Bornambusc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bornambusc
Bornambusc
La mairie
Blason de Bornambusc
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Intercommunalité Communauté de communes Campagne de Caux
Maire
Mandat
David Fleury
2020-2026
Code postal 76110
Code commune 76118
Démographie
Gentilé Bornambuscais
Population
municipale
256 hab. (2018 en diminution de 5,19 % par rapport à 2013)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 40″ nord, 0° 21′ 09″ est
Altitude Min. 103 m
Max. 137 m
Superficie 4,11 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Romain-de-Colbosc
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Bornambusc
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bornambusc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bornambusc
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bornambusc

Bornambusc est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bornebuch entre 1184 et 1188[1], Bornenbusc entre 1236 et 1144[2].

Le second élément est issu du vieux norrois Buskr, « taillis »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fief et la seigneurie de Bornambusc, propriété de l'abbaye de l'Isle-Dieu, sont vendus le 4 mai 1575. L'abbaye conserve toutefois le patronage et les grosses dîmes[4].

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de L'Union[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Viviane Saint-Aubin    
mars 2008 En cours
(au 10 août 2020)
David Fleury DVG-FG Vice-président de la CC Campagne de Caux (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2018, la commune comptait 256 habitants[Note 1], en diminution de 5,19 % par rapport à 2013 (Seine-Maritime : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
286300261257269302308271260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
240255233232235254241248214
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
217193192181205195200223187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
187183191218231241248279262
2018 - - - - - - - -
256--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie associative et sportive[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Laurent.
  • Croix de cimetière.
  • Monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Guy de Maupassant « C’est à Bornanbusc que vit la famille du comte d’Harnois de Blangues, dernier d’une lignée de gentilshommes de notre Pays de Caux, dans un manoir qui jamais ne passa en vente… Le manoir est une construction du XVe siècle dont on distingue l’encorbellement soutenant les colombes normandes. Comme aux Trois-Pierres on lui a adjoint au XVIIIe siècle une aile en maçonnerie…. À la sixième génération, un d’Harnois épousa Suzanne de Bailleul, fille d’Adrien de Bailleul de Blangues et de Saint-Ouen et de Yolande Malet de Graville. Cette alliance par les Bailleul avec les Malet de Graville allait changer la destinée de cette famille qui fournit plusieurs marins à notre pays… [ l’un d’eux épouse la cousine germaine de Jean Bart en 1737, son fils Robert épouse Louise de Roussel de Godarville. Il se distingue particulièrement au cours de la campagne de l’Indépendance américaine, fit partie des Cincinnati et devint contre-amiral. Comme plusieurs des siens il fut chevalier de Saint-Louis. Ses deux neveux, fils de son frère Germer servirent dans les armées impériales. Le fils de l’un d’eux, Charles Gustave, épousa en 1852 Virginie Le Poitevin, sœur de Mme de Maupassant. Et voilà ] P. Jammes, J-F Dupond-Danicand, Gentilshommes et gentilhommières en pays de Caux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bornambusc

Les armes de la commune de Bornambusc se blasonnent ainsi :

De sinople au heaume d’or taré de front, au chef d’argent chargé d’une merlette accostée de deux fleurs de lys, le tout de gueules.

Ces armoiries appartiennent à la famille d'Harnois de Blangues. Création Sté SEDI et Conseil Français d'Héraldique. Adopté le 13 mars 1996.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l'Eure, H 353.
  2. Dans le 1er pouillé du diocèse de Rouen, folio 57 v°.
  3. Guy Chartier. De l'étymologie de certains noms de communes normandes [article] . Annales de Normandie, année 1999, page 100.
  4. Jean Fournée, Abbaye Notre-Dame de l'Isle-Dieu, Association de l'Année des abbayes normandes, Rouen, 1979.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Bornambusc. David Fleury retrouve son fauteuil de maire : Un troisième mandat pour David Fleury », Le Courrier cauchois,‎ (lire en ligne, consulté le 20 août 2020).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.