Boris Neveu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neveu.
Boris Neveu Kayak polo pictogram.svg
Boris NEVEU Bourg Saint Maurice 2005.JPG

Boris Neveu aux Championnats de France 2005 à Bourg-Saint-Maurice
Contexte général
Sport Kayak
Période active 2001-
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Lourdes
Taille 1,86 m
Poids de forme 78 kg
Surnom Bobo
Club A.L.C.K. Bagnères-de-Bigorre
Entraîneur Sylvain Curinier
Palmarès
Or Arg. Bro.
Championnats du monde 2 3 1
Championnats d'Europe 1 1 2

Boris Neveu, né le à Lourdes, est un kayakiste français pratiquant le slalom, champion du monde de kayak monoplace (K1) en 2014.

Carrière[modifier | modifier le code]

Boris Neveu commence le kayak vers l'âge de cinq ans, sur proposition de ses parents[1]. Il se lance dans la compétition de slalom assez tardivement, après avoir arrêté ses autres activités et ses résultats dans les catégories de jeunes montrent une progression régulière, sans être fulgurante : médaillé de bronze au championnats de France cadets (15-16 ans) en kayak monoplace slalom (K1) en 2002 à Foix[2], puis vice-champion de France juniors (17-18 ans) en 2004 à l'Argentière-la-Bessée[3], il est alors en concurrence avec d'autres futurs médaillés internationaux comme Samuel Hernanz (futur international espagnol et grand ami de Boris), Sébastien Combot et Pierre Bourliaud. Il accède à la Nationale 1, le plus haut échelon français, lors de sa deuxième année chez les juniors, en 2004, et profite de cette année pour gagner sa première médaille internationale en étant champion du monde junior par équipe[4] (associé notamment Samuel Hernanz). Il intègre également rapidement le Pôle France de Pau.

Dès lors, son ascension vers les sommets de la hiérarchie va devenir de plus en plus nette : vainqueur d'une course de N1 pour la première fois en 2005 à Epinal [5], il participe à ses premières courses internationales chez les seniors en 2005 (il finira sur le podium à Augsbourg[6]) puis accède à l’Équipe de France A en 2006, où il remporte la médaille d'or aux Championnats du monde de slalom 2006 à Prague en K1 par équipe (avec Fabien Lefèvre et Julien Billaut). Il devient Champion de France sénior pour la première fois en 2007. Les années suivantes sont celles de la consolidation : il forme à Pau (dont le nouveau stade d'eaux vives sera inauguré en 2009) avec Tony Estanguet et Emilie Fer un petit groupe axé sur la recherche d'or aux Jeux Olympiques de Londres. Sylvain Curinier devient son entraîneur attitré à cette époque.

Les résultats ne tardent pas à arriver, et 2009 est une année faste : médaillé d'argent lors des Championnats du monde de slalom 2009 à La Seu d'Urgell en K1, il est également cette même année vice-champion d'Europe à Nottingham en individuel (3e par équipe), tout en collectant deux autres médailles aux championnats du monde organisés pour les moins de 23 ans : l'or par équipe et l'argent en individuel[4]. Il devient par la suite un pilier de l’Équipe de France, médaillé d'argent en K1 par équipes aux Mondiaux de 2010 et de 2011, sans toutefois passer à l'échelon supérieur en individuel, où il ne parvient pas à se hisser sur la plus haute marche du podium.

2012 marque pour lui l'année de la rupture : en cette année olympique, une seule personne représentera la France aux JO de Londres. Les sélections, qui se déroulent à Pau, sont extrêmement relevées, avec notamment Fabien Lefèvre et Benoît Peschier qui font valoir leur expérience mais c'est Boris qui semble en sortir vainqueur au soir de la dernière course de sélection. 30 minutes après le dernier passage de concurrents, alors qu'on commence à le féliciter pour son "billet" pour Londres, on apprend que c'est finalement Etienne Daille qui est le vainqueur. Le coup est rude pour Boris[1], qui mettra du temps à digérer cet épilogue même si le fait que ses partenaires d'entraînement Tony Estanguet et Emilie Fer décrochent l'or olympique lui montrera que la voie suivie est la bonne.

La reconstruction commence par une médaille de bronze en K1 par équipes aux Championnats du monde de slalom 2013 à Prague avec Étienne Daille et Mathieu Biazizzo[7], mais les résultats individuels sont encore un peu décevants à son goût. Galasport, son fournisseur historique de kayaks[8], lui accorde cependant une confiance accrue en lui permettant de dessiner ses propres embarcations.

Le 20 septembre 2014 à Deep Creek (États-Unis), Boris Neveu remporte son premier titre mondial individuel en kayak monoplace (K1). Il mène à cette occasion un triplé inédit des pagayeurs français, puisque Sébastien Combot et Mathieu Biazizzo terminent médaillés d'argent et de bronze, avant de remporter tous les trois conjointement le titre en course par équipe[9]. Dès lors, Boris devient la référence sur le circuit international, qu'il domine assez nettement, remportant notamment les Championnats d'Europe de slalom 2015 à Markkleeberg, même si cette domination est brutalement stoppé par une décevante 11e place aux Championnats du Monde 2015 de Londres.

Sa saison 2016 est marquée par une nouvelle désillusion olympique : alors qu'il est largement favori des courses de sélection, il est dominé sur l'ultime course pour 6 centièmes de secondes par Sébastien Combot, échouant ainsi à gagner un ticket olympique[10] qui sera attribué à son rival lannionais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Kayak - Boris Neveu : "Je me suis reconnu dans ce sport" », sur LaRepubliqueDesPyrenees.fr (consulté le 8 septembre 2015)
  2. « Championnats de France Cadets, Juniors, Vétérans, et Finale N2 Sénior - Championnats de France Cadets », sur www.ffck.org (consulté le 8 septembre 2015)
  3. « Championnats de France Cadets, Juniors, Vétérans, et Finale N2 Sénior - Championnats de France Juniors », sur www.ffck.org (consulté le 8 septembre 2015)
  4. a et b « Présentation Boris Neveu », sur Pau Canoë (consulté le 8 septembre 2015)
  5. « Sélectif national 1 - 5ème Manche », sur www.ffck.org (consulté le 8 septembre 2015)
  6. « Interviewsport.fr » Interview de Boris Neveu », sur www.interviewsport.fr (consulté le 8 septembre 2015)
  7. « La France en bronze », sur www.lequipe.fr, (consulté le 16 septembre 2013)
  8. « BORIS NEVEU | galasport », sur www.galasport.com (consulté le 8 septembre 2015)
  9. FINAL RESULTS LIST KAYAK (K1) MEN deepcreek2014.com, consulté le 21/09/2014
  10. « FFCK - Actualités », sur www.ffck.org (consulté le 11 avril 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]