, des peintures décoratives d'Azerbaïdjan et également dans les décorations de monuments architecturaux[11]. Ce motif est considéré comme le plus ancien parmi tous les ornements nationaux de l'Azerbaïdjan[12]. Il existe de nombreux articles imprimés décorés uniquement avec du buta[12]. Le buta apparaît aussi dans le logo de la Coupe du monde féminine de football des moins de 17 ans 2012, qui a eu lieu en Azerbaïdjan.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) Н. Самгнна., Ковры типа Фахралы, vol. 56, Сообщения Государственного Эрмитажа, Искусство,‎ , 59 p.
  2. (en) « Indian Hand Woven Jacquard Jamavar Shawls » [archive du ], Zanzibar Trading (consulté le ).
  3. (en) « 22Kt gold Mango Mala necklace from India on Jewel of the Lotus » [archive du ], Asian art (consulté le )
  4. « Traditional Jewels of India », Jewels in India (consulté le )
  5. (en) « Blue stones Mango Necklace Temple Bharatanatyam Jewelry », Vadaamalar, (consulté le )
  6. (en) K. Sarumathi, « M.S. blue, mango motif still in vogue », The Hindu,‎ (par abonnement)
  7. (en) Trends, « Jayapradha Red Kancheepuram Bridal Sari | Saree Blouse Patterns », Celebrity saree, (consulté le )
  8. « Image 14620652 », Kanchipuram Silk Saree Stock Photography, Dreams time, (consulté le )
  9. (en) « Sareeslook sarees » [archive du ], Picasa Web Albums, (consulté le )
  10. « Image of the Mankolam Design », Sacred Symbols of Hinduism, About, (consulté le )
  11. (ru) В. Лобачев., Магия подзаголовка, Книга,‎ , 190 p.
  12. a et b (ru) Г. А. Гулиев., Об азербайджанской набойке, Издательство Академии наук,‎ , 134 p.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) F. Petri «Origin of the Book of the Dead Angient Egipt». 1926. June part 2 с 41-45
  • (ru) С. Ашурбейли «Новые изыскания по истории Баку и Девичьей башни» Альманах искусств 1972 г, С.Ашурбейли «О датировке и назначении Гыз галасы в крепости» Элм. 1974 г.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :