Bosnormand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bosnormand
Bosnormand
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bourgtheroulde-Infreville
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Statut Commune déléguée
Maire délégué Serge Dubois
2017-2020
Code postal 27670
Code commune 27093
Démographie
Gentilé Bosnormandois
Population 320 hab. (2014 en diminution de -3.61 % par rapport à 2009)
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 49″ nord, 0° 54′ 33″ est
Altitude Min. 124 m
Max. 161 m
Superficie 3,34 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Bosroumois
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Bosnormand

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Bosnormand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Bosnormand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Bosnormand

Bosnormand est une ancienne commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Elle est une commune déléguée de Bosroumois depuis le .

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bosnormand[1]
Le Bosc-Roger-en-Roumois
Grand-Bourgtheroulde (comm. dél. de Bourgtheroulde-Infreville) Bosnormand[1] Le Thuit-de-l'Oison (comm. dél. du Thuit-Signol)
Saint-Pierre-du-Bosguérard Le Thuit-de-l'Oison (comm. dél. du Thuit-Simer)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Bosco Normanni en 1180[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

On sait par différentes sources qu'un camp gallo-romain était implanté sur la commune. En témoignent certains objets trouvés dans des champs de cultures ; notamment des sesterces du IIe siècle trouvés dans une amphore intacte par M. Louis Ernest Frémont sur ses terres au début du XXe siècle et visibles au musée d'histoire archéologique de Rouen.

Une annexe de la commanderie de Sainte-Vaubourg[3] (située à Val-de-la-Haye en Seine-Maritime) était implantée sur le territoire de la commune[4].

Deux familles ont laissé leur nom et leur empreinte sur la commune :

  • La famille Pollet, du Quesney, dont le château-manoir se situe au hameau de la Capelle.
  • La famille des comtes de Luchapt[5] (originaire de la Creuse) dont le château[6], situé sur le haut de la commune, près du hameau de l'église, a été reconstruit aux environs des XVIIIe et XIXe siècles, à la suite d'un incendie et qui a été rénové en 2015.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
ca 1866   comte de Luchapt[5]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Marie Depierre    
mars 2014 31/12/2015 Serge Dubois DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 320 habitants, en diminution de -3,61 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
333288320328375382328560342
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
331351349346335288279284228
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
189175162157160159135153204
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
190186206233283276326322320
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Bosnormand compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Saint-Aubin (XVIIe et XIXe)[11] ;
  • Une croix de cimetière du XIXe siècle[12]. Cette croix se trouve dans le cimetière de l'église Saint-Aubin ;
  • Un château des XVIIe et XIXe siècles[6] remanié par l'architecte rouennais Lucien Lefort;
  • Une maison du XVIIIe siècle[13].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site classé
  • Les deux marronniers centenaires situés dans la propriété de Monsieur Pieton (no 72 du cadastre), place de l’église Logo des sites naturels français Site classé (1925)[14],[15],[16]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes » activée ».
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1657
  3. « L'église Saint-Aubin est indiquée comme relevant du patronage des templiers de Sainte-Vaubourg », notice no IA00018426.
  4. Fief du Temple de Bosnormand [1].
  5. a et b État présent de la Noblesse française…, 1866, en ligne [2].
  6. a et b « Château [Luchapt] », notice no IA00018428.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « Église Saint-Aubin », notice no IA00018426, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Croix de cimetière », notice no IA00018427.
  13. « Maison », notice no IA00018429.
  14. « La place de l'église de Bosnormand », sur Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Normandie (consulté le 16 juillet 2017).
  15. Plantés au moment de l'édification de l'église Saint Aubin.
  16. Ces marronniers sont flanqués de deux poteaux en pierre de taille qui rappellent l'existence du fief du temple de Bosnormand sur le terrain attenant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]