Bosseval-et-Briancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bosseval-et-Briancourt
Bosseval-et-Briancourt
L'église Saint-Charles Borromée.
Blason de Bosseval-et-Briancourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Sedan
Canton Sedan-1
Intercommunalité Ardenne Métropole
Statut Commune déléguée
Maire délégué Christophe Bailly
Code postal 08350
Code commune 08072
Démographie
Gentilé Bossévaliens
Population 411 hab. (2014)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 20″ nord, 4° 52′ 34″ est
Altitude Min. 166 m
Max. 390 m
Superficie 14,53 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Vrigne-aux-Bois
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 15.svg
Bosseval-et-Briancourt
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 15.svg
Bosseval-et-Briancourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Bosseval-et-Briancourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Bosseval-et-Briancourt

Bosseval-et-Briancourt est une ancienne commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Le , elle devient une commune déléguée de la commune nouvelle de Vrigne aux Bois (sans traits d'union entre les mots)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Altitude du village : 240 mètres environ.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bosseval-et-Briancourt
Gespunsart Belgique Bois de Donchery
Gernelle et Issancourt-et-Rumel Bosseval-et-Briancourt Donchery
Vrigne-aux-Bois Donchery Donchery

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il est traversé par la rivière la Claire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom vient de la fusion d'une paroisse, Bosseval, et d'un hameau, Briancourt, qui était jusqu'alors une des parties constituantes de Briancourt-et-Montimont, dès 1789.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a été fondé par Guy XVII de Laval et Claude de Foix vers 1545-1546.

Les limites territoriales entre Bosseval-et-Briancourt et Donchery furent modifiées par une loi du 5 juin 1845, « sans préjudice des droits d'usage et autres qui pourraient être respectivement acquis »[2].

Le soir du dimanche , lors de la bataille de France, Bosseval tombe aux mains des Allemands du Kradschützen-Bataillon 2[3], unité de la 2e Panzerdivision (Rudolf Veiel), laquelle s'apprête à franchir la Meuse dès le lendemain.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La ville appartient au canton de Sedan-Ouest et à l'arrondissement de Sedan. Les habitants de Bosseval-et-Briancourt s'appellent les Bossévaliens.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1876   Moraine[4]    
mars 2001 mars 2008 Elisabeth Grulet    
mars 2008 décembre 2016 Christophe Bailly[5]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 411 habitants, en diminution de -1,91 % par rapport à 2009 (Ardennes : -1,28 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
232265336403412427446441434
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
510548514522530506476492472
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
488421426448412301411379387
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 - -
362331350403433412411--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Charles Borromée, façade sud-est

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Guy XVII de Laval et Claude de Foix, fondateurs du village vers 1545-1546.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bosseval-et-Briancourt Blason Tranché: au 1er de sinople à l'arbre d'or, au 2e d'or à l'arbre de sinople; à la divise ondée d'azur brochant sur le tout en pointe; le tout sommé d'un chef cousu de gueules chargé de deux râteaux démanchés d'or.
Détails
Création JJ. Baron, M. Demoncheaux et JM. Jolly. Adopté le 13 juillet 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « arrêté de création n 2016-588 », sur www.ardennes.gouv.fr (consulté en août 2018)
  2. Bulletin des lois du royaume de France, 9e série, premier semestre 1845, vol.30, Paris : impr. royale, juillet 1845, p.554 [1]
  3. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 206
  4. Almanach historique, administratif & commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, 1877, p241.
  5. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .