Bosmie-l'Aiguille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Haute-Vienne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Vienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Bosmie-l'Aiguille
Image illustrative de l'article Bosmie-l'Aiguille
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Aixe-sur-Vienne
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Vienne
Maire
Mandat
Maurice Leboutet
2014-2020
Code postal 87110
Code commune 87021
Démographie
Gentilé Bosmiauds
Population
municipale
2 469 hab. (2013)
Densité 308 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 07″ Nord 1° 13′ 39″ Est / 45.7686, 1.2275
Altitude Min. 210 m – Max. 375 m
Superficie 8,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bosmie-l'Aiguille

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bosmie-l'Aiguille

Bosmie-l'Aiguille (Bòsc Mian en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Ses habitants sont appelés les Bosmiauds[1].

Bosmie-L'aiguille est située à environ 8 kilomètres au sud-ouest de Limoges sur la rive gauche de la Vienne et s'étend sur 801 ha.

C’est en 1792 que l’enclave de Bosmie  se détacha d’Isle pour devenir une commune à part entière. Son essor commença avec en 1860 la construction de la voie ferrée et de son viaduc, en 1864 l’édification du pont de la Vienne et en 1885 l’installation des papeteries cartonneries Lacaux.

Ce n’est qu’en 1966 que la commune de Bosmie prit le nom de Bosmie-l’Aiguille.

Elle compte aujourd’hui 2324 habitants et fait partie de la communauté de communes du Val de Vienne. Elle est jumelée avec la ville espagnole de Pedralba.

Quatre cours d’eau la sillonnent : la Vienne, la Briance, le Cramouloux et le Boulou. Les bois, les champs, les vallons, les cours d’eau donnent à la commune une qualité environnementale exceptionnelle.

La mairie est installée depuis 1980 dans un château du XIXe siècle construit par l’ingénieur Paul-Valentin Amilhau, maire de la commune de 1896 à 1908 dont on peut admirer les initiales en marqueterie dans un des bureaux actuels.

Si vous visitez cet édifice, vous découvrirez des plafonds peints, toilés ou richement sculptés. Les boiseries et les fresques sont d’origine italienne, d’inspiration hellénique et représentent des personnages de la mythologie grecque.

Cet ensemble est inscrit au Patrimoine de France.

À noter également un chêne centenaire situé dans le lotissement de Charroux, proche du rond-point.

Le parc du Boucheron est un lieu qui mérite que l’on s’y attarde.

Situé aux abords de la mairie, ce parc paysager s’étend sur 7 ha. Son arboretum fut en partie détruit pendant la tempête de 1999 (450 arbres ont été abattus). Il a été réhabilité depuis et présente un magnifique point de vue sur la vallée de la Vienne. Dans le lointain, on aperçoit Limoges et plus loin encore les monts d’Ambazac et de Laurière.

Une immense pelouse verdoyante, sillonnée d’allées aux méandres gracieux, s’offre à vous. Vous pourrez vous y promener ou faire votre jogging et les enfants profiteront des nombreux jeux installés pour eux. Ils ne repartiront pas sans avoir essayé de percer les mystères du labyrinthe végétal.

Arbres, arbustes, parterres de fleurs, il y en a pour tous les goûts. C’est un lieu privilégié où vous pourrez entendre la sitelle torchepot, le roitelet triple bandeau ou bien le grimpereau des jardins.

Le parc du Boucheron est décrit dans le Carnet des Jardins du ministère de la Culture et de la Communication. Profitez de ce lieu apaisant et charmant et repartez avec des senteurs, des sons et des images plein la tête.

Résultat de recherche d'images pour "bosmie l'aiguille" 256 × 256 - asabc.free.fr

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Bosmie-l'Aiguille en Haute-Vienne.

La commune de Bosmie-l'Aiguille est située sur la rive gauche de la Vienne, au confluent de celle-ci et de la Briance, à environ 8 km au sud-ouest de Limoges. Elle est également traversée par le Boulou, affluent de la Vienne.

Son altitude minimale est de 210 m (la Vienne). Son altitude maximale est de 374 m. La mairie se situe à une altitude de 320 m.

Les constructions de la commune sont réparties principalement sur deux zones :

  • L'Aiguille, qui accueille la plupart des services, des commerces et des bâtiments (écoles, gare, église, cartonnerie Lacaux, ...) ;
  • Les zones qui comprennent les lieux-dits de Charroux, de Viblac, de Lestrade, du Boucheron (qui accueille... la mairie de la commune).

Bosmie, le village qui avec l'Aiguille donne son nom à la commune est un petit village, le plus au sud de la commune.

Communes limitrophes de Bosmie-l'Aiguille
Isle
Beynac Bosmie-l'Aiguille Condat-sur-Vienne
Burgnac Jourgnac

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bòsc Mian signifie 'bois moyen' en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Bosmie (Bosmie-l'Aiguille depuis 1967), a été créée en 1792, formée principalement par la partie de la paroisse d'Isle située sur la rive gauche de la Vienne, et par quelques villages démembrés des communes voisines de Beynac et Condat.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Maurice Leboutet[3] PS  

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 2 469 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
397 436 403 451 471 482 456 481 483
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
455 572 486 547 648 667 657 708 668
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
663 709 732 743 790 805 803 870 929
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
956 1 191 1 332 1 704 1 950 2 197 2 280 2 288 2 297
2013 - - - - - - - -
2 469 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château et le parc du Boucheron/Boisseron en occitan. Le château accueille maintenant la mairie[6].

La mairie de Bosmie-l'Aiguille est installée depuis 1980 dans un château du XIXe siècle, particularité de trois autres communes du département. Récemment, la municipalité a entrepris d’énormes travaux de réhabilitation de la façade extérieure et de la partie intérieure utilisée par les services municipaux. Vous découvrirez des plafonds peints, toilés, ou richement sculptés, ainsi que le magnifique parc du Boucheron. Un chêne centenaire est situé dans le lotissement de Charroux.

  • Moulin à pâtes à porcelaine de 1878[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marc Petit, sculpteur, vit à Bosmie-l'Aiguille.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Bosmie-l'Aiguille (Haute-Vienne).svg

Les armoiries[8] de Bosmie-l'Aiguille se blasonnent ainsi :

Coupé de gueules et de sable au monogramme BOSMIE en lettres capitales d'or brochant sur la partition, surmonté du nombre romain MDCCLXXXXII[9] d'argent.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 23/09/2008.
  2. « Les maires de la commune » (consulté le 10 mars 2011)
  3. [PDF]Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  6. « Château du Boucheron », sur www.patrimoine-de-france.org (consulté le 10 mars 2011)
  7. « Moulin à pâtes à porcelaine », sur www.patrimoine-de-france.org (consulté le 10 mars 2011)
  8. « Les armoiries de la commune », sur blason-des-villes.e-monsite.com (consulté le 27 mars 2011)
  9. MDCCLXXXXII = 1792, année de sa création.