Bosco Ntaganda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bosco Ntaganda
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalités

Bosco Ntaganda, est un combattant Rwandais de l'APR, devenu général de l'armée de la République démocratique du Congo lors de la deuxième guerre du Congo. Il est né dans l'Ouest du Rwanda et est entré en RDC avec les troupes du Rassemblement Congolais pour la Démocratie, (RCD). Surnommé "Terminator"[1], il fut intégré dans l'armée congolaise par le brassage des masses rebelles CNDP [2]. Le , la Cour pénale internationale délivre à son encontre un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre[3]. Il se livre volontairement, le 18 mars 2013, à l'ambassade des États-Unis à Kigali, au Rwanda[4],[5].

Procès[modifier | modifier le code]

Le 10 octobre 2014, la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé avoir fixé au 2 juin 2015 l’ouverture du procès de Bosco Ntaganda accusé de treize chefs de crimes de guerre et de cinq chefs crimes contre l’humanité[6], dont des meurtres, des pillages, des viols[7] et de l'esclavage sexuel[8]. Lui sont principalement reprochés des faits datant du conflit d'Ituri, lorsqu'il était membre de la milice hema UPC[9]. Le 3 septembre, au cours de son procès, il rejette les accusations portées contre lui par les procureurs, et se définit comme un « soldat, pas un criminel »[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]